IMSA

De la frustration en GTD avec une BOP qui reste identique

IMSA
25 jan. 2023 • 4:04
par
lmercier, à Daytona
La Balance de Performance ne bougera pas en GTD entre le Roar et les 24H de Daytona.
Photo : LAT

Avec dix marques au départ des 24 Heures de Daytona en GTD, la catégorie s'annonce relevée comme jamais. Mercedes, Aston Martin, Acura, Lexus, McLaren, Corvette, Lamborghini, BMW, Porsche et Ferrari sont autant de constructeurs qui veulent rafler la mise et succéder à Porsche. 

 

La course n'a pas encore débuté que les discussions vont bon train sur la Balance de Performance avec des écarts lors des qualifications assez importants. On sent déjà de la frustration chez les uns et les autres. Quand la Mercedes-AMG GT3, qui s'élancera samedi depuis la pole, a tourné en 1:46.093, la plus vite des Porsche 911 GT3 R a été créditée d'un 1:48.942. On parle tout de même d'un écart de près de trois secondes. 

 

Entre une Corvette C8.R qui n'est pas une GT3, des GT3 connues et de nouvelles GT3, le législateur doit harmoniser le tout et ne pas plomber la course avant-même le départ. Du côté de certains constructeurs, on attendait un coup de pouce après les qualifications mais ce coup de pouce n'est pas arrivé. La Balance de Performance n'évoluera pas avant le départ de la 61e édition des 24H de Daytona samedi à 13h40. 

 

Pas de changement de BOP en GTD

 

Le seul petit ajustement concerne BMW dont la capacité du réservoir de la M4 GT3 passe de 97 à 99 litres. 

 

L'IMSA doit composer avec deux nouvelles GT3, à savoir la Porsche 911 GT3 R version 992 et la Ferrari 296 GT3. La Lamborghini Huracan GT3 reçoit pour sa part une EVO2. Ces trois GT3 disputent à Daytona leur première course. Ces nouvelles autos sont assez bien représentées avec 7 Porsche 911 GT3 R, 4 Ferrari 296 GT3 et 5 Lamborghini Huracan GT3. A noter que l'Acura NSX GT3 est aussi une EVO 2. 

 

GTD PRO ou GTD, les GT3 sont identiques avec une BOP unique. Seule la composition des équipages est différente. Rien d'étonnant donc à voir des GTD plus rapides que des GTD PRO quand le pilote pro est au volant. 

 

Chaque pilote prêche pour sa paroisse et défend ses intérêts mais les nouvelles GT3 n'ont clairement pas le vent en poupe jusqu'à maintenant. La Mercedes-AMG GT3 a la faveur des chronos avec les quatre meilleurs temps en qualif'. En course, le temps de ravitaillement minimum sera de 40 secondes pour toutes les marques. 

 

Si on fait un comparatif du poids des GT3 entre 2022 et 2023 : 

 

Acura : 1295 kg (2022) - 1305 kg (2023)

Aston Martin : 1320 kg (2022) - 1290 kg (2023)

BMW : 1340 kg (2022) - 1325 kg (2023)

Corvette : 1335 kg (2022) - 1370 kg (2023)

Ferrari : 1330 kg pour la 488 (2022) - 1365 kg pour la 296 (2023)

Lamborghini : 1305 kg (2022) - 1320 kg (2023)

Lexus : 1345 kg (2022) - 1360 kg (2023)

McLaren : 1295 kg (2022) - 1305 kg (2023)

Mercedes : 1350 kg (2022) - 1375 kg (2023) 

Porsche : 1300 kg pour la 991 (2022) - 1340 kg pour la 992 (2023). 

 

A noter que la Lamborghini Huracan GT3 EVO disposait de deux brides de 37 mm contre une de 47 mm sur la version EVO2. Mercedes conserve ses deux brides de 34,5 mm. Chez Porsche, on passe de 2 x 38 mm sur la 991 à 2 X 33 mm sur la 992. 

 

Chaque année, tout le monde en garde un peu sous la pédale, ce qui rend la lisibilité des chronos peu compréhensible. Dans le cas où les chiffres donnés par les constructeurs seraient faux, l'IMSA se réserve le droit d'appliquer des pénalités en fin de course. 

 

La question qui reste sans réponse pour le moment est de savoir si l'IMSA va redonner un peu de puissance aux LMP2 qui ont perdu environ 3 secondes au tour entre 2022 et 2023. 

Commentaires (4)

Connectez-vous pour commenter l'article

Cabrelbeuk

25 jan. 2023 • 5:34

Je me suis d'abord dit que c'était dommage pour les Ferrari GT3 puis je me suis rappelé que c'est mieux d'avoir une BoP qui ne change pas sur un weekend pour éviter le 'sandbagging'.

On verra après la course ce qui a besoin de changer.

vvf36

25 jan. 2023 • 6:04

C'est le défaut de commencer par une grande course, le législateur ne se base que sur de la théorie. Et certains constructeurs sont tentés d'en profiter.
Un avant-goût de l'Hypercar au Mans ? C'est l'intérêt de rendre obligatoire deux courses avant les 24h et nous auront encore des discussions.

Guillaume

25 jan. 2023 • 7:10

Oui c'est toujours difficile de changer quelque chose sans avoir une idée clair du niveau de performance de chaque voiture.

Aussi, il y a la télémétrie, l'imsa doit connaître la vitesse de passage en virage, la Vmax, les valeurs de couple, le niveau d'accélération...

Si la décision n'a pas été prise de donner un petit coup de pouce notamment à Porsche c'est que les informations ne doivent pas y être si favorables que ça.

C'est la course qui rendra son verdict, peut être aussi que les Porsche passeront moins souvent par les stands, à voir tout ça samedi soir 🙂

spiritofsebring

25 jan. 2023 • 21:34

la messe est dites....