Bilan 2018 et perspectives 2019 pour Natan Bihel (Yvan Muller Racing)

#18 M RACING YMR (FRA) LIGIER JS P3 NISSAN LMP3 NATAN BIHEL (FRA)

Natan Bihel a disputé l’intégralité de la saison European Le Mans Series au sein de l’équipe Yvan Muller Racing en LMP3 (Ligier JS P3 #18 avec Laurent Millara). Au terme d’une saison qu’il juge lui même « compliquée », il se projette déjà sur son programme 2019 avec un changement de direction dans sa carrière !

Sa meilleure course en ELMS cette saison : « Ce fut les 4 Heures de Spa en Septembre. Nous avons terminé 5e, ce fut certainement la plus belle remontée de la saison et j’ai pris du plaisir sur cette course. Lorsque je m’élance de la grille de départ, je suis 17e et j’ai réussi à remonter jusqu’à la 2e place, en plus dans des conditions de piste très compliquées. En même temps, j’aime bien la pluie, j’ai vraiment apprécié d’être au volant à ce moment là… Je citerais aussi la première course en 2018, celle du Castellet, où nous avions une super voiture en course, mais malheureusement, je me suis fait percuter après le premier tour ! Pour finir, l’un de mes moments forts en 2018 restera Road to Le Mans (sur une Norma M30, ndlr) où j’ai fini 4e de la première course alors que je partais 13e»

La course en ELMS qui s’est le moins bien passée cette saison : « Silverstone fut plus compliqué. J’avais fait seulement une heure de roulage avant de prendre le départ sur un tracé sur lequel j’ai cherché la performance et donc moins pris de plaisir. Une course dont je ne garderai pas non plus un super souvenir est la dernière à Portimão. Je pense qu’on peut même dire que c’est la pire. Lors de la qualification, alors que j’étais dans un tour rapide, je me fais bloquer. De plus, j’ai été malade tout au long du week-end ! »

Son circuit préféré en 2018 : « Le Mans ! C’est vraiment un tracé que j’adore. On se rend bien compte que l’on roule sur un circuit de légende et que deux ou trois heures après nous, il y aura les LMP et les GTE ! »

Le circuit qu’il affectionne le moins : « J’aime rouler sur tous les circuits sauf le Red Bull Ring. J’ai eu des difficultés à trouver de la performance, le tracé ne me convient pas, il est sinueux, il est difficile d’y doubler. »

Son nouveau travail : « J’ai obtenu mon BPJEPS sport automobile il y a quelques mois et j’ai, depuis, été intégré dans l’équipe d’instructeurs de l’Ecole de Pilotage du Mans. Je suis sur la partie Porsche Experience Centrer qui concerne le pilotage pur et la présentation des produits de la gamme Porsche pour les clients. A coté de cela j’interviens sur Le Mans Driver avec des prototypes Pescarolo. De plus, je suis indépendant, je propose mes services en tant que conseiller à part entière. Mon objectif est de faire du coaching privé plus axé sur la compétition. Cela peut concerner des amateurs qui veulent se perfectionner ou des gens qui roulent déjà en compétition comme en VdeV ou en GT4 ! »

Son bilan de la saison 2018 : « Du point de vue personnel, ce fut une bonne saison car il y a eu une grosse évolution par rapport à l’an passé. Sur le plan plus sportif, cette année a confirmé que le pilote Bronze était un élément hyper important. La régularité et l’homogénéité du duo sont vraiment primordiales. Sur ce plan là, ce ne fut pas une super saison, nous finissons loin, nous n’avons pas terminé toutes les courses et il y a toujours eu quelque chose de compliqué qui s’est passé ! »

Ses projets pour 2019 : « Je me dirige vers une catégorie où se trouvent plusieurs constructeurs, je souhaite plus aller vers un championnat sprint avec des voitures de tourisme. J’ai aussi pour objectif de disputer Road to Le Mans, car mon but reste le même : faire un jour les 24 Heures du Mans ! Cependant, je pense qu’il n’y aura pas d’ELMS l’année prochaine ! »