Simon Gachet (Saintéloc Racing) : « Poursuivre sur cette bonne dynamique »

Après une saison de Championnat de France FFSA GT sur une McLaren 570S GT4 et quelques piges en Blancpain GT Series l’année passée, Simon Gachet privilégie à 100% la carte GT cette saison au sein du Saintéloc Racing. En disputant le championnat Blancpain complet et trois meetings FFSA GT, l’Isérois espère bien se faire remarquer par un constructeur afin de décrocher un volant de pilote officiel.

Le podium décroché en Blancpain GT Series Sprint à Misano, son premier à l’international en GT, lui a donné des ailes, et c’est depuis la première ligne que s’élancera le pilote du Saintéloc Racing demain à 13h05.

« Le début du meeting n’a pas été facile avec une panne d’ABS hier, mais Audi a fait le nécessaire pour régler le problème », nous a déclaré Simon Gachet qui a raté la pole pour deux petits millièmes. « Je dois encore m’habituer à l’Audi qui n’a pas le même comportement que la McLaren. La balance est différente mais l’Audi est plus agréable à piloter. C’est parfait pour moi de rester au sein de la même équipe avec le même constructeur. La dynamique est bonne depuis le meeting Blancpain GT Series Endurance du Paul Ricard où nous avons pris la 6e place. »

« La machine est lancée et il faut maintenant poursuivre sur cette bonne dynamique », poursuit le Français. « Il m’a fallu un peu de temps pour trouver le bon rythme en GT3. J’ai découvert Zolder et Brands Hatch. Décrocher un bon résultat aux Total 24 Heures de Spa est le prochain objectif sachant que ce sera un nouveau challenge car je roulerai en Am. » Simon Gachet partagera le baquet d’une Audi R8 LMS avec Marc Rostan, Nyls Stievenart et Christian Kelders.

Simon Gachet peut profiter de l’expérience de Christopher Haase et Markus Winkelhock pour progresser à pas de géants en Blancpain GT Series : « C’est clairement un avantage d’avoir deux pointures à mes côtés qui ne sont pas avares de conseils. Il faut cela quand on voit le niveau de compétitivité du championnat. C’est très dur d’être à 100% sachant qu’il y a trop de niveau pour se permettre de se relâcher. C’est la première fois que je roule dans un championnat aussi relevé. C’est de la Formule Renault 2.0 avec des portes. »

A terme, le natif de Bourgoin-Jallieu ambitionne d’être pilote officiel : « Les débouchés sont plus nombreux en GT3. C’est là où sont les constructeurs, les championnats sont nombreux et on y trouve beaucoup d’équipes. Il faut aussi prendre en compte le fait que beaucoup de pilotes veulent avoir le statut de pilote officiel, ce qui rend les places peu nombreuses. C’est pourquoi je mets tout en oeuvre pour faire une belle saison. Misano est pour moi une très belle satisfaction car peu de rookies parviennent à monter sur le podium en Blancpain GT Series Sprint. J’adore autant le Sprint que l’Endurance et je n’ai pas de préférence entre les deux. Je me sens juste plus à l’aise en Sprint de part mon passé. »

Dans moins de deux semaines, Simon Gachet partira à l’assaut d’un bon résultat aux Total 24 Heures de Spa dans la classe Am : « Ce sera un rôle nouveau pour moi, la pression sera différente. Je suis ravi que l’équipe me donne le rôle de capitaine d’équipage. Je me suis bien intégré au Saintéloc Racing où l’entente est parfaite. Ils ont tout de même remporté Spa l’an dernier. »