Auto

La Porsche 911 établit un nouveau record du monde d'altitude grâce à Romain Dumas

5 déc. 2023 • 8:00
par
Porsche
La Porsche 911 fonctionnant avec des carburants synthétiques HIF atteint le sommet de l'arête ouest de l'Ojos del Salado, à 6 734 mètres d'altitude, pour établir un nouveau record.
© Porsche

Le 2 décembre, Romain Dumas a établi un nouveau record du monde au sommet de la crête ouest du volcan Ojos del Salado, au Chili, au volant d'une Porsche 911 considérablement modifiée et fonctionnant avec du carburant de synthèse. L'Alésien était soutenu par une équipe internationale composée d'individus venant du Chili, de France, d'Allemagne, des États-Unis, du Canada et de Suisse.

 

RD Limited, l'équipe du triple vainqueur des 24 Heures du Mans toutes catégories confondues, a dû faire face à des conditions extrêmes. L'air en altitude était deux fois moins dense qu'au niveau de la mer, tandis que les températures oscillaient autour de 20 degrés en dessous de zéro.

© Porsche

« Je n'oublierai jamais cette expérience, avouait l'intéressé après être redescendu du volcan. C'était une sensation extraordinaire de conduire là où aucune voiture n'était allée auparavant. La 911 a réussi à aller plus haut que n'importe quel autre véhicule terrestre dans l'histoire. Nous avons atteint le point culminant de la crête ouest. Nous ne pouvions pas aller plus haut. C'était donc vraiment l'altitude maximale que nous pouvions atteindre. C'est un moment de fierté pour toute l'équipe, et nous sommes reconnaissants envers tous nos partenaires, pour leur soutien et leur confiance, qui ont rendu cela possible. »

 

L'expédition, qui s'est déroulée avec deux Porsche 911 considérablement modifiées, a bénéficié du soutien de HIF Global, du groupe Schaeffler, de Mobil 1, de BFGoodrich et de TAG Heuer. Ces entreprises ont apporté leur expertise et leur technologie à cette équipe très internationale composée de guides, d'ingénieurs, de pilotes et d'alpinistes.

© Porsche

« Félicitations à toute l'équipe pour cette réalisation remarquable et inspirante, a déclaré pour sa part Frank Walliser, vice-président de la société Porsche AG, chargé de l'architecture et des caractéristiques des véhicules. Ce projet est parti d'une hypothèse et je suis très fier de travailler pour une entreprise qui croit vraiment à la nécessité de repousser les limites et d'apprendre en explorant. Les deux modèles 911 utilisés lors de cette expédition étaient alimentés par des eFuels, produits dans le cadre du projet pilote HIF "Haru Oni" à Punta Arenas, dont nous sommes à l'origine, et mélangés conformément aux réglementations en vigueur en matière de carburants. »

 

« Nous sommes ravis de ce résultat et d'avoir fait partie de cette petite équipe passionnée ayant travaillé sur ce projet si spécial, a déclaré quant à elle Clara Bowman, COO, HIF Global. Il s'agit d'une démonstration éclatante de la capacité des e-carburants synthétiques à fonctionner dans les conditions les plus extrêmes et les plus exigeantes que l'on puisse imaginer. Établir un nouveau record après une si longue période est un exploit impressionnant. »

© Porsche

Le projet a marqué le retour de la voiture et de l'équipe au volcan Ojos del Salado, qu'ils avaient visité en 2022 et où ils venaient de dépasser les 6 000 mètres d'altitude lors d'une course exploratoire.

 

À titre d'information, l'altitude maximale atteinte équivaut à 1 934 mètres au-delà du sommet du Mont Blanc. Le précédent record, établi en 2020, atteignait 6 694 mètres.

Les voitures

Deux Porsche 911 modifiées, surnommées "Doris" et "Edith", ont participé à cette tentative de record. Le record lui-même a été réalisé par Romain Dumas dans la variante "Edith", plus légère et plus agile. Cette version spéciale, extrêmement performante en tout-terrain, est basée sur l'actuelle 911 Carrera 4S.

© Porsche

Le moteur boxer six cylindres de 3,0 litres développe 443 ch et est resté dans sa forme d'origine. Il a été associé à une boîte de vitesses manuelle à sept rapports de série. La voiture fonctionnait avec des lubrifiants d'usine Mobil 1, ce qui a permis au groupe motopropulseur de fonctionner sans problème, même dans un climat extrêmement froid. La 911 elle-même s'est avérée être une excellente base, grâce à la combinaison d'un châssis robuste et léger, d'une puissance suffisante et d'une capacité à faire face à des altitudes extrêmement élevées.

 

Les deux voitures ont été équipées de sièges en fibre de carbone et de harnais cinq points. Ensuite, des essieux portiques ont été ajoutés pour augmenter la garde au sol (qui est maintenant de 13,7 pouces / 350 mm) et réduire les rapports de démultiplication, ce qui permet d'actionner l'accélérateur avec précision et en douceur à basse vitesse. En outre, les voitures ont été équipées d'une protection spéciale en fibre d'aramide, légère mais extrêmement résistante, pour permettre de glisser sur les rochers.

© Porsche

La voiture de tête a bénéficié d'une technologie supplémentaire très spéciale - steer by wire - développée et fournie par Schaeffler Group. Le système appelé Space Drive était capable de répondre aux exigences uniques et extrêmes du volcan et du terrain, offrant une précision et un retour d'information détaillé pour permettre à Romain Dumas de placer la voiture précisément là où il en avait besoin, souvent en montant des pentes précaires et presque verticales.

À propos de HIF et d'eFuels

Les eFuels sont fabriqués à partir d'eau et de dioxyde de carbone en utilisant des énergies renouvelables, ce qui permet une utilisation potentielle presque neutre en termes de CO₂ des moteurs à combustion, puisque le CO₂ capturé au cours du processus de production des eFuels est à peu près égal au CO₂ émis lors de l'utilisation de la voiture.

© Porsche

Porsche a investi dans les eFuels dans le cadre de sa stratégie double-e : 100 % électrique et eFuel pour alimenter les voitures de sport d'hier, d'aujourd'hui et de demain. La première usine pilote intégrée pour la production de carburants synthétiques, "Haru Oni" à Punta Arenas, au Chili, est entrée en production à la fin de 2022.

Atteindre l'altitude record

Tout au long de l'expédition, le projet a adopté une approche prudente, privilégiant la sécurité. L'équipe a pris deux semaines pour s'acclimater lentement à l'altitude, gagnant peu à peu du terrain jour après jour. Les voitures n'ont pas rencontré de telles difficultés : les systèmes standard de la 911 ont détecté la raréfaction de l'air et ont ajusté l'alimentation en carburant en conséquence, ce qui a permis de maximiser les performances.

 

L'équipe a surveillé de près non seulement l'altitude, mais aussi le rythme cardiaque, les habitudes de sommeil et les calories brûlées grâce à des montres connectées fournies par Tag Heuer. Cette surveillance était assurée par deux médecins qui faisaient partie de l'équipe en raison de l'éloignement du site et du risque permanent de mal des montagnes et d'autres risques pour la santé liés au mélange d'air raréfié et de températures glaciales. 

© Porsche

Contrairement à 2022, l'équipe a rencontré relativement peu de neige aux niveaux supérieurs du volcan, mais le défi est resté formidable, notamment pour trouver un chemin à travers les champs de blocs rocheux. La 911 a traversé les graviers profonds et les cendres volcaniques jonchant le versant, sa traction intégrale et son système Warp Connector permettant de maintenir l'adhérence.

 

L'ascension vers le sommet a eu lieu le samedi 2 décembre, l'équipe s'étant mise en route à 3h30 du matin. A 15h58, le sommet et la fin du voyage étaient atteints.

© Porsche

L'équipe a apprécié la vue incroyable pendant un moment, prenant une photo pour immortaliser l'instant avant d'entamer la descente avec la même précision et la même prudence que l'ascension - arrivant au camp de base plus de mille mètres en dessous du sommet le jour suivant, fatiguée mais fière.

 

"Edith", elle, avait quelques nouvelles cicatrices recouvertes par une épaisse couche de poussière volcanique, mais demandait presque à repartir pour un nouvel exploit.

 

Commentaires (13)

Connectez-vous pour commenter l'article

LittleBen

5 déc. 2023 • 8:15

Fameuse aventure! Quel périple!
On ne lit pas des récits comme celui-là tous les jours!
Bravo à Romain et à Edith!

clejoly

5 déc. 2023 • 9:31

C est le genre d aventures que j'aimerais voir en vidéo.

dmeyers

5 déc. 2023 • 10:07

Deux questions; dans le détail, c'est quoi une direction par fil et puis surtout, à quand la vidéo ??

tvillemant

5 déc. 2023 • 10:26

@dmeyers - Nous n'aurions pas dû traduire steer-by-wire. En clair la direction est remplacée par un système électronique.

Voici ce qu'en dit Schaeffler :

Le système élimine complètement la colonne de direction et la liaison mécanique entre le volant et le mécanisme de direction. Les composants mécaniques et hydrauliques sont remplacés par des composants électriques et mécatroniques.

Un capteur situé sur le volant du véhicule détecte chaque mouvement de rotation. Un moteur électrique situé sur le boîtier de direction génère des forces qui sont transmises aux tirants. Enfin, un autre moteur électrique situé sur le volant simule le retour d'information que le conducteur connaît grâce aux systèmes de direction conventionnels

Un tel système présente de nombreux avantages : Le système de direction peut être adapté électroniquement aux préférences du conducteur. Le conducteur peut sélectionner différents réglages et rapports de direction, allant du confort à la sportivité. En outre, un système de direction à commande électrique peut également effectuer certaines corrections et fonctions auxiliaires s'il est connecté à d'autres systèmes d'assistance.

Zorro

5 déc. 2023 • 10:52

Je me demande s'il y a déjà eu un pilote aussi éclectique que Romain. Et surtout, au-delà de tenter plein de choses dans le sport auto, il les réussit.
Bravo !