Le Mans

24 H. du Mans – BMW et Dries Vanthoor meilleur temps des qualifications, six constructeurs en Hyperpole en Hypercar (MÀJ)

24 Heures du Mans
12 juin. 2024 • 20:05
par
Thibaut Villemant, au Mans
La séance de qualifications des 24 Heures du Mans 2024 a surpassé les attentes. Six constructeurs se disputeront la pole demain en Hypercar, et sept en LMGT3.
Photo : MPS Agency

Vingt-trois voitures pour huit places en Hyperpole, telle était l'équation ô combien difficile à résoudre proposée par la séance de qualifications de cette 92e édition des 24 Heures du Mans. Il y allait forcément y avoir des déçus. Rapidement, Sébastien Bourdais – si brillant l'an passé avant que sa V-Series.R ne prenne feu en Hyperpole – a placé la Cadillac n°3 au sommet de la hiérarchie en 3'24''642. 

 

Le Sarthois, toujours aussi fringant, devance à mi-séance de respectivement 0''089 et 0''112 Antonio Fuoco (Ferrari 499P n°50) et Kamui Kobayashi (Toyota GR010 Hybrid n°7). Paul-Loup Chatin, toujours aussi à son aise ici, pointe lui à ce moment-là à une étonnant quatrième position au volant de son Alpine A424, à seulement 0''230 de la référence. Avec la BMW M Hybrid V8 n°15 septième, juste devant la Porsche 963 n°6, nous avons alors six constructeurs virtuellement qualifiés pour l'Hyperpole, et douze voitures dans la même seconde.

 

Inscrit sur la 963 n°12 du Team Jota, Callum Ilott boucle, peu après la mi-séance, un tour en 3'25''145 repoussant le Porsche Penske Motorsport hors du Top 8. Puis à une dizaine de minutes du but, tout commence à s'agiter quelque peu. Sur la 963 n°6, Kévin Estre boucle un tour en 3'25''051 et chasse la BMW de groupe de qualifiés... mais c'était sans compter sur Dries Vanthoor, qui s'immisce au sommet de la hiérarchie en 3'24''465 !

 

La fin de séance s'annonce superbe, les deux Toyota semblent en passe d'améliorer, mais alors qu'il négocie le virage du karting, Kamui Kobayashi part à la faute, entraîne un drapeau rouge et met fin à la session. La BMW n°15 devance donc finalement la Cadillac n°3, la Ferrari n°50, la Toyota n°7, l'Alpine n°35, la Cadillac n°2, la Ferrari n°51 et la Porsche n°6 se qualifient pour l'Hyperpole. 

 

La grosse déception vient des 9X8, qui n'ont pu faire mieux que 16e et 21e, la plus véloce concédant 1''7. Les Peugeot resteront donc dans le garage demain à 20h pendant les 30 minutes de l'Hyperpole, tout comme les Lamborghini SC63 (14e et 22e) et l'Isotta Fraschini.

 

Qui aurait pu croire à un tel scénario il y a quelques heures encore ? A titre de comparaison, la pole position de l'an passé a été signée par Antonio Fuoco (Ferrari 499P n°50) en 3'22''982. Il y fort à parier que ça ira encore plus vite demain.

🔴 MISE À JOUR : Pour avoir entrainé le drapeau rouge ayant mis fin à la séance de qualifications, la Toyota GR010 Hybrid n°7 a vu tous ses chronos annulés. Pour rappel l'article 10.2.4 du règlement sportif stipule que une voiture provoquant un Drapeau rouge Toute voiture provoquant un drapeau rouge lors d’une des séances de qualification verra tout ou partie de ses temps au tour supprimés de cette séance de qualification, sauf conditions exceptionnelles à la discrétion du Collège des Commissaires Sportifs. Toute voiture provoquant un drapeau rouge pourrait ne pas être autorisée à rejoindre les séances d’essais qualificatifs. La n°7 recule à l'avant-dernier rang de la session. C'est par conséquent la Porsche 963 n°12 du Team Jota qui est la dernière invitée en Hyperpole.

En LMP2, Nous n'avons curieusement que trois autos dans la même seconde. Le meilleur temps est à mettre l'actif de Malthe Jakobsen (n°37 / Cool Racing) en 3'32''827. Le Danois a devancé de 0''307 Louis Delétraz (n°14 / AO by TF) et Ben Hanley (n°23 / United Autosports). Les autres qualifiés sont Panis Racing (Mathias Beche), IDEC Sport (Job van Uitert), Vector Sport (Patrick Pilet), Laurents Hörr (n°33 / DKR Engineering) et Oliver Jarvis (n°22 / United Autosports).

 

Enfin, sept marques différentes s'invitent en Hyperpole en LMGT3. Mais grosse surprise, c'est la Ford Mustang n°77 / Proton Competition de Ben Barker qui s'adjuge le meilleur chrono en 3'55''263. Il précède Frederik Schandorff (McLaren 720S LMGT3 / Inception Racing), Daniel Juncadella (Corvette Z06 GT3.R / TF Sport), Franck Perera (Lamborghini n°60 / Iron Lynx), Klaus Bachler (Porsche 911 GT3 R / Manthey Pure Rxcing), Alex Riberas (Aston Martin / The Heart of Racing), Larry Ten Voorde (Ferrari 296 / JMW) et Marco Sorensen (Aston Martin / D'station Racing).

 

Tous les chronos sont ICI

 

Rendez-vous demain pour l'Hyperpole à 20h, à nouveau à suivre en live audio sur Endurance-Info.

Commentaires (12)

Connectez-vous pour commenter l'article

boiseaubert

12 juin. 2024 • 20:16

inquiétant pour Peugeot...et très inquiétant pour l'avenir du programme s'il ne se montre pas

jules.spitz@gmx.net

12 juin. 2024 • 20:19

Quid de Kobayashi?
"Toute voiture provoquant un drapeau rouge lors d’une des
séances de qualification verra tout ou partie de ses temps au
tour supprimés de cette séance, sauf conditions exceptionnelles."

Beb

12 juin. 2024 • 20:30

Oui, inquiétant pour Peugeot...
M'étonnerait pas que quelqu'un ferme le ban.
En même temps, personne ne se donne la peine de justifier une BOP bizarre.
Suis-je le seul à mettre en face les résultats de la qualif et les chiffres de puissance maxi "autorisée" ?

boiseaubert

12 juin. 2024 • 20:36

c'est Linda qui à arrêter le programme WRC de Citroën , et en ce moment chez stellantis c'est économie à tout niveau ...alors des voitures qui brille si peu

PierreBid

12 juin. 2024 • 20:52

Si Peugeot ne fait rien , il n'y en aura plus en 2025.
Belle surprise BMW.
Vite , l'hyperpole!!!