Vincent Vosse donne quelques pistes sur les programmes 2017 de WRT

Vainqueur des 24 Heures de Dubai 2016, le Belgian Audi Club Team WRT revient aux Emirats Arabes Unis avec la ferme intention de faire la passe de deux. Le team belge est présent aussi bien en A6-Pro qu’en A6-Am. Cette présence loin de la base belge permet au team de préparer la saison 2017 qui s’annonce comme un copier-coller de 2016 avec GT3 et TCR.

Les programmes de WRT devraient être dévoilés fin février, mais Vincent Vosse nous a déjà donné quelques pistes : « On s’achemine vers des programmes similaires à 2016. Il y a un an même, à cette époque, tout était finalisé, mais ce n’est pas le cas cette année. » A l’heure actuelle, quatre Audi R8 LMS sont confirmées en Blancpain Sprint Cup et quatre sont attendues en Blancpain Endurance Cup. L’effectif devrait être revu à la hausse au Paul Ricard et aux 24 Heures de Spa. Tous les engagements se feront en Pro. Les 24 Heures du Nürburgring seront eux aussi au menu. Une escapade en British GT n’est pas à exclure en cours de saison.

15972452_970749186391525_6566397017649663145_o

Du côté des pilotes, tout n’est pas encore finalisé, comme nous l’a confié Vincent Vosse : « Il faut s’attendre à voir de nouvelles têtes, des retours et de la continuité. Ce qui est sûr, c’est que Laurens (Vanthoor) ne sera pas avec nous. C’est le seul pilote qui a été de toutes les campagnes à nos côtés depuis 2012. Il avait effectué une course en Tourisme en 2011 avant le passage en GT3. »

Le programme GT3 va déjà bien occuper WRT cette année et une présence en GT4 n’est pas dans les cartons pour le moment : « Nous avons déjà beaucoup de choses en cours, mais cela ne veut pas dire que WRT ne s’intéresse pas au GT4 qui est en plein essor. Je pense que la catégorie est promise à un bel avenir. Ces 20 ou 30 dernières années, le GT n’est qu’une histoire de cycle. Le GT3 a encore de belles années devant lui. On peut voir avec l’Audi R8 LMS que le constructeur a bien contrôlé l’augmentation des coûts. Aujourd’hui, le problème n’est pas la voiture car ce qui coûte est la manière dont on fait rouler les voitures et c’est compliqué de stopper l’escalade. C’est là que les prix explosent. »

WRT a fait une entorse à ses engagements en GT la saison dernière avec une pige en European Le Mans Series à Spa-Francorchamps avec à la clé un podium dès les débuts de l’équipe en prototype avec une Ligier JS P2. Beaucoup attendent l’équipe belge sur un programme complet cette année, mais rien n’est confirmé à ce jour, comme l’a précisé Vincent Vosse : « La piste LM P2 est en stand-by. Je serais étonné de voir WRT en LMP2 cette année. L’intérêt est là, c’est certain. On ne savait déjà pas qu’on allait rouler en P2 en 2016, alors tout reste possible. Cependant, on ne se dirige pas vers une présence du team aux 24 Heures du Mans cette année. Nous avons planché sur un programme LM P2, mais il ne faut pas que cela occulte les autres programmes. Si nous allons en LM P2, ce sera avec Onroak Automotive car une relation de confiance s’est installée entre nous. Nous avons étudié aussi bien le FIA WEC que l’ELMS. WRT a envie d’aller en LM P2. Nous irons si nous avons les moyens financiers et sportifs pour nous battre pour la gagne. Partout où va WRT, c’est pour gagner. » En revanche, le LM P1 privé n’est pas à l’ordre du jour.