Assetto Corsa Competizione, la future référence pour les fans de GT

Quand on parle de jeux vidéo, on pense en priorité à ceux connaissant le succès sur les consoles (Playstation ou Xbox) comme Gran Turismo, Forza Motorsport ou même Project Cars. S’ils s’autoproclament simulation automobile, force est de reconnaître que ces blockbusters, parce qu’ils visent un certain succès commercial et doivent être jouables à la manette, doivent rester accessibles à une base suffisamment large. Le pilotage y est donc – relativement – simplifié.

En parallèle, se développent de plus en plus des jeux visant clairement la simulation automobile pure et dure, avec une recherche permanente d’un réalisme jusque-là inégalé. On peut d’ailleurs se demander si on peut encore parler de « jeu vidéo »…

Produit par la société Kunos Simulazioni, Assetto Corsa faisait jusqu’il y a peu office de petit poucet. Face à un géant comme l’Américain iRacing, on se demandait comment les Italiens pouvaient encore progresser. La réponse viendra avec un nouveau jeu : Assetto Corsa Competizione !

Ils sont nombreux, les fans de « SimRacing » à attendre le 12 septembre, date à laquelle une première version sera proposée à la vente sur Steam. Attention, ceux qui recherchent un maximum de voitures et un maximum de circuits seront déçus : l’équipe de Kunos Simulazioni a en effet choisi un créneau de niche. Plutôt que de se disperser, le développeur italien a conclu un accord pour devenir le jeu officiel de la Blancpain GT Series… mais il a décidé de pousser le réalisme dans les moindres détails !

Les dix circuits de la saison 2018 ont ainsi été scannés au laser et chaque détail, tant visuel qu’au niveau de la piste en elle-même, a été reproduit. « C’est incroyable à quel point les pistes sont identiques à la réalité », s’est enthousiasmé Raffaele Marciello après avoir testé l’une des dernières versions béta à Misano, en juin dernier. « Pour apprendre une piste, c’est vraiment idéal. Et pour les fans, ce sera vraiment une immersion dans notre monde. »

Il n’y a pas qu’au niveau des circuits que le réalisme a été poussé à l’extrême. Grâce à une collaboration très rapprochée avec les constructeurs, la petite équipe d’une trentaine de passionnés a parfaitement modélisé les GT3 alignées, tant au niveau visuel qu’au niveau des sensations ressenties au volant. Les graphismes sont magnifiques, mais ce n’est rien à côté du ressenti que l’on a en prenant le volant d’une GT. L’immersion est bluffante…

« Pour pousser le réalisme à l’extrême, nous avons fait appel à deux types de pilotes d’essais », explique Marco Massarutto, le boss de Kunos Simulazioni. « Des spécialistes des simulations de sport auto, car c’est toute de même à eux que s’adresse notre jeu, mais aussi de vrais pilotes professionnels qui connaissent bien les voitures et peuvent nous guider pour que leur comportement soit aussi proche que possible de la réalité. »

C’est aussi cette recherche de la réalité qui a poussé les développeurs à proposer des conditions changeantes, tant au niveau de la météo (avec une pluie qui peut venir ou partir…) que de la luminosité, avec la possibilité de rouler à la nuit tombante, dans l’obscurité ou à l’aube. Bref, de quoi disputer une « vraie » course de 24 Heures. Grisant !

Evidemment, pour une immersion maximale, les voitures portent les couleurs des équipes de la saison en cours et vous jouez virtuellement contre les pilotes officiels de la Blancpain GT Series 2018. Si l’intelligence artificielle du mode en solo constitue une belle évolution par rapport à la première version d’Assetto Corsa, c’est évidemment le jeu en ligne, face à de vrais joueurs, qui devrait vous apporter le plus de satisfaction. Et, là aussi, la version Competizione se veut innovante avec un logiciel permettant d’analyser votre pilotage pour vous attribuer une cotation… et vous mettre en compétition avec des gens ayant plus ou moins votre niveau. Mieux, ce logiciel serait même prévu pour vous donner des conseils de pilotage… Bref, en attendant d’autres nouvelles concernant un éventuel championnat esport (prononcez i-sport), voici une compétition virtuelle qui se veut plus vraie que nature et dont on risque de beaucoup parler à l’avenir.