Nicolas Gomar (AGS Events) : « On reste à notre place »

AGS EVENTS (FRA) PORSCHE CAYMAN CLUBSPORT GT4 LOGO

AGS Events fait partie des nouvelles équipes cette année en FFSA. Basé dans l’Hérault à Saint Aunès, le team dirigé par Nicolas Gomar a débuté par la Mitjet 2.0 Endurance avec pas moins de trois titres de 2012 à 2015 et un total de 219 podiums. N’ayant plus rien à prouver dans la discipline, AGS Events a pris la direction du Lamborghini Super Trofeo avec là aussi de bons résultats à la clé. C’est maintenant le FFSA GT qui occupe l’écurie avec trois Porsche Cayman GT4 Clubsport MR en plus des trois Lamborghini Huracan Super Trofeo. De quoi mettre les deux pieds dans le GT.

Pour ses débuts en GT4, AGS Events est reparti de Nogaro avec une victoire et une deuxième place en Am pour Nicolas Gomar et Julien Lambert.

Nicolas Gomar se réjouit de ce nouveau challenge GT4 : « AGS Events entame sa 8e saison. Nous avons fait rouler jusqu’à 11 autos sur un même week-end. Beaucoup de nos clients sont devenus des amis. Ils ont fait le tour de la Mitjet et la catégorie GT4 est parfaite pour passer à l’échelon supérieur. Le team n’a pas franchi le cap en 2017 même si nous avons débuté en GT par le Lamborghini Super Trofeo Europe. On voulait prendre nos marques avant de proposer un programme aux clients. Le GT4 a été décidé après Dijon l’année passée. »

AGS Events vient en GT4 sur la pointe des pieds mais avec l’envie de bien faire : « On reste à notre place. L’équipe veut montrer qu’il n’y a pas d’obligation de se mettre des barrières. On doit faire nos preuves même si l’objectif est bien de gagner le Am tout en trouvant des jeunes qui veulent devenir professionnels. Plusieurs pilotes de GT4 sont passés chez nous. Finalement, on connaît plus de pilotes dans ce championnat que là où nous étions les années passées (rires). »

Le choix de la Porsche Cayman GT4 Clubsport MR s’est vite imposé à AGS Events comme l’explique Nicolas Gomar : « La Porsche n’est pas un choix économique. Il est dicté par la référence en termes de BOP. On devait partir sur une Audi mais on s’est ravisé. Il y a eu la peur de la BOP et de ne pas pouvoir suivre les équipes de pointe. C’est plus facile pour nous de travailler sur la voiture qui sert de référence à la BOP. »

La catégorie GT4 pourrait bien servir de base à l’équipe : « Le GT4 est une rampe de lancement pour nous. L’objectif est clairement d’y rester même si la GT3 est forcément dans nos têtes. Cela a failli se faire dès cette année mais il a déjà fallu débourser plus d’un million d’euros en achetant trois Lamborghini et trois Porsche. Il faut y aller étape par étape et ne surtout pas se brûler les ailes. Si on va en GT3, le premier choix sera Lamborghini. Le team ambitionne de suivre les séries labellisées SRO. » AGS Events pourrait aligner une quatrième auto à partir de Magny-Cours.