Spa Six Hours

C'est parti pour Spa Six Hours !

Meeting
29 sep. 2022 • 8:20
Avec le retour de l’automne sur la région de Spa-Francorchamps, les inconditionnels de courses pour bolides du temps d’avant n’en finissent plus de trépigner… Leur attente est sur le point d’être récompensée, puisque dès ce jeudi 29 septembre, le millésime 2022 de Spa Six Hours va proposer sa traditionnelle symphonie pour mécaniques endiablées…
Photo : Roadbook

Et si le meeting débutera, comme le veut désormais la tradition, par une journée partiellement réservée aux Pre-Wars, traduisez les voitures d’avant-guerre, même de route, dès vendredi matin, les séances d’essais libres puis qualificatifs vont s’enchaîner. Quant aux journées de samedi et dimanche, elles seront intégralement réservées aux… 15 courses prévues au programme !  Et ce programme, parlons-en, tant il est riche et varié ! Avec évidemment en guise de tête d’affiche l’épreuve qui a donné son nom au meeting signé Roadbook, les Spa Six Hours Endurance ! Samedi, entre 15h55 et 21h55, ce sont près de 20 Ford GT40 qui croiseront le fer avec des Shelby Cobra, Jaguar E-Type, Lotus Elan 26 R, etc. Comptant parmi les grands rendez-vous européens sur la scène des courses historiques, le millésime 2022 de ce demi-tour d’horloge accueillera plusieurs personnalités du sport auto, dont Alex Brundle (fils de Martin Brundle, GT40), Harrison Newey (fils de l’ingénieur F1 Adrian Newey, GT40), Christophe Van Riet (Cobra), Fred Bouvy (Cobra), Marc Duez (Cobra), Frank Stippler (GT40), Marino Franchitti (Cobra), Nicolas Minassian (GT40), Eric van de Poele (GT40), Vanina Ickx (Falcon Sprint), Markus Palttala (911), etc. 

Photo : Roadbook

Qu’on ne s’y trompe pas, le reste du menu est à l’avenant, avec des séries plus prestigieuses les unes que les autres, qui permettront tout simplement de brasser… un siècle de sport auto ! C’est ainsi que les Pre-War Sports Cars verront monter en piste les icônes des années ’20 et ’30, qu’elles se nomment Alfa Romeo 8C, Talbot Lago T23, Bentley 3 ou 4 ½, ou encore Bugatti Type 35. Magique… Quant à l’Historic Grand Prix Cars Association, elle passera en revue les machines de Grand Prix pré-1966, soit une grille de départ riche de Brabham, Cooper, BRM, Lister, Lotus, Scarab, avec en vedettes les Alfa Romeo P3 et Maserati 250 F !  C’est à la fin des années ’50 qu’est apparue la Formule Junior, avec ses petites monoplaces à mécaniques 1000 et 1100cc, qui allait un temps s’imposer comme la discipline d’accès à la F1. L’Historic Formula Junior lui rendra hommage, avec des marques connues, à l’instar de Brabham, Cooper, Lotus ou Elva (et un certain Guy Verhofstadt, ex-Premier Ministre belge !), mais aussi d’innombrables artisans ayant pour noms Gemini, Alexis, Condor, Wainer, BMC, Stanguellini, Lynx, Envoy ou Elfin. 

Photo : Roadbook

Toujours au rayon des monoplaces, les F1 entre 1966 et 1985 sont désormais réunies sous l’appellation Masters Racing Legends, avec de nombreuses Lotus aux légendaires couleurs noir et or, McLaren, March, Hill, Ensign, Tyrrell, Williams ou Arrows. Et une lutte de tous les instants annoncée entre Marco Werner, triple vainqueur des 24 Heures du Mans, Nick Padmore, ex-champion F1 historique, Michael Lyons, star du Grand Prix de Monaco Historique, ou encore Christophe d’Ansembourg, qui tentera de faire résonner la Brabançonne au cœur de l’Ardenne.  Les séries Masters constituent une part plus qu’appréciable du programme de Spa Six Hours, avec notamment les Masters Sports Cars Legends, prototypes et GT qui ont écrit l’histoire de l’endurance entre 1962 et 1974. La Ferrari 512 M des Hollandais David et Olivier Hart ne manquera pas d’attirer les regards, tout comme la Lola T70 des Britanniques Phil Keen et John Minshaw, mais aussi Martin O’Connell et Steve Brooks.  Les Masters Gentlemen Drivers font de leur côté la part belle aux voitures de tourisme et de grand tourisme d’avant 1966. Là, les stars se nomment Jaguar E-Type, Shelby Cobra, Lotus Elan 26 R, TVR Griffith, Ford Falcon Sprint et Alfa Romeo Giulia Sprint GTA. Et la victoire se jouera entre Phil Keen (Jaguar), Christophe Van Riet et Emile Breittmayer (Cobra) ou encore Michael Lyons (TVR). 

Photo : Roadbook

Réunissant les bolides ‘les moins anciens’ du week-end, les Masters Endurance Legends verront débouler sur Spa-Francorchamps des protos dont les exploits sont finalement assez récents. Peugeot 908 HDI FAP, Dallara-Oreca, Lola Aston Martin, Ligier LM P2 et LM P3, Zytek 09S, voilà qui devrait ravir les plus jeunes générations…  Comptant parmi les plateaux les plus qualitatifs, les Woodcote Trophy et Stirling Moss Trophy réunis feront la part belle aux bolides des années ’50. Dont les carrosseries sont tout simplement superbes. Maserati 300 S, Lister Knobbly et Costin, Jaguar C-Type, autant de voitures de sport qui ont marqué l’histoire. Quant à l’Aston Martin DB 2/4, elle verra se succéder à son volant Guy Verhofstadt et Laurent De Meeus.  Enfin, la Belcar Historic Cup figure pour la première fois à l’affiche de Spa Six Hours, avec une liste d’engagés pléthorique et un nombre important de favoris, dont Luc Moortgat (Porsche 964), Guy François (Nissan Primera BTCC), Erik Bruynoghe (Porsche 964), Tom Van Rompuy (BMW M3 E30), Erik Qvick (BMW 320 Turbo Gr.5), Emiel De Weerdt (Ford GT40), Christophe Van Riet (BMW M3 E30), Guy Fastres (BMW M3 E30), René Weidig (Ford GT40), Grahame Bryant (Morgan Plus 8), Paul Daniels (Porsche 911 RSR), Eric Mestdagh (BMW 3.0 CSL), etc. Explosif !   En plus de cet imposant programme sportif, Spa Six Hours 2022 rendra hommage à Jean Blaton, alias ‘Beurlys’, tandis que les fans auront la possibilité de faire le plein de souvenirs dans les paddocks du Circuit de Spa-Francorchamps, où les membres de la BEHVA, fédération belge du véhicule ancien, seront omniprésents avec leurs voitures d’hier et d’avant-hier… 

 

 

La liste des engagés est ici

Commentaires (1)

Connectez-vous pour commenter l'article

Olin107

29 sep. 2022 • 12:44

29 septembre et pas octobre 😉