Classic

Il y a 98 ans, Chenard & Walker remportait la première édition des 24 Heures du Mans...

Featured
Le Mans
27 mai. 2021 • 12:48
par
David Bristol
En 1906, l'Automobile Club de l'Ouest lance une course automobile qui démarre du Mans : le Grand Prix de l'ACF. Plus de dix ans plus tard, en 1920, le secrétaire général Georges Durand de l'Automobile Club de l'Ouest étudie le projet d'une compétition qui contribuerait à l'évolution du progrès technique et favoriserait l'essor de l'automobile. En 1922, l'ACO annonce la création d'un nouveau type de compétition, une épreuve d'endurance où des équipages de deux pilotes par voiture se relaieraient jour et nuit. A l'époque, le pilote devait effectuer seuls les éventuelles réparations.Abandonnant le triangle Le Mans-Saint-Calais-La Ferté-Bernard (le premier circuit de la Sarthe) qui, en 1906, avait été emprunté par les concurrents du Grand Prix de France, l'ACO, au lendemain de la première guerre mondiale, avait dessiné un nouveau tracé nouveau qui pénétrait dans le sud de la ville jusqu'à la fameuse épingle de Pontlieue. Il mesurait alors 17,262 km. Tout était en place pour le premier acte.La première édition a donc eu lieu les 26 et 27 mai 1923, il y a 98 ans donc. Cela s'appelait le grand prix d'Endurance de 24 Heures de 1923 et était la première manche de la coupe Rudge-Whitworth. Elle existait en 2 formats : biennale (meilleure performance sur 2 grands prix d'endurance) et triennale (meilleure performance sur 3 grands prix d'endurance). Le samedi, la météo était exécrable avec pluie et grêle (au départ). Cela ne freine pas les spectateurs qui se déplacent (on avance le chiffre de 11 000), même si ce n'est pas encore la foule que l'on connait maintenant.
Sur la grille de départ, 33 voitures, françaises pour la plupart, sont présentes. On y trouve 17 marques représentant 3 nations : la Belgique, la France et la Grande-Bretagne. À 16 h précises, le départ est donné par Charles Faroux. Pendant l'épreuve, Frank Clement (Bentley 3 Litre Sport #8) signe le record du tour en en 9 min 39 s.Au terme des 24 heures de course, seules trois voitures manquent à l'appel soit 9% d'abandons, un record qui ne sera jamais égalé. C’est la Chenard et Walcker #9 d’André Lagache et René Léonard qui l'emporte. Elle a parcouru 128 tours du circuit (2 209,560 km au total), à une moyenne de 92,064 km/h. Elle devance de 69,048 km la seconde Chenard & Walker engagée, la #10 confiée à Raoul Bachmann et Christian Dauvergne. A noter qu'un modèle identique de la voiture victorieuse est au musée des 24 Heures du Mans, qui a rouvert ses portes au public mercredi 19 mai dernier.
Voilà comment est née la plus ancienne et la plus prestigieuse des courses d'endurance pour voitures de sport au monde et comment une marque française a été la première à inscrire son nom au désormais long palmarès des 24 Heures du Mans.

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article