Monterey

Monterey Automotive Week : Le Mans s’expose à Laguna Seca

Meeting
19 aoû. 2022 • 9:19
par
Didier Laurent
Alors qu’un grand nombre de voitures de courses ont pris la piste hier sur le circuit californien de Laguna Seca, l’exposition dédiée aux 24 Heures du Mans a particulièrement retenu notre attention.
Photo : Didier Laurent

Cette semaine, les yeux des passionnés d’automobile et de course sont tournés vers la la côte ouest des Etats-Unis. Il y bien sûr le formidable concours d’élégance de Pebble Beach, qui aura lieu ce dimanche. Mais avant cela, un événement façon Le Mans Classic a eu lieu sur le mythique circuit de Laguna Seca. Plus 500 voitures de toutes catégories ont été exposées ou ont pris la piste. Deux manifestations ont par ailleurs mis les 24 Heures du Mans à l’honneur : une parade Bentley, venue par la route de Los Angeles et qui a mis à l’hooneur des voitures victorieuses du double tour d’horloge sarthois, et une exposition dédiée au centenaire des 24 Heures.

 

La parade Bentley, entre histoire et modernité

 

Bentley a ouvert l'année de célébration du centenaire des 24 Heures du Mans par une démonstration dynamique de la Speed 8 n°7, vainqueur en 2003 et troisième la même année aux 12 Heures de Sebring 2003, où elle avait réalisé le tour le plus rapide en course.

Photo : DR

Avant qu’elle ne prenne la piste, une parade de plus de 30 Bentley modernes a eu lieu sur ce circuit ancien mais très respecté par les pilotes pour son niveau de difficulté. Cette parade a marqué la fin d’un road-trip auquel nous avons participé, en deux jours depuis Los Angeles et successivement à bord de trois modèles de la marque. Le nouveau Bentayga V8 châssis long, dont les commandes ouvriront en octobre, a été notre monture pour cette parade si spéciale. Mais le lien avec le Mans ne s’est pas opéré que sur la piste.

Photo : DR

Une exposition très attractive au cœur de Laguna Seca

Autre aspérité mancelle en Californie, la célébration du centenaire des 24 heures du Mans avec une exposition libre d’accès en plein cœur du Paddock, et qui permettait d’admirer un grand nombre de voiture mythiques en parfait état. Certaines d’entre elles ont même pris la piste pour démontrer qu’elles étaient encore capables de belles performance.

 

Bentley Old Number One

Cette voiture de course de 1929, forte de 220 ch sortis de son moteur 6,5 litres, a gagné Le Mans en 1929 et 1930. Il s’agit de la deuxième Six Speed produite spécifiquement pour la course. Elle a bénéficié d’une préparation spéciale pour les courses de longue distance au sein du département compétition de Bentley.

Photo : DR

Bentley Speed 8

Il s’agit de l’exemplaire évoqué dans la parade, qui a participé au Mans en 2003 dans la catégorie GTP et qui remportera d’ailleurs le classement général. Cette année-là, ce fût t même un double pour Bentley, et une première victoire depuis… 1930, année de la victoire de la voiture voisine de ce prototype, ici à Laguna Seca…

Photo : DR

Ford GT40

On ne présente plus cette version 1968 sponsorisée par une célèbre marque de carburant, victorieuse cette même année aux mains de Pedro Rodrigues, Lucien Bianchi, Jacky Ickx et Jackie Oliver. Une voiture connue dans le monde entier, et visible à Laguna Seca.

Photo : DR

Porsche 356 Abarth Carrera GTL

Au début des années 60, Porsche a du mal à maintenir le niveau de compétitivité de sa 356 GT. La marque demande à Carlo Abarth de revoir la voiture. La version Abarth Carrera GTL change légèrement de proportions, abaisse son poids, et c’est le succès. Victoire de classe en 1961 et 1962, 10ème et 7ème au général.

Photo : DR

Cadillac Série 61 « Le Monstre »

En 1960, le règlement du Mans permettait de revoir le design de la voiture engagée à des fins aérodynamiques. Le résultat, vous l’avez sous vos yeux, et le surnom de « Le Monstre », a été donné à la voiture par les français... Pilotée par Briggs Cunningham et Phil Walters, cette Cadillac particulière terminera 11ème au général en 1950.

Photo : DR

Jaguar Type D

Cet exemplaire de 1955 a détenu le record du tour, en 4min et 6,6 s. La voiture, victorieuse cette année-là, était pilotée par Mike Hawtorn et Ivor Blueb. La voiture est toujours 100 % d’origine : châssis, moteur et carrosserie. C’est un morceau d’histoire qui se présente à nous.

Photo : DR

Ferrari 250 TR

C’est aux mains de François Picard et Jaroslaw Juhan que cette Ferrari très spéciale a participé à l’édition 1958 des 24 Heures du Mans. Elle n’a pas fini la course alors qu’elle menait, après avoir été impliquée dans un accident au 72ème tour. A l’époque elle était de couleur bleue, et son moteur V12 de 3 litres développait 300 ch.

Photo : DR

Peugeot 908 2010

Pilotée par Loïc Duval, à nouveau pilote Peugeot avec la 9X8, Nicolas Lapierre et Olivier Panis, la première 908 a terminé 5ème des 24 H du Mans 2011. Son V12 bi-turbo diesel de 5,5 litres développe 800 ch. La voiture a fini en deuxième position à Petit Le Mans, sur le circuit de Road Atlanta.

Photo : DR

Entre voitures exposées pour l’ambiance et celles qui ont pris la piste, le spectacle est permanent à Laguna Seca. Les parades ou les balades qui ont lieu à l’extérieur du circuit génèrent la sortie de nombreux « spotters », autrement des photographes amateurs en recherche de clichés de voitures de sport, et si possible anciennes. 

Photo : DR
Photo : DR
Photo : DR
Photo : DR
Photo : DR
Photo : DR

 

Commentaires (3)

Connectez-vous pour commenter l'article

LittleBen

19 aoû. 2022 • 20:45

D’accord avec steph73.
Pour le reste, merci pour les photos et le reportage, il y a de bien beaux bolides dans cette première manifestation pour le centenaire!

Vette76

19 aoû. 2022 • 13:17

Steph73, eh ben il va falloir que tu révises sérieusement !!!

steph73

19 aoû. 2022 • 12:12

Pour moi le premier proto Gulf ressemble plus à une Porsche 917 qu'à
une Ford GT 40...