Ho-Pin Tung (Jackie Chan DC Racing) : « L’Asian Le Mans Series est la 1ère étape pour aller au Mans »

#38 JACKIE CHAN DC RACING (CHN) ORECA 07 GIBSON LMP2 HO PIN TUNG (NLD)

En allant gagner les 6 Heures de Shanghai sur ses terres, Ho-Pin Tung est revenu dans la course au titre FIA WEC en compagnie de Stéphane Richelmi et Gabriel Aubry. Le Chinois a fait rebondir sa carrière en Endurance il y a quelques années suite à la mise en place de Jackie Chan DC Racing. Le vainqueur LMP2 des 24 Heures du Mans 2017 était de retour à Shanghai une semaine après le FIA WEC pour le lancement de l’Asian Le Mans Series. Il n’était pas question pour lui de prendre le volant, mais bien d’apporter toute son expérience de la discipline aux équipages du team dirigé par David Cheng et soutenu par Jota Sport.

« Je suis ravi d’être en Asian Le Mans Series même si ce serait mieux d’être dans le baquet » nous a confié Ho-Pin Tung. « Depuis le début de cette série, je n’ai manqué qu’une seule course et c’est toujours un plaisir d’être là. Le championnat est important pour l’équipe même s’il faut parvenir à réunir des équipages compétitifs. L’Asian Le Mans Series est la première étape pour aller aux 24 Heures du Mans.

La plateforme Asian Le Mans Series est éprouvée et bien en place. Le championnat nous permet de faire rouler des pilotes avant de les emmener en FIA WEC. On l’a vu avec Thomas (Laurent), Gabi (Aubry), Stef (Richelmi) et notre équipage malaisien. Tous ont gagné en Asie avant d’aller en WEC. »

Ho-Pin Tung connaît bien Shanghai pour y avoir roulé en 2014 (OAK Racing), 2015 (Pegasus Racing), 2016 (Signatech Alpine), 2017 et 2018 (Jackie Chan DC Racing).

« Je suis confiant sur le développement du sport automobile en Chine » souligne le pilote Jackie Chan DC Racing. « Je suis confiant sur le développement au niveau du continent asiatique. Pour le moment, le GT est important, mais l’intérêt pour le prototype se développe de plus en plus. On a pu voir à Shanghai que, malgré la météo, le public est resté. Les diffusions des courses WEC et Asian Le Mans Series explosent dans le pays. »

Le pilote chinois a souvent tourné autour de la victoire à Shanghai sans jamais pouvoir monter sur la plus haute marche du podium. C’est désormais chose faite avec la victoire de l’ORECA 07 #38 lors du dernier rendez-vous. A l’heure d’aborder la pause hivernale, le trio mène le championnat LMP2 avec 10 points d’avance sur Signatech Alpine.

« Nous avons souvent été devant en Chine sans jamais avoir pu monter sur le podium », précise le Chinois. « Là, nous repartons avec la pole et la victoire. Les conditions étaient compliquées, mais toute l’équipe a fait du super travail. La manche de Fuji 2017 était dure, celle de Shanghai aussi car on manquait de clarté. A Fuji, il pleuvait tout le temps alors qu’à Shanghai la piste s’asséchait petit à petit. »

La victoire replace l’équipage de la #38 en bonne position pour le championnat : « Nous revenons dans le match pour le titre même si la saison est loin d’être terminée. Le début n’a pas été facile. L’auto a subi beaucoup de dommages à Daytona. Nous sommes donc arrivés au Prologue sans avoir bouclé d’essais pour préparer la saison. Après Le Mans, nous avons mieux compris le package, mais avons perdu de gros points dans la Sarthe. Depuis Le Mans, nous sommes là et bien là. L’écurie dispose de deux bonnes autos et de six bons pilotes, dans une bonne atmosphère. »

« L’année passée, nous avions bien débuté la saison avant de marquer le pas », se souvient Ho-Pin. « Les problèmes sont arrivés après Le Mans. Il nous faut encore travailler, mais je suis confiant. »