Lorenz Frey (Emil Frey Lexus Racing) : « Spa est le test le plus difficile en GT »

Communiqué de Presse : En début de saison, personne n’aurait misé sur Emil Frey Racing pour la victoire sur les Total 24 Hours Spa. 

Après s’être lancé dans un nouveau programme avec la Lexus RC F GT3, l’équipe suisse poursuivait la découverte de sa voiture en affrontant des adversaires très expérimentés. 2018 devait être une année de transition pour l’équipe, alors que 2019 offrirait une meilleure chance de se battre aux avant-postes.

Puis vinrent les 1000 km du Circuit Paul Ricard et la spectaculaire performance de la Lexus #14 d’Albert Costa, Christian Klien et Marco Seefried. A présent, beaucoup considèrent que les deux Lexus Emil Frey pourraient bien créer la surprise sur les 24 Heures.

Il est indéniable que beaucoup d’ingrédients indispensables à la conquête de Spa sont réunis. L’équipe est une entité très soudée qui apprécie son statut d’outsider, comme en témoignent les émouvantes scènes de liesse dans le garage après la victoire sur le Circuit Paul Ricard.

Cette mécanique de précision est prête. Bien que relativement récente, la RC F GT3 a déjà fait ses preuves sur la Blancpain GT Series et devrait trouver avec Spa un circuit adapté à ses aptitudes. Avec des pilotes très expérimentés, dont les anciens vainqueurs de Spa, Stéphane Ortelli et Markus Palttala, cette petite équipe affiche un grand potentiel.

Pour le directeur de l’équipe Lorenz Frey, Spa représente le but ultime. Pilote lui-même, avec plusieurs participations aux 24 Heures, Frey a une compréhension particulièrement fine de ce que représente la course.

« Gagner Spa serait comme gagner le championnat du monde », affirme Frey. « C’est le test le plus difficile en GT. Avec autant de GT3 et de pilotes de pointe sur la grille, sur une piste si particulière, gagner signifie beaucoup. Nous travaillons jour et nuit pour y parvenir. « 

L’équipe se prépare en profondeur pour faire de ce rêve une réalité. En dépit d’être parmi les plus petites structures sur la grille, l’équipe Emil Frey a déjà effectué un certain nombre de tests longue distance avec la nouvelle Lexus pour résoudre tous les potentiels problèmes. Jusqu’à présent, la japonaise n’a présenté aucune faille.

“Comme toutes les courses, Spa est une question de préparation, et nous essayons de passer par toutes les étapes“ explique Frey. « La grande différence c’est que tout commence beaucoup plus tôt.

“Nous nous sommes entraînés pour réagir à différentes situations: monter les feux, changer les freins quand il sont très chauds, travailler les arrêts aux stands », poursuit-il. « Il est important pour l’ensemble du groupe de simuler les conditions que nous connaîtrons aux 24 Heures.

« Il est évident que ce n’est pas tout à fait comme la véritable course, mais c’est vraiment bien d’avoir cette opportunité. Nous sommes une équipe privée et un test de 24 heures est très coûteux, nous ne pouvons donc pas en faire tout le temps. Quand nous en avons l’occasion, nous devons nous assurer que cela portera ses fruits. »

Il y a de nombreux facteurs évidents à prendre en compte lors de la préparation pour Spa, mais peu sont capables d’apprécier combien la liste est longue. Frey assure toute une série de tâches, petites ou grandes, qui doivent être traitées longtemps avant de se rendre dans les Ardennes belges. Du marketing au téléphone mobile, c’est une partie du challenge pour l’équipe.

« Du point de vue marketing, c’est un très gros événement pour nous en matière de structure et d’invités. L’intérêt des partenaires est bien réel. Beaucoup de monde est invité et des opérations spéciales de marketing sont organisées, donc, du point de vue technique, il y a une grosse préparation.

« Beaucoup d’autres choses doivent être sous contrôle. Il faut un très bon physiothérapeute pour les pilotes, il faut des chambres pour dormir près de la piste, et de la nourriture disponible à tout moment.

« Nous nous assurons que tout ce qui tourne autour de l’équipe soit bien réglé afin que les pilotes puissent se concentrer sur leur travail. Sur une course de 24 heures, c’est un gros challenge. 

« Par exemple, en cas de problème, les pilotes et l’équipe doivent savoir comment ramener la voiture aux stands. Il y a des outils dans la voiture, ce que vous ne verrez jamais pour une course de Sprint Cup, car vous n’avez aucune chance de faire de la moindre réparation, cela prendrait trop de temps. »

Après avoir affiché un bon niveau de performance à Silverstone et sur le Circuit Paul Ricard, les caractéristiques de Spa devraient convenir à la RC F GT3 et permettre aux pilotes Emil Frey d’être compétitifs. Les pilotes sont clairement préparés pour l’épreuve et Albert Costa, qui a fait partie des vainqueurs de la course française, déclare qu’une position dans le top 10 sur la grille devrait être le but visé en qualifications.

Le patron de l’écurie Frey reste cependant prudent, suggérant que l’expérience capitalisée par ses rivaux pendant de nombreuses années pourrait s’avérer décisive lors des 24 Heures.

« Nous devons encore apprendre. Notre objectif est de constamment nous améliorer et de ne jamais reculer, c’est un gros défi à relever pour nous », explique Frey.

« Les équipes expérimentées sont les experts des courses de 24 heures. Nous sommes une équipe très jeune, mais nous avons des pilotes expérimentés qui ont déjà participé à cette course plusieurs fois et qui l’ont même gagnée, alors cela nous est bénéfique. Nous allons nous efforcer de leur fournir la bonne voiture pour qu’ils puissent recommencer », conclut Frey.

Bien que personne ne souhaite se fixer des objectifs irréalistes, il y a une confiance tranquille dans cette petite équipe compétitive. Les Total 24 Hours of Spa seront à ce jour leur meilleur test, et ils se montrent enthousiastes à l’idée de relever ce défi. Après les rapides progrès déjà affichés cette saison, Emil Frey Racing et Lexus ne doivent tout simplement pas être sous-estimés.