40 ans Gr. C

Porsche fête les 40 ans du Groupe C (2/4) : La 956, tout un concept

27 oct. 2022 • 8:15
Le succès rencontré en groupe C est le résultat de l'apprentissage par la pratique et d'un degré de discipline incroyable.
© Porsche

Le défi premier consiste à construire, en un temps record, un véhicule nouveau, puissant... et frugal. Pour le relever, Porsche crée pour la première fois un département uniquement dédié à la compétition. Norbert Singer fait d'abord construire une maquette en bois à l'échelle 1:5. « Je vous souhaite bonne chance » et c'est tout. Telle a été l'unique et sommaire réaction de Ferry Porsche quand il est venu jeter un œil à ses travaux. Pour lui, il s'agissait juste d'une autre voiture de course. Il en avait présenté tellement au fil des ans. Personne ne savait à l'époque ce qui allait se passer avec cette auto.

 

 

➡️ Sur le même thème :

 

L'équipe s'est ensuite rendue dans la soufflerie pour créer un concept aérodynamique connu aujourd'hui sous le nom d' « effet de sol ». Autre nouveauté pour les ingénieurs : la monocoque en aluminium pur. « Il s'agissait principalement d'apprendre sur le tas, déclare Singer avec le recul. Nous n'avions aucune idée de la manière dont concevait des monocoques et nous avons demandé l'aide à Dornier (entreprise allemande d'aéronautique. Ndlr). Nous avons construit différentes boîtes et, à la fin, nous avons obtenu une vraie monocoque. Pour l'anecdote, en 1982, nous avons commencé à songer à une monocoque en carbone. Les matériaux synthétiques venaient d'apparaître en Formule 1. Mais notre équipe était trop petite pour développer en même temps une monocoque en aluminium et une autre en carbone. »

Hans-Joachim Stuck © Porsche

Bell, lui aussi, se souvient du sentiment de promesse qui régnait à l'époque. « J'avais déjà piloté une Porsche 936 avec Jacky Ickx, et nous avions remporté Le Mans en 1981, se souvient le Britannique. Par la suite, j'ai été invité à l'usine par le responsable du développement, Helmuth Bott, pour parler de l'avenir. "L'année prochaine, nous allons débuter en groupe C'' m'avait-il glissé. Je n'avais aucune idée de ce que c'était. "La voiture aura un châssis monocoque", avait-il poursuivi. Nous n'avons jamais rien fait de tel auparavant. Et nous allons utiliser l'effet de sol. Nous n'avons jamais fait ça avant non plus ».

 

Perplexe, le quintuple lauréat du double tour d'horloge sarthois avait finalement été rassuré quelques instants plus tard quand son interlocuteur avait conlu : « Jamais nous ne sommes trompés » Voilà qui a le mérite d'être clair.

 

Comme groupe motopropulseur, Singer a opté pour le boxer six cylindres de la Porsche 935/76, une version améliorée pour la course du bloc équipant la 911. Grâce à deux turbocompresseurs, il était non seulement plus puissant, mais aussi optimisé en termes de consommation de carburant. Tous les autres composants du véhicule ont été développés spécifiquement pour l'auto. L'équipe de course doit travailler dans des délais extrêmement serrés : la version finale du règlement du Groupe C n'est publiée qu'en octobre 1981, mais la saison à venir commence début 1982. Deux des trois voitures d'usine ne sont terminées que deux semaines avant les 24 Heures du Mans, la troisième quelques jours avant.

© Porsche

Commentaires (2)

Connectez-vous pour commenter l'article

jmmmusic

27 oct. 2022 • 21:51

Des artisans de génie! On imagine sans peine l'atmosphère fiévreuse qui a régné pendant ces semaines intenses!

Rossignol Francois

27 oct. 2022 • 17:01

😍😍😍😍