Tom Ferrier (TF Sport) : « Disputer trois championnats demande beaucoup d’organisation »

Tom Ferrier est un homme bien occupé. Avec son équipe TF Sport (TF pour Tom Ferrier), il est engagé dans trois championnats différents : Blancpain GT Series Endurance, British GT et FIA WEC. De plus, il vient d’ajouter l’Asian Le Mans Series à cette déjà longue liste. A chaque fois, il représente Aston Martin avec qui il entretient d’étroites relations. Après une belle saison, l’équipe couronnée en Michelin Le Mans Cup en 2016, prépare déjà 2019.

Quel bilan tirez-vous de votre saison 2018 en Blancpain GT Series Endurance ?

« Ce fut une saison difficile pour nous. Nous avons été plusieurs fois en mesure de monter sur le podium, mais cela ne s’est jamais concrétisé à cause d’accrochages ou de pénalités. De plus, nos Total 24 Heures de Spa ont été un vrai désastre. Nous aurions aimé faire un bon résultat à Barcelone, mais là aussi ce ne fut pas le cas ! »

Vous disputez votre première saison en FIA WEC. Quel est votre sentiment après trois épreuves ?

«  Nous sommes très contents car nous sommes montés sur le podium (2e) à deux reprises. Nous aurions dû gagner à Silverstone, mais ce fut compliqué avec le safety-car, ce fut un peu la loterie. C’est dommage, nous étions vraiment dans le bon rythme. Je pense que nous pouvons viser le podium sur chaque course même si nous arrivons sur des circuits que nous connaissons moins, mais l’équipage est bon. Nous terminerons la Super Saison au Mans où nous espérons faire mieux ! »

Comment se sont passées les 24 Heures du Mans pour votre équipe ?

« Tout comme Spa, Le Mans a été un désastre. De toute façon nous sommes passés à coté de nos deux courses de 24 heures (rire) ! Nous avons tout de même bien figuré la première année, même si notre pilote Am est sorti de la piste. Cela nous a coûté un podium, à mon avis, mais nous terminons 7e en GTE-Am en 2017. Cette année, nous avons eu pas mal de petits soucis comme la perte d’un capot et des pépins de freins. Ensuite, un de nos pilotes est sorti aux Virages Porsche, ce fut l’abandon. Ce fut une course difficile, nous ferons mieux l’an prochain. »

Vous vous êtes retiré de l’ELMS fin 2017 sur une place de vice-champion ? Est-ce un regret ?

« Je dois dire que nous y pensons pour l’année prochaine car nous pouvons faire rouler la nouvelle auto en ELMS. Nous discutons avec pas mal de personnes et des pilotes, mais tout est toujours un souci de budget. Cependant, nous serions heureux d’y retourner. »

Un mot sur votre saison en British GT ?

« Une bonne saison car nous avons gagné le titre Equipes. Un résultat satisfaisant surtout que nous avons eu un peu de malchance, mais nous avons gagné trois épreuves, réalisé cinq meilleurs temps sur sept courses. Ce fut donc très positif, nous avons été en lutte pour les titres jusqu’au bout. »

A quel point est-ce facile ou difficile de gérer une équipe impliquée dans trois championnats différents ?

« Cela demande beaucoup d’organisation, mais ce n’est pas impossible. L’année prochaine s’annonce plus compliquée car il y aura plus de clash de dates, ce qui est frustrant du point de vue business. Cela va en effet demander le double d’équipement, le double de personnel. L’idéal aurait été de disputer deux championnats seulement et sans clash, mais il faut aussi aller où les clients ont envie d’aller. C’est donc beaucoup de travail, je suis vraiment très occupé. Nous allons aussi faire l’Asian Le Mans Series. La voiture a été mise en container lundi. »

Quel sera le programme de TF Sport en 2019 ?

« Nous terminerons déjà la saison 2018 avec les 12 Heures d’Abu Dhabi. Pour 2019, nous allons continuer en Blancpain GT Series Endurance car nous aimons ce championnat. Nous allons y engager les nouvelles Aston Martin Vantage GT3. Toutes les courses auxquelles nous prendront part seront avec cette auto. Nous avons déjà commandé les voitures, mais nous ne les avons pas encore reçues. Une voiture est certaine pour le moment, mais deux autos seraient bien et nous souhaitons continuer sous la bannière Oman Racing en Blancpain. Pour tout ce qui est programme définitif et pilotes, nous serons fixés courant novembre. Nous allons aussi continuer en British GT, terminer la Super Saison WEC qui nous emmènera jusqu’à juin 2019 et peut-être nous engager en ELMS ! »

Prendrez-vous part à la saison WEC 2019/2020 ?

« Nous sommes en train de discuter avec Salih (Yoluc) pour savoir s’il veut continuer ou pas. Le calendrier 2019/2020 est superbe, avec entre autres le Brésil, j’aimerais vraiment continuer. »