Présent et avenir du Teo Martin Motorsport avec Teo Martin

La saison 2017 du BMW Teo Martin Motorsport en International GT Open a connu des hauts et des bas. Passionné de sport automobile depuis des décennies, Teo Martin est présent sur plusieurs fronts (GT3, Formula V8 3.5, Euroformula Open) en compagnie d’Emilio de Villota qui fait office de team principal.

Le Teo Martin Motorsport a joué le titre International GT Open jusqu’à l’ultime course sans toutefois pouvoir ramener la couronne. « Je suis très content de la saison, » nous a déclaré Teo Martin. « Le niveau en GT Open était encore plus relevé cette année, certainement le plus relevé de ces dernières années. Victor (Bouveng) et Fran (Rueda) ont joué les premiers rôles grâce à une belle homogénéité. Sur la seconde auto, nous avons eu la chance de faire rouler des pointures de la trempe de Tiago Monteiro, Antonio Felix da Costa et Nelson Piquet Jr. »

Après avoir décroché la couronne 2015 sur une McLaren 650S GT3, Teo Martin a renoué avec BMW, sa marque de coeur, en 2016. « Toute l’équipe a énormément travaillé durant l’intersaison, » souligne Teo Martin. « L’auto est à son avantage sur les tracés rapides contrairement aux circuits sinueux de part son empattement. Notre belle saison 2017 nous permet d’avoir une bonne base de travail pour préparer 2018. » Teo Martin Motorsport compte bien poursuivre sa relation avec BMW même si l’équipe a été approchée par d’autres marques.

L’International GT Open devrait à nouveau faire partie du menu en 2018 avec des vues sur d’autres courses en parallèle, comme le précise Teo Martin : « Nous avons la capacité pour mettre en place deux programmes. En fonction des calendriers, nous pourrions disputer les 24 Heures de Spa et la manche du Paul Ricard. BMW est intéressé par un tel programme. Nous continuerons en GT Open car nous aimons le championnat. La compétition y est belle, l’ambiance est parfaite et le travail sur la BOP est bien géré. »

A terme, les 24 Heures du Mans trottent toujours dans la tête de Teo Martin : « Le Mans reste le rêve. J’en ai très envie et j’avais espoir de le faire dès 2018 avec BMW. C’est encore trop tôt mais dès que ce sera possible, nous étudierons sérieusement le sujet. »