Entretien avec Hugues de Chaunac : LMP2, DPi, LMP1

IMSA WeatherTech SportsCar Championship Rolex 24 Hours Daytona Beach, Florida, USA Thursday 25 January 2018 #54 CORE autosport ORECA LMP2, P: Jon Bennett, Colin Braun, Romain Dumas, Loic Duval World Copyright: Scott R LePage LAT Images ref: Digital Image _SRL6817

Hugues de Chaunac s’est rendu à Daytona avec plusieurs casquettes. Le président du Groupe ORECA a suivi la progression des ORECA 07 et les débuts de l’Acura ARX-05 basée sur la 07. Force est de constater que le déplacement en Floride a été positif puisque tous les châssis ORECA ont rallié l’arrivée, le meilleur résultat revenant à CORE autosport, 3e. Le constructeur varois va être une nouvelle fois bien occupé cette année avec les débuts annoncés de la LMP1 alignée par Rebellion Racing. Entretien…

Quel est votre regard sur cette édition 2018 ?

« On savait qu’il fallait s’attendre à une belle course et elle a bien eu lieu. Cela faisait très longtemps qu’il n’y avait pas eu autant d’autos dans la même seconde durant les essais. C’est important de maintenir l’équilibre LMP2/DPi pour faire venir d’autres équipes en P2 et constructeurs en DPi. Le DPi est beau à voir mais les équipes P2 n’ont pas démérité avec un très gros niveau. En tant qu’équipe débutante dans la catégorie, Performance Tech Motorsports a montré de bien belles choses. Les avis sont unanimes, la 07 est très facile à piloter. »

La relation avec Penske et Acura se passe bien ?

« Le team est fantastique et très professionnel. C’est la même chose avec HPD. Ils ont fait le bon choix en nous choisissant. Ils ressentent la qualité technique de l’auto et une belle réactivité. »

Vous discutez avec d’autres constructeurs pour le futur ?

« Oui, au moins deux constructeurs. Les retours sont bons et nos clients sont satisfaits. »

Venons-en à la catégorie LMP2. Où en est-on ?

« J’ai été contrarié par le principe du joker. Nous avons la garantie totale de l’ACO/FIA qu’ils sont vigilants sur le sujet. Le fait d’être très présent avec nos équipes est rassurant pour elles. Notre équipe, emmenée par Anthony Megevand, met beaucoup de coeur à l’ouvrage pour être le plus proche possible de nos équipes. On doit nous tenir au courant sur ce qui a été fait. Je suis clairement contre la mise en place d’une BOP. Le LMP2 est la dernière catégorie qui n’a pas de BOP. ORECA est passionné par la recherche. Nous sommes une petite équipe avec de grosses compétences. »

Il faut s’attendre à voir de nouvelles équipes en ORECA 07 ?

« Potentiellement deux nouvelles équipes… »

Vous n’avez pas peur que le nombre de LMP2 au Mans soit en baisse ?

« J’espère que le Comité de Sélection saura privilégier les équipes fidèles. Il faut aussi attirer de nouvelles équipes qui ont un nom. J’ai conscience que la tâche n’est pas facile. »

Ce n’est plus un secret que le projet LMP1 est activé. Quelles sont les dernières informations à ce sujet ?

« Nos équipes travaillent énormément. On ne peut pas nier que nous ne sommes pas en avance car nous sommes partis assez tard. Il faudrait 12 à 14 mois même en partant d’éléments connus. Là, on s’adresse à du LMP1, ce qui n’est pas rien. On va en LMP1 pour être compétitif. Je pense que le premier roulage sera proche du Prologue FIA WEC. Bien sûr, on aimerait avoir plus de marge. »

Comment s’appellera la voiture ?

« Le nom n’est pas encore tranché à 100%. »