Cinq questions à… Jean-Claude Ruffier

24h du Mans 2018 essais préliminaires

Nom : Jean-Claude Ruffier

Fonction : patron du Ruffier Racing, cycliste à ses heures perdues et pilote de rallye-raid

Regardiez-vous les 24 Heures du Mans à la télé quand vous étiez jeune ? Etiez-vous intéressé ? 

« Comme tout passionné de sport automobile, on prend forcément Le Mans comme un mythe. Le grand circuit, c’est une fois par an. Je suis passionné de sport auto en général et donc des 24 Heures du Mans. A 79 ans, j’ai beaucoup d’éditions derrière moi (rires) »

Quels sont vos premiers souvenirs des 24 Heures du Mans ? 

« Les premiers souvenirs sont très anciens mais je garde en tête l’image de l’envol de la Mercedes CLR en 1999. C’était quelque chose d’impressionnant surtout que le pilote est sorti indemne après une belle cabriole. Ces images sortent encore régulièrement sur le petit écran. »

Quel équipage auriez-vous aimé faire rouler au Mans ?

« La question est compliquée. J’ai un penchant pour Henri Pescarolo, Jacky Ickx et Jean-Louis Schlesser. Ce trio serait l’équipage de rêve parmi les anciens. Pour les pilotes plus récents, il y aurait forcément Tom Kristensen. Si je devais faire rouler un trio plus jeune : Paul-Loup Chatin, Nico Lapierre, Thomas Laurent. »

Quelle est la voiture qui vous a fait rêver aux 24 Heures du Mans ?

« Les Jaguar aux couleurs Silk Cut pour le look, le son et la déco. Elles ont marqué une partie de l’époque Group C. Sinon, les Porsche 962 m’ont aussi beaucoup marqué. »

Quel pilote des 24 Heures du Mans vous a fait rêver ?

« Henri Pescarolo pour son parcours général en tant que pilote et constructeur. Il assurait une présence tricolore au même titre qu’Yves Courage. La course est mondiale mais je suis cocardier. J’aime bien ma France et ses pilotes. Il ne faut pas oublier que la France est à l’origine de beaucoup de choses. Je trouve dommage qu’il n’y ait plus de gens comme Rondeau, Pescarolo, Courage qui faisaient briller les couleurs nationales avec moins de moyens. »