Laurent Cazenave (CD Sport) : « Conserver le titre GT4 et briller pour nos débuts en LMP3 »

#30 CD SPORT (FRA) PORSCHE CAYMAN CLUBSPORT MR GT4 GILLES VANNELET (FRA) MIKE PARISY (FRA)

CD Sport fera dans la continuité cette année avec à nouveau un double programme mêlant GT et prototype. On peut même parler de triple programme. Si deux Porsche Cayman Clubsport MR GT4 seront toujours alignées en Championnat de France FFSA GT, l’écurie périgourdine de Claude Degremont et Laurent Cazenave va faire ses débuts en LMP3 avec une Norma M30 en Michelin Le Mans Cup et VdeV Endurance Series. C’est donc un tout nouveau challenge que va relever CD Sport, toujours avec la même envie de bien faire.

CD Sport conserve Mike Parisy dans ses rangs, l’un des deux champions GT4 en titre, ce qui n’est pas sans ravir Laurent Cazenave : « Nous sommes ravis de poursuivre l’aventure avec Mike qui fera désormais cause commune avec Christophe Lapierre. L’objectif sera bien entendu de garder la couronne dans un championnat qui s’annonce encore plus relevé qu’en 2017. Ce n’est jamais simple de remettre un titre en jeu, d’autant plus que chez CD Sport, on n’a jamais fait pire que 3e en année 2 après un sacre. »

Laurent Cazenave et Claude Degremont travaillent pour faire confiance à la jeunesse sur la seconde auto : « On a toujours aimé faire rouler des jeunes. L’objectif est de signer deux jeunes capables de se battre devant. J’espère que nous pourrons finaliser l’équipage sous peu. Avoir deux Silver a du sens pour CD Sport. »

CD Sport a fait le choix de conserver ses montures 2017, comme le précise Laurent Cazenave : « Le rôle de toute équipe est bien de regarder les différents châssis. Nos autos ont 5000 km et elles ont été achetées neuves il y a tout juste un an. Il faut aussi avoir un esprit d’amortissement cohérent. De plus, SRO a indiqué que le Cayman serait à nouveau la référence pour la BOP en 2018. Pour couronner le tout, Porsche nous a amené un très bon service. Ces trois éléments nous ont conforté dans notre choix. »

Le team se réserve la possibilité de sortir du FFSA GT pour quelques piges même si la décision finale n’a pas été prise. Aligner une troisième auto a fait partie des discussions mais l’équipe a finalement préféré se concentrer sur deux. Le suivi technique et la livrée des autos devraient être identiques à 2017.

« Décrocher le titre en 2017 a été tout sauf une partie de plaisir, » souligne Laurent Cazenave. « On sait que ce sera encore plus relevé cette année mais nous avons une marge de progression. Il faudra rendre une copie parfaite, marquer des points sur chaque course. Il faut aussi avoir des pilotes intelligents, sans oublier un brin de réussite même si on ne peut pas tout baser sur la réussite. »

La grosse nouveauté chez CD Sport est le passage à la catégorie LMP3 sur un double programme Michelin Le Mans Cup et VdeV Endurance Series. Deux Norma seront au départ du Road to Le Mans en juin prochain.

« Nous avons toujours remporté un titre la première année où nous avons roulé dans un championnat, » ironise Laurent Cazenave. « Cela rajoute de la pression aux pilotes (rire). Nous allons en Michelin Le Mans Cup clairement avec l’envie de faire quelque chose de bien. On va s’internationaliser puisque l’équipage ne devrait pas être francophone. Nous avons un jeune Silver qui arrive de la monoplace. Le pilote Bronze n’est pas encore défini. »

Le même châssis roulera en VdeV Endurance Series, avec là aussi l’envie de bien faire : « On part sur deux Bronze et un Elite. Nous discutons avec deux Gold qui sont passés par chez nous. Le championnat VdeV est compliqué sur le plan technique. »

La piste CN n’est pas totalement écartée même si pour cela il faut encore trouver un pilote : « Il nous manque un troisième pilote. Le rapport qualité/prix/performance du CN est imbattable. Si nous roulons en CN, ce sera avec le moteur Peugeot. »

CD Sport n’a pas hésité une seule seconde quant au choix du châssis : « Les relations que nous avons Norma depuis des années font que la question du châssis ne se pose pas. C’est une très bonne auto. On est reconnaissant des années passées avec Norma. C’est bien de faire dans la stabilité. Nous aurons un ingénieur qui vient du GP2 pour le programme LMP3. Les ingénieurs prennent de plus en plus de place et ils font partie intégrante du résultat. » La Norma doit arriver dans les ateliers de CD Sport fin février, début mars.