Olivier Panis (Panis-Barthez Compétition) : « Le budget et les règles guideront nos choix »

#23 PANIS BARTHEZ COMPETITION (FRA) LIGIER JSP217 LMP2 FABIEN BARTHEZ (FRA) TIMOTHE BURET (FRA) NATHANAEL BERTHON (FRA) SIMON GACHET (FRA)

Pour sa deuxième année en LMP2, le Panis-Barthez Compétition a continué sa montée en puissance au sein d’une catégorie de plus en plus compétitive. En faisant confiance à Timothé Buret, Fabien Barthez et Nathanaël Berthon, le team français est rentré dans les points sur chaque meeting avec comme meilleur résultat une 4e place au Paul Ricard. Le programme LMP3 a connu des hauts et des bas avec deux courses sans point. Olivier Panis, team principal de l’équipe, a fait le point sur la saison écoulée en donnant les orientations pour 2018.

Quel est le bilan de cette deuxième année en LMP2 ?

« Il est positif. Notre relation avec Michelin s’est renforcée et la performance était au rendez-vous. Le travail fourni est allé dans la bonne direction et on le ressent sur la piste. Il n’y a pas le moindre regret à leur avoir fait confiance. Sur le plan des résultats, notre meilleure performance reste une 4e place et on ne peut pas faire mieux à la régulière. Nous avons l’un des meilleurs Bronze du plateau mais vu la classification des pilotes et le règlement sportif, on ne peut pas espérer un meilleur résultat. Nous faisons une bonne fin de saison et sans un problème de pompe à essence à Spa, on pouvait faire mieux. Nous avons bien compris le fonctionnement de la Ligier. Bien sûr, on veut toujours mieux mais le bilan est positif. »

L’objectif est de poursuivre en LMP2 ?

« Toutes les portes restent ouvertes. A ce jour, la priorité est bien de continuer en European Le Mans Series et aux 24 Heures du Mans. Il faut voir les directions prises par l’ELMS et le WEC sur la classification des pilotes et le contrôle des coûts. La Ligier va recevoir quelques évolutions et nous sommes satisfaits de la collaboration avec Onroak Automotive. Le budget et les règles guideront nos choix pour l’avenir. Si on peut poursuivre dans de bonnes conditions, alors nous poursuivrons. »

Le team continuera avec une Ligier JS P217 ?

« Il n’est pas prévu de changer de châssis. Nous avons deux Ligier JS P217. On ne peut pas nier que le kit Le Mans de la Ligier était raté mais on peut voir qu’elle fonctionne très bien en ELMS. Ils ont été honnêtes sur le kit Le Mans en avouant les choses. La relation avec Jacques Nicolet est très bonne et nous n’avons pas d’intérêt à changer de châssis. En revanche, il est prévu d’arrêter le programme LMP3. »

Les deux Ligier JS P217 pourraient rouler ?

« Une fois de plus, si le budget le permet, c’est une éventualité avec pourquoi pas deux en ELMS et une seule aux 24 Heures du Mans. Pour cela, il faut trouver les budgets qui correspondent. »

La relation avec Michelin se poursuivra ?

« Nous ferons la synthèse avec l’équipe technique à l’issue de la saison mais l’idée est clairement de poursuivre avec Michelin. Nous avons deux ans de travail de fond avec eux avec une relation très forte. Nous allons d’ailleurs attaquer le développement 2018 à Motorland dans la foulée de Portimao. »

Votre fils Aurélien pourrait intégrer le team ?

« Cela fait partie des possibilités même si Honda souhaite le conserver en TCR. Il a montré qu’il pouvait gagner dès ses débuts. Pourquoi pas le mettre en LMP2 en complément. »

On pourrait revoir un équipage identique à celui de cette année ?

« La priorité reste Fabien qui a envie de continuer. Il est l’un des meilleurs Bronze du plateau. Je suis très content de nos pilotes. Tim a beaucoup progressé en régularité et vitesse. Nat a amené son expérience en apportant beaucoup à l’équipe. »

Le GT fait partie des réflexions pour le futur ?

« Il faut rester à l’écoute des différentes opportunités. Nous avons été approchés par un constructeur pour faire du GT4. Gagnons d’abord des courses en ELMS et une fois que tout sera bien en place, alors nous pourrons nous diversifier. Tech1 Racing, notre prestataire technique, est déjà sur plusieurs fronts. Si on fait les choses, il faut les faire du mieux possible. »