Mike Lancaster (AER) : « Nous travaillons sur notre choix de moteur pour la réglementation 2020 »

Advanced Engine Research (AER) a récemment procédé à une réorganisation de son staff. C’est ainsi que Mike Lancaster, un des cofondateurs de la firme britannique, précédemment Managing Director de AER, est promu au titre de Directeur Exécutif. Il sera remplacé en tant que Managing Director par Mark Ellis, qui occupait jusqu’à présent les fonctions de Directeur Technique de AER.

AER, présent dans de nombreuses séries, motorise les BR1 LMP1 du SMP Racing en WEC et les Mazda RT24-P du Team Joest en IMSA.

Mike Lancaster a bien voulu répondre à quelques questions :

Avez-vous fait ou allez-vous faire des modifications sur le moteur AER LMP1 pour 2019 ?

« Oui, nous avons fait pas mal de développements sur le moteur turbo V6 GDI P60B actuel. AER va présenter une nouvelle version pour 2019, le P60C.

Ce processus d’évolution suit le même que celui de notre dernière révision du moteur Mazda DPi, le 2 litres 4 cylindres GDI turbo (le P90 devenant P90B en 2019).

Nous sommes très satisfaits des résultats en essai des deux nouveaux moteurs et nous allons continuer avec notre programme de tests de 24 heures sur le banc d’essai pour les deux championnats en 2019. »

Quel est votre sentiment sur l’Equivalence de Technologie, l’EoT ?

« Bien sûr, nous avons déçus quand le WEC a décidé d’introduire l’EoT. AER a énormément investi sur la technologie de pointe -la BFSC- exigée pour fournir de très bonnes performances en consommant très peu de carburant et nous avons conçu, développé et produit le V6 P60 spécifiquement pour la réglementation du WEC LMP1-L lorsqu’elle a été introduite.

En conséquence, cela a causé un désarroi considérable parmi les nouvelles équipes privées LMP1 qui avaient choisi de manière spécifique des moteurs turbo à hautes performances ainsi que les constructeurs de ces moteurs (AER, Mecachrome et Cosworth), ce règlement ayant été modifié pour permettre l’adaptation des moteurs V8 à injection de technologie ancienne, en leur permettant d’utiliser sensiblement plus de carburant (le point de la réglementation concernant le débit de carburant était fait pour démontrer que les tout derniers moteurs étaient propres et consommaient beaucoup moins de carburant !). »

AER est-il intéressé par la nouvelle réglementation du WEC ?

« En tout cas, AER se tourne vers l’avenir et nous travaillons sur notre choix de moteur pour la réglementation 2020 du WEC. »