Les 1000 km du Mans 2003, là où tout a débuté…

Les 1000 km du Mans 2003 ont permis de relancer la planète Endurance. La course, organisée le 9 novembre sur le Circuit Bugatti et montée en quatre mois seulement, posait la première pierre de la future Le Mans Endurance Series dont le coup d’envoi était donné en 2004.

Cette course unique disputée à l’automne réunissait 35 autos. Pescarolo Sport, Lister Racing, Audi Sport Japan Team Goh, Intersport Racing,  Lister Racing, Racing For Holland, Taurus Sports Racing et EW Goddard étaient en lice pour la victoire dans la catégorie LMP 900. L’unique concurrent dans la catégorie LM GTP était la Panoz Elan officielle. Du côté du LMP 675, Pierre Bruneau, Courage Compétition, RML, Didier Bonnet, Intersport Racing et Welter Racing répondaient à l’appel. La catégorie GTS n’était pas en reste avec Konrad Motorsport, Veloqx Care Racing et Larbre Compétition. C’est du côté du GT que le plateau était le plus fourni avec Scuderia Ecosse, System Force Motorsport, RMS, Noël Del Bello, XL Racing, Sebah, PK Sport, Freisinger Motorsport, Seikel Motorsport, T2M Motorsport, Spyker, Racesports, Cirtek Motorsport, Olivier Baron et Morgan.

Audi Sport Japan Team Goh a remporté l’épreuve grâce à Tom Kristensen et Seiji Ara. La Courage C60 Evo/Pescarolo Sport de Sarrazin/Lagorce/Bourdais prenait la 2e place à 3 tours, la dernière marche du podium revenant à la Dome S101/Racing for Holland de Lammers/Wallace. La Courage C65/Courage Compétition de Rusinov/Eyckmans/Muscioni s’est imposée en LMP 675. Davies/Turner ont raflé la mise en GTS sur une Ferrari 550 Maranello officielle, tandis que la Ferrari 360 Modena/Cirtek Motorsport de Peter/Monterminini/Engelhorn l’emportait en GT.

Si l’ACO décerne 14 invitations pour les 24 Heures du Mans 2018, elle récompensait pas moins de 29 équipes pour l’édition 2004 : 8 suite aux 24 Heures 2003, 8 en ALMS, 9 aux 1000 km du Mans, 4 en FIA GT. Le Comité de Sélection s’est donc occupé de 21 candidatures.

Pour la petite histoire, quatre pilotes présents aux 1000 km du Mans roulent encore sur la scène internationale aujourd’hui : Manu Collard, Darren Turner, Roman Rusinov, Jan Lammers. Sur les 93 pilotes en piste, 21 sont encore en activité en 2017. Du côté des teams, quasiment tous ont fermé le rideau. Il reste Larbre Compétition, RMS, Konrad Motorsport et Sebah (Rebellion).

Les brèves de l’épreuve :

– Une des artères principales de la ville était fermée à la circulation. Une tribune de 500 places était édifiée avec une reconstitution de la passerelle Dunlop pour une parade des véhicules sportifs d’Audi. Tout le directoire du Groupe Volkswagen était présent pour la présentation en avant-première du concept Audi Le Mans Quattro.

– Henri Pescarolo alignait une Courage C60 Evo aux 1000 km du Mans et le patron du Pescarolo Sport se réjouissait de l’arrivée d’un championnat européen badgé Le Mans : « Cela prouve qu’avec un petit effort de tout le monde, l’endurance peut repartir. On est actuellement tombé bien bas et il faut que les constructeurs, les médias soient de nouveau motivés autour de cette discipline qui, depuis trois ans, ne tient que par Audi. » 

– Les 1000 du Mans marquaient la dernière course de Pescarolo Sport avec Peugeot, partenariat débuté en 2000. Le patron d’équipe pouvait néanmoins poursuivre avec le bloc V6 biturbo dérivé de la 607 : « J’en possède six. Et avec cette mécanique, ma voiture est raisonnablement compétitive. C’est donc l’une des solutions. Je suis ouvert à toute proposition mais je pourrais également disparaître. Pour la saison prochaine, j’ai tout envisagé : engager deux voitures de pointe avec des chances de gagner les 24 Heures jusqu’à ne plus être là et partir à la pêche. »

– Trois féminines composaient l’équipage de la TVR Tuscan #45 avec Amanda Stretton, Fanny Duchateau et Liz Halliday avec en ligne de mire une participation aux 24 Heures du Mans.

– L’ACO projetait en avant-première le making-off du film Michel Vaillant.

– On notait deux forfaits avec le retrait de la Nasamax et la non-conformité de la Corvette du team Cole. A noter que la Lamborghini Murcielago du Reiter Engineering ne s’est pas présentée.

– Les 1000 km du Mans coïncidaient avec l’inauguration du restaurant Le Casque, situé dans le Technoparc. Pour l’occasion, Henri Pescarolo, André de Cortanze et Eric Hélary étaient sur place.

– Jean-Marc Teissedre profitait de l’évènement pour présenter l’Annuel des 24 Heures du Mans 2003, écrit en compagnie de Christian Moity.

– Les Vérifications Techniques et Administratives n’avaient pas lieu aux Jacobins mais bien dans les locaux de VP Ouest, le nouvel hôtel des ventes automobiles du Mans.

– La Dome S101/Racing for Holland de Lammers/Wallace faisait le bonheur des passionnés de numérologie avec des chiffres sur les emplacements des futurs sponsors. Les plus visibles se négociaient à 15 000 euros, mais des emplacements à 2500, 5000 et 7000 euros étaient disponibles. Pour la petite histoire, le moteur de la Dome était celui utilisé lors des essais des 24 Heures du Mans 2003.

– En plus des prototype et GT, les spectateurs ont pu voir rouler des Formule 1 sur le Circuit Bugatti via le championnat Euroboss.

– Scott Aterthon, patron de l’ALMS, avait fait le déplacement jusqu’au Mans en ce mois de novembre, de même que Jean-Paul Driot (DAMS) et Takayoshi Ohashi, qui était à la tête du team Mazdaspeed en 1991 lors de la victoire.

– Le calendrier 2004 de la Le Mans Endurance Series était composé de quatre épreuves de 1000 km : Monza, Nürburgring, Silverstone, Spa.