Jens Marquardt (BMW Motorsport) : « Une collaboration étroite et efficace avec la production »

M8 GTE, Vermessung im Windkanal, FIZ, München. 20.07.2017 ©Martin Hangen

La BMW M8 GTE fait ses débuts en course ce week-end aux 24 Heures de Daytona. Jens Marquardt, le Directeur de BMW Motorsport, est revenu pour le compte de la firme munichoise sur le développement de la M8 GTE.

Les débuts en course de la nouvelle BMW M8 GTE sont imminents. Parlez nous du développement de la voiture au cours des derniers mois. Comment tout cela a-t-il commencé ?

« La première course de la nouvelle BMW M8 GTE à Daytona sera très spéciale pour chacun de nous chez BMW Motorsport. Les racines du projet GTE reposent sur une combinaison de nombreux aspects. Au démarrage du programme, en 2015, l’objectif était d’étendre nos activités traditionnelles en sport automobile – BMW M Motorsport- et en nous positionnant davantage à l’international. Dans le même temps, le possible retour au Mans a amené toute sa fascination à notre équipe. Cependant, le facteur le plus important a été que le modèle de série, le Coupé BMW Série 8, a été développé simultanément. Le Board nous a donné le feu vert pour développer une voiture de course pur-sang, une GTE, en parallèle avec nos collègues qui développaient la voiture de série. C’est comme ça que tout a commencé. Désormais, la M8 GTE est prête pour Daytona. Pour la première fois dans l’histoire de BMW Motorsport la voiture de course sera en action avant son homologue de série. »

Lorsque vous avez entamé le développement de la BMW M8 GTE, le modèle de série n’existait donc pas vraiment…

« Correct. Dès le début, nous avons travaillé avec nos collègues en charge du développement de la voiture de série pour synchroniser les différentes étapes aussi étroitement que possible. Quand nous avons eu besoin du premier châssis de la voiture de série, il n’y en avait tout simplement pas. Cependant, nous avons été capables de travailler sur un châssis prototype spécial venant du département production. Nous avons progressé de cette manière étape par étape. De plus, au début de notre développement, il y a eu de nouveaux changements mineurs sur le modèle de série. Dans une certaine mesure, nous évoluions constamment . »

Comment s’est passée la coopération avec les collègues de la production ?

« Elle a été très étroite et très efficace. Evidemment, les gens en charge du développement de la voiture de série avaient leurs propres challenges spécifiques à résoudre. Malgré cela, ils ont été toujours ouverts au projet GTE, et toujours désireux d’apporter leur aide. C’était vraiment un travail d’équipe. Nous avons synchronisé le cœur de notre développement avec les éléments clé du modèle de série. La question était la suivante : qu’est-ce que la voiture de course devait incarner ? La valeur fondamentale de la BMW M8 Coupé Série 8 devait être également la force de la BMW M8 GTE. »

Pouvez-vous donner quelques exemples de ces points centraux du développement ?

« Prenons par exemple l’aspect du design. Nous étions obligés d’adopter la même ligne de toit et les mêmes lignes extérieures que le modèle de série. Cependant, il était également important d’incorporer des éléments tels que les phares, le noyau carbone et la console centrale de la voiture de course, basés sur le Coupé M8 de série. La fibre de carbone a joué un rôle majeur. »

Le développement conjoint a-t-il signifié que la BMW M8 GTE est davantage similaire à son homologue de série qu’aucune autre BMW de course ?

« Si vous regardez la réglementation, le moteur de la BMW M6 GT3 est extrêmement proche de celui du modèle de série. Cependant, nous avions pu faire davantage de modifications importantes sur le châssis. Dans le cas de la BMW M8 GTE, le châssis est plus près du modèle de série, mais le moteur a dû être développé de manière significative. La chose la plus importante est que nous avions basé la BMW M6 GT3 sur une voiture existante. Cette fois-ci, c’était différent. Parce que la voiture de course sera en action avant la voiture de série, nous avons travaillé de façon intensive avec le département conception très en amont pour être certains d’être sur la même longueur d’ondes quand nous en viendrions au design de la voiture. Cela a bien fonctionné. »

La catégorie GTE est profondément compétitive, que ce soit en IMSA ou en FIA WEC. Quelle est la hauteur du challenge, en ce qui concerne les performances ?

« Nous sommes certainement à la hauteur de cette forte concurrence avec la BMW M8 GTE, c’est très clair. La BMW M6 GTLM, qui elle-même était dérivée de la GT3, a servi de référence. Mais cette fois nous avons pu nous concentrer pleinement sur les exigences de la catégorie GTE. Par exemple, de nombreuses pièces ont été conçues spécifiquement pour cette voiture pour ajuster précisément des domaines comme le poids, le centre de gravité et l’aérodynamique. Nous avons réellement été au-delà de notre propres exigences pour ce qui relève du moteur et de l’aérodynamique. Nous avons également fait de grandes avancées sur d’autres domaines, tels que le châssis et le traction control. Tout est confirmé par les retours provenant de nos pilotes. Nous verrons comment cela se traduit dans les résultats en cours d’année. La Balance de Performance joue également un grand rôle, cependant la BMW M8 GTE a véritablement un grand potentiel. »

Y-a-t-il eu des moments-clé pendant le développement ?

« L’esprit d’équipe du team de développement restera assurément dans nos mémoires pendant longtemps. Les ingénieurs se sont constamment motivés les uns les autres et ont mis beaucoup de cœur et beaucoup d’âme dans ce projet. Le premier roulage à Dingolfing a été le premier fait marquant. La deuxième étape, au cours de laquelle le châssis définitif et le moteur ont été incorporés sur la voiture, a été d’une importance similaire. C’était un calendrier a été très serré, qui nous a conduit directement à un test de 24 heures. Nous avons réussi tout cela en équipe avec un groupe d’un dynamisme remarquable. Je suis fier de tout le monde chez BMW Motorsport. »

A quel point le travail de développement se poursuivra-t-il après la première course à Daytona ?

« Après l’homologation de la voiture, il y a plusieurs domaines sur lesquels nous pouvons, et nous en avons la possibilité, de faire des changements, Nous pouvons encore travailler sur le software, en particulier. Nous allons aussi continuer à accorder la BMW M8 GTE à tous ses systèmes et nous intégrerons toutes les valeurs de référence que nous avons acquises. Tout d’abord, nous attendons avec impatience la première course à Daytona. »