Duqueine Engineering passe en LMP2 avec une ORECA 07

Ce n’est pas parce que Duqueine Mobility vient d’acquérir Norma Automotive que l’écurie de course Duqueine Engineering va disparaître du paysage des circuits européens, et bien au contraire.

Il ne sera toutefois plus question de LMP3 pour le Duqueine Engineering qui laissera les clients Norma s’exprimer sur la piste, mais bien de LMP2. Les troupes de Yann Belhomme vont relever un nouveau challenge en 2018 avec une ORECA 07 en European Le Mans Series.

« Le plan est d’aligner une ORECA 07 en European Le Mans Series, » nous a confié Yann Belhomme, qui sera à la tête du programme tout en assurant le développement et le futur de Norma Automotive.

Il aurait été logique de penser que Duqueine Engineering se tourne vers un châssis Dallara afin d’éviter tout lien avec le LMP3 où sont présents Onroak Automotive (constructeur) et ORECA (groupe motopropulseur). C’est pourtant une ORECA 07 qui a été choisie par le team basé à Alès. Le choix est pourtant simple, comme l’explique Yann Belhomme : « Nous avons une relation privilégiée avec Hugues de Chaunac depuis le GT Tour. J’ai beaucoup de respect pour le chef d’entreprise qu’il est. Avec Hugues et son équipe, nous avons vécu les difficultés du GT Tour mais nous l’avons accompagné jusqu’au bout. Cela créé des liens avec la personne. »

Pour cette année de découverte de la catégorie LMP2, le Duqueine Engineering n’ira pas aux 24 Heures du Mans. « Il faut apprendre une nouvelle catégorie avant d’aller au Mans, » souligne Yann Belhomme. « Malgré le rachat de Norma Automotive, il n’était pas question d’arrêter l’équipe de course. Cette année 2018 sur la scène européenne doit nous permettre de prendre nos marques avant de viser Le Mans en 2019. »

La présence du Duqueine Engineering en LMP2 permet également à la structure de préparer l’avenir. Ce n’est pas trahir un secret de dire que Norbert Santos a toujours regardé de près le LMP2. Pour espérer voir Norma en constructeur de châssis, il faudrait pour cela que la réglementation change, ce qui n’est pas exclu.

L’équipage n’est pas finalisé mais Yann Belhomme aimerait bien faire confiance à la jeunesse : « Mon souhait est d’avoir trois Silver. Cela va dans la démarche de notre centre d’entraînement à Alès. Faire rouler des pilotes en devenir est dans la logique des choses. Le team a fait gagner ses jeunes pilotes en LMP3 cette année. Tout le travail réalisé avec Antonin Borga, David Droux et Lucas Légeret est gratifiant. Cependant, la réalité économique ne va pas forcément nous permettre de faire ce que l’on veut. »

Interview de Yann Belhomme sur ses nouvelles fonctions chez Norma Automotive à suivre…