Bernard Ollivier (Alpine) : « On doit se positionner rapidement sur le futur »

#36 SIGNATECH ALPINE MATMUT (FRA) ALPINE A470 GIBSON LMP2 NICOLAS LAPIERRE (FRA) GUSTAVO MENEZES (USA) ANDRE NEGRAO (BRA)

Avant de penser à 2018, Signatech-Alpine compte bien faire briller l’A470 sur les manches restantes du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Les annonces faites par le FIA WEC obligent forcément à la réflexion dans le camp français.

« Il faut réfléchir » nous a confié Bernard Ollivier, directeur général adjoint d’Alpine. « Nous devons prendre le temps de bien étudier les annonces avant de prendre une décision. On dit depuis longtemps que le LM P2 n’est pas suffisamment valorisé et sur ce sujet, nous n’avons pas entendu grand-chose. Des mesures ont été prises pour diminuer les budgets de 20%. Il faut voir si ce sera bien le cas. Nous avions suggéré le principe de base du DPi mais nous n’avons pas été entendus. »

« Le calendrier montre des choses intéressantes et selon moi quelques questions sans réponses » précise Bernard Ollivier. « Les équipes privées vont devoir réfléchir à ce qu’elles font de leur personnel de juin à octobre. Il faut que l’on mette tout ça à plat. Alpine a aussi d’autres enjeux en parallèle. On doit se positionner rapidement sur le futur. Avoir une seule catégorie LM P1 doit permettre à tout le monde d’avoir une chance de gagner. »

La marque française travaille actuellement sur une version Cup de l’Alpine A110 développée par Signatech. « Nous dévoilerons plus d’informations à l’automne prochain. C’est important pour nous d’avoir une vraie coupe européenne et non française. Plusieurs solutions sont à l’étude. »

En attendant d’en savoir plus sur 2018, Signatech-Alpine Matmut est reparti du Mexique avec la 2e place de la catégorie LM P2 : « Je veux d’abord saluer la performance d’André et Nicolas en qualifications : cette première pole position met en évidence notre compétitivité. Dans ce contexte, nous espérions le meilleur pour la course. Nous terminons deuxièmes en sachant pourquoi nous n’avons pas gagné : nous avons perdu du temps en début de course avec une stratégie moins agressive que celle des futurs vainqueurs, puis en ayant des difficultés à dépasser sur ce circuit sinueux. Pour compenser cela, les pilotes et les mécaniciens ont fait preuve de beaucoup de volonté pour gagner des secondes sur la piste et dans les stands. Nous pouvons être satisfaits d’enregistrer notre meilleur résultat de la saison. C’est encourageant pour les prochaines épreuves. »