Paul Petit (Graff) : « Une victoire est possible »

#39 GRAFF (FRA) ORECA 07 GIBSON LMP2 PAUL PETIT (FRA) ERIC TROUILLET (FRA) ENZO GUIBBERT (FRA)

Cinquième du championnat European Le Mans Series avant la reprise en compagnie d’Eric Trouillet et Enzo Guibbert, Paul Petit fait partie des purs produits de la filière Endurance mise en place par l’ACO. Vice-champion LM P3 en titre, le Creusois poursuit l’aventure chez Graff en passant de la Ligier JS P3 à l’ORECA 07. Après une pole décrochée à Monza, l’équipage de la #39 compte bien briller au Paul Ricard pour l’unique manche française du championnat.

Satisfait de ce début de saison ?

« En passant du LM P3 au LM P2, j’ai pris ce transfert de catégorie avec beaucoup d’humilité. La première partie de saison a été très positive sachant que je débute dans la catégorie. Cependant, il y a une petite frustration sur les deux premières courses où nous avions ce qu’il fallait pour mieux faire. J’ai la chance chaque année d’être épaulé par des équipiers compétitifs. Graff fait quelque chose de fort cette saison face à des équipages relevés. »

La filière LM P3 était la bonne idée ?

« C’était le passage obligé. Rouler en LM P3 m’a apporté de la confiance. J’ai eu un déclic en 2016. On comprend vite qu’on est dans le haut niveau. »

La transition LM P3/LM P2 s’est effectuée en douceur ?

« L’ORECA 07 met très vite en confiance. Avant de monter dans l’auto pour la première fois, j’avais une petite appréhension qui s’est vite dissipée. La seule envie quand on descend de l’auto est d’y remonter. Je n’ai jamais pris autant de plaisir dans une voiture de course. »

Quelles sont vos attentes sur la deuxième partie de saison ?

« Je préfère regarder devant que sur ce qu’on a déjà fait depuis le début de saison. Nous avons encore une belle marge de progression et on ne peut que faire mieux. Une victoire est possible et l’équipe a coché le Paul Ricard sur son agenda. Nous voulons briller sur nos terres. L’équipe continue sa montée en puissance. Chaque course est bénéfique pour tout le monde. Il y a une victoire d’écart avec les leaders du championnat. Notre équipage est pleinement dans la philosophie de la catégorie. »

Quels sont les plans pour 2018 ?

« Toujours être dans un programme sérieux, que ce soit en ELMS ou FIA WEC. J’ai toujours abordé ma carrière en progressant petit à petit. Mon profil de Silver peut intéresser les équipes. A ce jour, je reste ouverte à tout. Ce qui est sûr, c’est que je souhaite m’installer en tant que pilote de prototype même si un double programme mixant proto/GT ne serait pas pour me déplaire. Graff a fait ma carrière et je suis ravi de rouler pour eux. Mon objectif est aussi de disputer les 24 Heures du Mans l’année prochaine. C’était déjà l’ambition cette année mais cela n’a pas pu se faire. »