Harrison Newey (APR Rebellion Racing) : « Trouver un baquet pour le Mans »

#31 APR REBELLION RACING (PRT) ORECA 07 GIBSON LMP2 HARRISON NEWEY (GBR)

Harrison Newey est le fils d’Adrian Newey, célèbre ingénieur britannique qui est passé par Williams, McLaren et dernièrement Red Bull Racing en F1. Il est passé par la Formule 4 en France avant d’aller en Formule 2000 puis en Championnat d’Europe de Formule 3.

Depuis, il a « bifurqué » vers l’endurance.« Depuis le départ, je veux devenir pilote de Formule 1, c’est mon rêve. Je voudrais aussi devenir pilote professionnel et je pense que venir en endurance va me permettre d’atteindre ce but. Le fait d’être pour le moment Silver m’a aidé à faire mes premiers pas en endurance. Je n’ai pas quitté le monde de la monoplace définitivement! Si un jour je peux faire de la F1 ou de l’IndyCar, un peu comme Brendon Hartley, qui a quitté la monoplace pour aller en Endurance avant d’intégrer Toro Rosso en F1 en fin de saison dernière, ça serait super. »

Il n’a pas mis longtemps à briller si bien que dès le début de l’année 2018, il a empoché le titre Pilotes en Asian Le Mans Series. « C’est génial car pour mon premier championnat en endurance, je le gagne  et en plus face à des pilotes de la trempe de Pipo Derani ! » Depuis, il est revenu en Europe pour y disputer l’European Le Mans Series. « Je suis ravi d’être impliqué dans ce projet avec APR Rebellion Racing, j’ai de super coéquipiers, Gustavo (Menezes) et Ryan (Cullen), ce qui n’est jamais facile à trouver. J’aurais même voulu disputer le WEC et l’ELMS mais le budget était trop important, c’était trop difficile. »

En Asie, Harrison Newey était habitué à l’ORECA 05. Depuis, il fait ses armes sur l’ORECA 07. « C’est un voiture plus rapide, avec plus d’appuis aérodynamiques et dans les lignes droites comme ici au Paul Ricard, c’est vraiment impressionnant. Il ne faut pas oublier que j’arrive de la Formule 3 et, en comparaison, les deux ont autant d’adhérence l’une que l’autre mais la 07 a plus de puissance. Je me sens vraiment bien dans cette auto même si ce n’est que le début. Lorsque je suis arrivé ici pour les deux journées d’essais officiels ELMS, je ne l’avais jamais pilotée auparavant et je sortais du baquet de l’ORECA 05 ! Lors de ces essais, je n’ai pu faire que 10 tours environ, et en plus sous la pluie. Je n’ai vraiment commencé à me familiariser avec cette auto que ce week-end. Je ne connaissais pas la voiture ni le circuit d’ailleurs et je suis content d’avoir signé le meilleur temps de tous les pilotes de la voiture ainsi que le 6e temps en qualification. Il ne faut pas oublier que je ne suis que Silver !»

Le jeune britannique de 19 ans est bien entendu ambitieux. « Mon objectif cette année ? Remporter le championnat ! Je dois faire de mon mieux à chaque course,  c’est mon véritable objectif ! » Les 24 Heures du Mans sont aussi dans le viseur de Harrison Newey. « Nous essayons de trouver un baquet pour Le Mans et j’espère que mes résultats vont m’y aider. » Et lorsqu’on évoque une participation un jour en Sarthe avec son père, Adrian Newey, qui a disputé les 24 Heures du Mans en 2007 sur une Ferrari F430, il répond : « Oui, j’adorerais faire Le Mans avec mon père ! »

Pour le futur, il ne se ferme d’ailleurs aucune porte pour la suite de sa carrière. « J’aimerais essayer de disputer le WEC, le DTM, l’IMSA, la Formule E. Pour moi, le sport automobile permet de piloter autant de voitures de course différentes que possible.»

Les 4 Heures du Castellet ne se sont pas déroulées comme le Britannique l’aurait souhaité avec une 15e place finale pour de l’ORECA 07 n°31.