Tristan Vautier : « Avec Kyalami en 2019, ce sera encore plus un Championnat du Monde GT »

Si Tristan Vautier a connu une saison 2018 en DPi ponctuée de hauts et de bas, le Grenoblois a été plus verni en GT3. Vainqueur des 10 Heures de Suzuka, le pilote AKKA-ASP Team a fortement contribué à la belle saison de l’équipe de Jérôme Policand en Blancpain GT Series. L’année 2018 s’est terminée par le titre Intercontinental GT Challenge à Laguna Seca.

« Terminer la saison de cette façon est très bien », nous a déclaré Tristan Vautier. « Notre stratégie en course était bonne même si des relais ont été meilleurs que d’autres. Cependant, le sentiment d’être titré sans Lello (Raffaele Marciello) est assez étrange. Nous avons construit cette saison ensemble. »

Les deux pilotes étaient séparés pour les 8 Heures de Californie afin d’optimiser les chances de titre. Sans son absence au Paul Ricard pour la Blancpain GT Series Endurance, Tristan Vautier aurait décroché le titre 2018 en compagnie de Raffaele Marciello.

« Nous repartons de Laguna Seca avec deux titres », sourit le pilote SunEnergy1 Racing. « Pourtant, rien n’était joué avant le départ. Quelques contacts ont fait que le set-up de l’auto n’était plus optimal, le trafic a été assez compliqué à gérer. »

Entre AKKA-ASP Team et SunEnergy1 Racing, Tristan Vautier a connu une saison bien chargée : « Le tournant de la saison a été Suzuka même si nous n’avons pas à rougir de notre prestation aux Total 24 Heures de Spa où notre course était solide. La finale de Laguna Seca a été disputée jusqu’au bout avec, pour notre auto, pas mal de sous-virage. Il fallait garder à l’esprit que l’objectif était d’être encore en lice pour la victoire dans les deux dernières heures. J’ai souvent été proche de la Mercedes/Strakka de Götz avec la possibilité de tenter un dépassement, mais c’était un peu tôt dans la course. »

Mercedes-AMG a laissé les pilotes se battre en piste comme nous l’a précisé le Français : « Nous pouvions rouler à fond sachant que la consigne était de ne pas se toucher. Finalement, il y a tout de même eu quelques petits contacts. »

« L’Intercontinental GT Challenge est un très beau championnat avec de plus en plus d’engouement des constructeurs. Il y a moins d’autos qu’en Blancpain GT Series Endurance, mais les courses restent serrées. Avec l’arrivée de Kyalami, ce sera encore plus un Championnat du Monde GT en 2019. »

Les plans 2019 de Tristan Vautier ne sont pas encore arrêtés. La Blancpain GT Series et le WeatherTech SportsCar Championship sont à l’étude avec, en prime, l’envie d’une participation aux 24 Heures du Mans.