Emanuele Busnelli et Ebimotors visent Le Mans en 2018 en LM P2

Neuvième des 24 Heures de Daytona dans la catégorie GTD avec sa Lamborghini Huracan GT3, Ebimotors doit retrouver le continent américain en mars lors des 12 Heures de Sebring. Le team italien espère même disputer les courses longues de la Tequila Patron North American Endurance Cup. Ebimotors reçoit le soutien de la structure NGT pour le programme américain.

daytona17_samedi_061

Emanuele Busnelli, pilote Ebimotors depuis plus de dix ans, recevait le renfort de Manu Collard, Fabio Babini et François Perrodo pour ce Rolex 24. Les trois premiers cités prendront part aux 12 Heures de Sebring. « Le début de meeting a été assez compliqué » nous a déclaré le pilote italien. « Avant de venir ici, nous avions bouclé 3500 km avec une auto parfaite jusqu’au Roar Before the 24. Manu et François ont découvert la Lamborghini ici-même lors des premiers essais. La BOP de la Huracan GT3 n’était pas idéale. Par rapport au Roar, nous avons dû faire face à une bride plus petite d’1 mm. »

Daytona17_Samedi_393La suite du programme doit passer par les Etats-Unis : « On va décider cela d’ici les essais hivernaux de Sebring. La voiture pourrait rester ici pour prendre part à d’autres courses IMSA. »

Habitué à rouler en GT, Emanuele Busnelli voit son avenir en LM P2 avec Le Mans en 2018 : « L’idée est bien de disputer les 24 Heures du Mans en 2018 mais pour cela, on sait qu’il faudra une autre voiture que la Lamborghini car on ne sait pas encore ce que la marque italienne va faire en GT. » Lamborghini est annoncé en GTE depuis pas mal de temps mais il ne faut pas s’attendre à ce que ce soit avant 2019.

daytona17_vendredi_049

Le natif de Côme va débuter les essais LM P2 sous peu : « Le plan est de commander une auto d’ici le début de l’été afin de se préparer sur la fin de saison avec pourquoi pas une ou deux courses ELMS avant d’attaquer un programme complet en 2018. J’ai 52 ans, donc je dois me dépêcher (rire). J’ai commencé à rouler en 2000 avec Porsche. Ce sera donc un tout nouveau challenge. François (Perrodo) a pris de l’avance sur moi mais il y a 12 ans d’écart entre nous (rire). »

Si la Lamborghini Huracan GT3 revient en Europe plus tard dans l’année, elle pourrait bien être alignée en Michelin Le Mans Cup. La piste LM P3 n’est pas totalement à exclure.