Le Mans Classic

Le Mans Classic 2022 – Gr. C : Jaguar sans partage

Le Mans Classic
2 juil. 2022 • 15:00
par
Thibaut Villemant, au Mans
La loi du nombre a-t-elle fait pencher la balance dans le clan Jaguar ? Peut-être tant les anglaises ont brillé ce matin.
© MPS Agency

Après avoir pu, une dernière fois, admirer et plus encore écouter la Mazda 787B emmenée par Yojiro Terada, les nombreux spectateurs présents ont pu se délecter du spectacle incroyable offert par les Groupe C. 

 

Dominatrice depuis le début de l'événement, la Porsche 962 n°21 couvée par le Joest Racing s'est rapidement forgée une avance confortable en tête grâce à Ralf Kelleners. Mais le duo qu'il formait avec Ivan Vercoutere terminera finalement au pied d'un podium monopolisé par... Jaguar !

 

Il fait dire que le constructeur britannique partait avec l'avantage du nombre, puisque nous recensions au départ pas moins de sept exemplaires de XJR, toutes déclinaisons confondues. C'est finalement la XJR-9 (1988) arborant le n°20 et confiée à Jon Minshaw-Phil Keen qui s'est imposée.

© MPS Agency

Et pas de peu, puisque cette dernière a coupé la ligne avec une avance de 48''4 sur la XJR-14 n°17 (1991) de Christophe d'Asembourg et 1'01''4 sur la XJR-12 n°1 (1990) d'Oliver Galant. Le quinté de tête est complété par la meilleur des deux Peugeot 905 présentes, à savoir la n°2 (1992) d'Erik Maris. 

 

Parmi les présents, citons notamment la septième place de Lars Erik Nielsen (Porsche 962 C n°90 de 1990, en photo ci-dessus), qui n'est autre que le père de Christina.-Shaun Lynn (le père d'Alex) a lui fini 9e sur la une Jaguar XJR-9 de 1987, juste devant le Belge Eric van de Poele, qui évoluait sur une Spice SE89C de 1990 (ci-dessous). 

© MPS Agency

Vainqueur de l'édition 1989 sur Sauber C9-Mercedes, Stanley Dickens a pris beaucoup de plaisir, pour terminer 16e sur la Gebhart JC853 de 1985. Il peut se satisfaire d'avoir précédé à l'arrivée une paire intégralement composée d'anciens vainqueurs : Kazuki Nakajima et Masanori Sekiya, inscrits sur la Toyota 85C n°36.

 

La Peugeot 905 n°3 de la famille Hart n'a pas vu l'arrivée. Enfin, huit voitures n'ont pas pris le départ, dont la Gebhardt JC843 n°175 de Marco Werner, ou encore la Nissan R90CK n°27 de la famille France et la Porsche 962C n°82 de Michel Lecourt-Raymond Narac.

 

D'anthologie, le spectacle proposé par le Groupe C a été grandement apprécié par les nombreux fans présents, dont certains chez qui cette lutte a ravivé quelques souvenirs.

Commentaires (2)

Connectez-vous pour commenter l'article

tvillemant

3 juil. 2022 • 0:37

Merci 962addict !! Le Mans Classic aussi c'est usant ;-)

962addict

2 juil. 2022 • 17:41

Petite coquille, Stanley Dickens a gagné en 1989 sur Sauber Mercedes C9 et pas en 1988 sur Jaguar