Dries Vanthoor (WRT) : « J’ai un compte à régler avec le Sprint »

Dries Vanthoor

Il aurait pu décider de continuer sa carrière en monoplace sans trop savoir où cela allait l’emmener. Plutôt que de végéter dans une discipline pour le moins bouchée, Dries Vanthoor a suivi les pas de son grand frère Laurens en rejoignant la catégorie GT après une saison en Formula Renault 2.0 Northern Cup au sein du Josef Kaufmann Racing. Le benjamin de la famille Vanthoor a fait comme l’aîné, c’est-à-dire rouler pour le compte du Belgian Audi Club Team WRT.

La saison 2016 a connu des hauts et des bas en Blancpain GT Series avec seulement deux podiums en Endurance et une 4e place à Misano en guise de meilleur résultat en Sprint. L’apprentissage de la catégorie GT3 a pris du temps et 2017 a été compliqué en Endurance avec quatre abandons en cinq courses. La série Sprint a permis au jeune limbourgeois de rafler les deux manches hongroises en compagnie de Marcel Fässler. Si la compétitivité est là depuis ses débuts en GT, la malchance l’est également.

2018 a débuté pour le mieux avec une victoire aux 12 Heures de Bathurst dès ses débuts sur la classique australienne avec WRT. « Bathurst est un circuit impressionnant, » nous a déclaré Dries Vanthoor. « C’est un peu comme le Nürburgring, un circuit difficile et exigeant. C’était pour moi une très belle expérience et je dois encore remercier Audi et WRT de m’avoir fait confiance. Je suis très fier d’avoir décroché cette victoire avec Stuart (Leonard) et Robin (Frijns). » Avec les 24 Heures du Mans dans la classe GTE-Am en juin dernier et les 24 Heures de Zolder en GT, Dries Vanthoor compte maintenant trois courses longues à son palmarès.

C’est maintenant sur les Total 24 Heures de Spa que lorgne le jeune belge : « Jusqu’à maintenant, je n’ai guère eu de chance à Spa, la réussite n’a pas été au rendez-vous. Je tiens vraiment à gagner cette course qui est dans mon pays. J’espère bien avoir plus de réussite en juillet prochain. »

Spa lui a pourtant réussi en 2016 avec un podium en European Le Mans Series sur l’unique course de WRT en LMP2. De quoi lui rappeler la monoplace : « Après cette course ELMS, je me suis posé la question de savoir si je n’avais pas arrêté la monoplace trop tôt. La question revient régulièrement car j’y pense toujours. Aujourd’hui, j’ai une belle vie grâce à Audi et WRT. Mon but est de poursuivre dans cette voie en continuant à être pilote professionnel. C’est pour moi un rêve et je veux faire cela toute ma vie, mais peut-être pas uniquement en GT. Je prends beaucoup de plaisir dans ce que je fais et c’est tout de même assez rare de pouvoir vivre de son sport si jeune. »

Dries Vanthoor devrait une nouvelle fois mixer Sprint et Endurance cette année en Blancpain GT Series. La concurrence est prévenue, le Belge a soif de revanche : « J’ai connu mes plus gros succès sur des courses d’endurance. J’ai un compte à régler avec le Sprint et je vais tout faire pour décrocher ce titre cette année, c’est une certitude. » L’ADAC GT Masters fera aussi partie du menu 2018. De quoi varier les plaisirs avec Audi…