Nürburgring : Les brèves du lundi matin, Toyota porte réclamation contre Porsche

– Le Toyota Gazoo Racing a porté réclamation contre Porsche LMP Team à l’issue de la course et plus précisément contre les deux Porsche 919 Hybrid pour un nettoyage de rétroviseurs durant un ravitaillement. La réclamation a été rejetée par les officiels.

La note FIA précise : « Pour des raisons de sécurité, l’article 10.8.4 du règlement sportif du WEC autorise le nettoyage pendant le ravitaillement. En conséquence, le concurrent des voitures 1 et 2 est autorisé à nettoyer le rétroviseur tel qu’il a été homologué dans la fiche d’homologation. Vu l’article 13-10 du Code Sportif International, la caution est retenue en totalité. » Le concurrent peut toutefois faire appel de la décision.

– Décidément, le meeting allemand n’a guère été une histoire d’amour entre Ford Chip Ganassi Racing Team UK et CEFC Manor TRS Racing. Après la pénalité infligée aux essais à la #24 pour un contact entre Jonathan Hirshi et Stefan Mücke sous drapeau rouge, c’est ensuite Roberto Merhi qui s’est accroché avec ce même Stefan Mücke dans le dernier tour. L’Allemand n’a rien pu faire pour éviter le contact. Les commissaires ont pénalisé le pilote espagnol de 1500 euros.

– Le kit ‘faible appui’ ne sera plus utilisé sur les manches restantes du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA par le Toyota Gazoo Racing. Les circuits empruntés sont pas propices au kit en place aux 24 Heures du Mans. Porsche doit en faire de même même si Fuji pourrait connaître un retour au kit ‘faible appui.’

– Pascal Vasselon, directeur technique du Toyota Gazoo Racing, a confié que les propos d’Akio Toyoda, président de Toyota, à l’issue des 24 Heures du Mans avaient été mal traduits du japonais à l’anglais. Le message à faire passer était que les autos de cette année n’étaient pas prêtes pour Le Mans et non pour la course en général.

– AF Corse enchaîne les meetings en ce mois de juillet. Après les 6 Heures du Nürburgring, le team italien prend la direction du Red Bull Ring pour l’European Le Mans Series puis des Total 24 Heures de Spa. Du côté des pilotes, seul Filipe Albuquerque doit participer aux trois épreuves.

– Benooît Tréluyer n’a pas pu encourager ses anciens camarades de jeu ce week-end au Nürburgring. Le triple vainqueur des 24 Heures du Mans était en Italian GT sur une Audi R8 LMS au Mugello en compagnie de Vittorio Ghirelli (équipage Pro-Am) avec une 7e place dans la course 1 et une 5e dans la suivante.

– Après le podium de l’Alpine A470 #35 aux 24 Heures du Mans, c’est au tour de la #36 de monter sur la troisième marche au Nürburgring, ce qui satisfait Philippe Sinault, Team Principal Signatech Alpine Matmut : « Certains podiums font du bien et valent des victoires, celui d’aujourd’hui en fait partie. Nous sommes revenus aux affaires à la force du poignet. Après nos qualifications moyennes, nous avons d’abord souffert dans le trafic avant de nous rendre compte que la dégradation des pneumatiques n’était pas aussi problématique qu’en début d’année. Nous avons donc pu passer à l’attaque, même s’il est toujours difficile de doubler sur ce circuit. Aujourd’hui, Matt a été fantastique et a préparé le terrain pour Nico. C’est en partie grâce à sa prestation que nous pouvons célébrer et partager ce vrai podium avec toute l’équipe. »