Focus sur les engagés de la catégorie GT300 2018

Le plateau 2018 de la catégorie GT300 est comme à l’accoutumée très dense et très diversifié.

Dense, puisque pas moins de 29 voitures (elles étaient 30 lors de la dernière manche 2017 à Motegi) sont engagées, et diversifié puisque le peloton va réunir des GT3, des « Mother Chassis » (moteur et châssis identiques, carrosseries différentes), des Hybrides et une GT japonaise correspondant aux normes de la Fédération japonaise, la JAF, et que 15 modèles différents seront aux prises.

Sur la liste actuelle subsistent quatre inconnues, mais on peut supposer sans grand risque que le Team Mach fera de nouveau courir une Toyota 86 MC, que le Dijon Racing engagera une Nissan GT-R GT3, que Arnage Racing va adopter une Mercedes-AMG GT3 et que la seconde voiture du team JLOC, importateur Lamborghini au Japon, sera également une Huracan GT3…

Les GT3

Mercedes-AMG GT3 : le constructeur allemand a remporté le titre en 2017 grâce à la Mercedes-AMG du Goodsmile Racing & Team Ukyo -l’équipe de Ukyo Katayama. Champions 2017, Nobuteru Taniguchi et Tatsuya Kataoka arboreront cette saison le n°0 dévolu au champion de la catégorie. Le Leon Racing (Mercedes-AMG n°65), vice-champion 2017, conserve le duo Hiroki Kurosawa/Naoya Gamou, le R’Qs Motor Sports (n°22) abandonne sa SLS GT3 pour une Mercedes-AMG plus moderne et donc Arnage Racing passe d’une Ferrari 488 GT3 à une Mercedes-AMG (n°50) avec un équipage renouvelé Masaki Kano/Hideto Yasuoka.

Porsche : Deux 911 GT R couraient en 2017, ce sera encore le cas cette année, avec les mêmes équipes, D’Station Racing pour le même équipage redoutable Sven Müller/Tomonobu Fujii et Pacific with Gulf Racing avec un duo inédit Rintaro Kubo/Keishi Ischikawa, Kubo pilotant une Toyota Prius apr en 2017.

Nissan : NDDP Racing passé en GT500, le fer de lance de Nissan sera le Team GAINER qui engage deux GT-R GT3 (contre une Mercedes-AMG et un Nissan en 2017). Katsuyuki Hiranaka passe de la Mercedes n°11 à la Nissan n°11, Hironobu Yasuda étant son équipier en 2018 en lieu et place de Bjorn Wirdheim. Sur la Nissan n°10, Kazuki Hoshino, pilote de la Nissan NDDP en 2017, fera équipe avec Hiroki Yoshida qui était au volant de cette voiture l’année dernière ; le Dijon Racing n’a pas encore dévoilé son équipage.

Audi : deux R8 LMS pour le Team Hitosuyama et pour le Team Taisan, comme en 2017. Les équipages sont modifiés. Sur l’Audi Hitotsuyama n°21, Richard Lyons aura pour coéquipier Ryuichiro Tomita, transfuge du Team GAINER et sur l’Audi Taisan n°26 Shinnosuke Yamada sera épaulé en 2018 par Shintaro Kawabata.

Honda : les NSX GT3 font leur apparition en SUPER GT en 2018, une pour le Modulo Drago Corse (n°34) pilotée par Ryo Michigami, champion GT500 en 2000 avec une Honda NSX du Dome Project, et pour Hiroki Otsu (5ème de laF3 Japan 2017), et une autre pour le CarGuy Racing (n°777), avec Naoki Yokomizo et Takeshi Kimura.

Lexus : trois RC F GT3 seront en piste, une pour un team thaïlandais (n°35), le arto-Panther Team Thailand , deux pour LM Corsa, , avec de nouveau Hiroki Yoshimoto, Ritomo Mayata remplaçant Akira Iida sur la Lexus n°60, et Yuichi Nakayama, champion F3 Japan 2013 et troisième du championnat GT300 avec LMCorsa, qui aura pour équipier sur la Lexus n°96 le vétéran Morio Nitta, triple champion GT300, en provenance du Arnage Racing.

BMW : la firme munichoise a réduit la voilure, avec une seule M6 GT3 en 2018 contre deux l’an passé. Exit le BMW Team Studie et son équipage Jörg Müller/Seiji Ara et le team ARTA (n°55) -l’équipe dirigée par Aguri Suzuki- sera donc seul représentant avec son équipage 2017 Shinichi Takagi/Sean Walkinshaw.

Lamborghini : on verra donc très vraisemblablement deux Huracan GT3 du team JLOC (n°87 et 88) , avec des pilotes qui n’ont pas encore été officialisés.

Bentley : Elcars Bentley engage de nouveau sa Bentley Continental GT3 n°117 pour un duo inchangé, Yuji Ide/Ryohei Sakaguchi.

Les « Mother Chassis »

Les châssis sont identiques -en nid d’abeille, construits par Dome- tout comme les moteurs, des V8 atmosphériques 4,5l, seule la carrosserie diffère.

Lotus : la Lotus n°2 a une carrosserie de Evora. Cars Tokai Dream28 fait confiance depuis longue date à Hiroki Katoh et Kazuho Takahashi. Si Katoh est toujours aussi véloce, le vétéran Takahashi est un pur gentleman driver, ce qui restreint les ambitions de cette Lotus.

Toyota 86 MC  : le VIVAC Team Tsuchiya -devenu Tsuchiya Engineering cette année- a remporté le titre de la catégorie en 2016 avec la 86 MC n°25 qui sera de nouveau pilotée par Takamitsu Matsui, Shu Tsuboi, arrivant de chez LMCorsa remplaçant Kenta Yamashita. Le Team Upgarage conserve Yuhki Nakayama sur la 86 MC n°18, et s’est renforcé, Takashi Kobayashi, qui pilotait une Honda NSX-GT ARTA en GT500 en 2017, prenant la place de Shintaro Kawabata. Le Team MACH (n°5) n’a annoncé pour l’heure que Natsu Sakaguchi, déjà dans le team l’an dernier.

Mark X MC : équipage identique pour la Mark X MC Saitama Toyopet Green Brave n°52 : Taku Bamba/Shigekazu Wakisaka.

La « japonaise »

Subaru : la BRZ n°61 au quatre cylindres Boxer, avec une homologation JAF, est toujours engagée par R&D Sport, avec les mêmes pilotes, Takuto Iguchi et Hideki Yamauchi.

Les hybrides

Depuis le retrait de la Honda CRZ, les Toyota Prius du team apr (n°30 et 31) sont les seules représentantes de la catégorie. Horoaki Nagai et Kota Sasaki seront toujours au volant de la Prius n°30, tandis que sur la n°31, aux côtés de Koki Saga, R&D Sport a fait une très belle prise avec la signature de Kohei Hirate, champion GT500 2013 et 2016 avec Lexus, qui remplace Rintaro Kubo.

Pneumatiques

Equipant 22 voitures sur 29, dont la Mercedes-AG GT3 Goodsmile Racing & Team Ukyo tenante du titre, Yokohama s’octroie évidemment la part du lion.

Bridgestone chaussera quatre voitures : la Toyota Prius apr n°31, la BMW M6 GT3 ARTA n°55,, la Mercedes-AMG GT3 Leon Racing n°65 et la Lexus RC F GT3 LMCorsa n°96.

Trois voitures auront des gommes Dunlop : la Nissan GT-R GT3 GAINER n°11, l’Audi R8 LMS Hitotsuyama n°21 et la Subaru BRZ R&D Sport n°61.

Notons que les teams GAINER et apr ont opté pour un panachage sur leurs deux voitures : Yokohama et Dunlop pour les Nissan GAINER, Yokohama et Bridgestone pour les Toyota Prius. Notons également que si Dunlop et Bridgestone sont minoritaires, elles n’équipent pas les plus mauvaises voitures…

La liste des engagés 2018 est ici