24H Spa

Jean-Baptiste Simmenauer : "WRT sait comment diriger les choses"

GT World Challenge Europe
5 aoû. 2022 • 9:00
par
lmercier à Spa-Francorchamps
Dès sa première saison en GT3, Jean-Batptiste Simmenauer repart avec la victoire en Silver Cup aux 24H de Spa avec WRT.
Photo : Jules Benichou

Passer d’une Porsche Cup à une GT3 n’a rien d’un long fleuve tranquille. C’est la voie qu’a choisi Jean-Baptiste Simmenauer après les différentes Porsche Carrera Cup. N’ayant plus rien à prouver en coupe mono-marque, le jeune pilote de 21 ans est passé dans la catégorie GT3 durant l’hiver. Ses débuts se sont soldés par un podium aux 24H de Dubai sur une Audi R8 LMS GT3 engagée par WRT.

 

🇬🇧 Jean-Baptiste Simmenauer : "WRT knows how to run things" 

 

La suite passe par un double programme en Fanatec GT World Challenge Europe au sein de l’écurie belge. Avec Christopher Mies en Sprint, Benjamin Goethe et Thomas Neubauer en Endurance, « JB » fait le bonheur de l’équipe belge par son travail et ses qualités humaines. Les 24H de Spa lui ont permis de franchir une nouvelle étape avec la victoire en Silver Cup assortie d’une place de deuxième Audi R8 LMS GT3 à l’arrivée. Le jeune équipage n’a pas pris la moindre pénalité en course. Jean-Baptiste Simmenauer et ses coéquipiers arriveront aux commandes du championnat Silver début septembre à Hockenheim.

Photo : Kevin Pecks

L’acclimatation aux 24H de Spa a été rapide ?

 

« Pas vraiment ! J’ai été surpris par mes premiers tours de nuit, ce qui ne m’était pas arrivé à Dubai. Le circuit est bien plus sombre que ce que j’imaginais. Il m’a fallu du temps pour m’adapter. J’ai la chance d’être bien encadré dans l’équipe et cela fait aussi partie de la performance. »

 

Votre course s’est déroulée sans accroc ?

 

« Nous avons eu deux petits accrochages durant la nuit qui ont occasionné des crevaisons lentes. On savait que la course allait se jouer à peu, alors on s’est de suite dit qu’il fallait faire attention aux limites de la piste. L’avantage de rouler pour WRT est l’expérience de toute l’équipe. Nous tenions à marquer le plus de points au championnat, ce qui a été fait à la 6e puis à l’arrivée. C’était un peu plus compliqué à mi-course. WRT sait comment diriger les choses car tout le monde dans l’équipe connaît bien la course. Avoir deux autos en Pro est aussi un plus car on peut recevoir des conseils des autres pilotes. »

 

On a senti que les Audi manquaient de rythme en course. C’est aussi votre avis ?

 

« L’Audi n’a jamais été au-dessus du lot et on peut clairement dire qu’elle manquait de performance. Aucune Audi ne figure dans le top 10 et notre auto en Silver est la deuxième Audi la mieux classée. Se battre en piste était compliqué. »

Photo : Patrick Hecq

Vous étiez impatient de découvrir les 24H de Spa ?

 

« J’avais de l’excitation sur cette course car j’avais hâte de voir comment c’était. Par chance, il n’y a pas eu de pluie sachant que je n’ai jamais roulé sous l’eau en GT3. Voir notre Audi en Superpole est bien pour l’équipe et la mise en confiance avant la course. »

 

Qu’avez-vous aimé sur cette course ?

 

« J’ai apprécié la transition nuit/jour où j’avais un bon rythme. Je sentais un bon grip sur la piste. J’avais quatre autos devant moi, dont les deux Ferrari en Pro. J’ai passé mon relais à les suivre et à tenter de les dépasser. Partager cette course avec mes coéquipiers était vraiment bien. L’équipage est solide, on s’entend très bien tous les trois avec une performance similaire. »

Benjamin Goethe, Jean-Baptiste Simmenauer, Thomas Neubauer (photo : Kevin Pecks)

Aucun regret à être passé en GT3 ?

 

« Pas le moins du monde… Le transfert Cup/GT3 est déjà réussi et c’est mieux que ce que j’espérais même si on veut toujours plus. Maintenant, j’ai hâte de franchir une nouvelle étape. Maintenant, il faut aller chercher le championnat. »

 

Rouler dans la même équipe que Valentino Rossi, c’est comment ?

 

« On a pu voir à la parade dans le centre de Spa qu’il avait beaucoup de fans. C’était la même chose sur le circuit. Vale est quelqu’un qui ramène beaucoup de monde. Quand tu sors dans le paddock, tu entends les cris Vale, Vale, Vale. Il est sympa et très abordable. Le sport auto est sa passion, il adore tout ce qu’il fait. On le voit toujours avec le sourire. »

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article