Auto

Peugeot 9X8, le prototype Hypercar qui casse les codes

WEC
6 juil. 2021 • 15:02
par
lmercier
La Peugeot 9X8 a été présentée aujourd'hui dans les locaux du constructeur français. Elle fera ses débuts en WEC la saison prochaine où deux autos seront engagées. Une chose est sûre, elle ne laisse personne indifférent.
Peugeot 9X8

Le premier teasing Peugeot laissait présager d'un beau prototype Hypercar. Le résultat final est à la hauteur du teasing. La 9X8 n'a rien à voir avec ce qu'on connaît et personne ne peut dire qu'elle ressemble à une LMP1. Avec son look de voiture virtuelle sans aileron arrière, la 9X8 casse les codes établis. La ligne est fluide et l'avant rappelle l'identité de la marque. On espère que l'habitacle conservera sa couleur jaune, mais là aussi ça ne laisse pas indifférent. On ne peut qu'approuver le pari de l'originalité. 

 

Si la 9X8 sera en statique à Monza durant le meeting WEC dans une bonne semaine, elle doit prendre la piste d'ici la fin de l'année. L'organisation de l'équipe doit être finalisée avant le roulage. Le programme est confirmé jusqu'à 2025. A ce jour, il n'est pas prévu d'en voir un modèle routier. Le focus est mis sur le WEC même si Peugeot espère que l'IMSA pourra accueillir les prototypes LMH qui concourront dans la classe Hypercar avec les LMDh.

 

Les six pilotes du programme étaient déjà connus : Loïc Duval, Mikkel Jensen, Kevin Magnussen, Jean-Eric Vergne, Gustavo Menezes, Paul Di Resta. James Rossiter fera office de pilote de réserve/simulateur. 

 

Peugeot 9X8

 

Le concept de Neo-Performance est mis en avant par Peugeot avec un prototype qui ne ressemble à aucun autre. Les ingénieurs de développement placés sous la responsabilité d’Olivier Jansonnie, directeur technique de Peugeot Sport, et les designers dirigés par Matthias Hossann, directeur du design Peugeot, ont révélé les lignes principales et le concept aérodynamique de cette Peugeot 9X8 en compagnie de Jean-Marc Finot, patron de Stellantis Motorsport, et Linda Jackson, directrice générale de Peugeot. 

 

Le gris Sélénium rehaussé de touches contrastées de Kryptonite (un vert-jaune acide) rappelle la couleur de la Peugeot Sport 508 Engineered avec en prime le blason frappé de la tête de Lion rétroéclairé. L'intérieur n'est pas en reste et le petit message "My other car is a 508" est un petit clin d'oeil. 

 

Peugeot 9X8

 

"Le cockpit de 9X8 surprend lui aussi, pour l’attention extrême que lui a consacrée l’équipe des designers. « Nous avons tenu à proposer une déclinaison tout à fait particulière du cockpit, souligne Matthias Hossann. "Jusqu’à présent, cet élément était très anonyme: simplement fonctionnel et générique, sans expression aucune de la marque. En y injectant nos couleurs et notre i-Cockpit, signature intérieure d’identité propre à Peugeot, nous rafraîchissons cet espace. Cela devrait permettre aux spectateurs d’identifier immédiatement une Peugeot lorsque seront diffusées les images des caméras embarquées."

 

"Nous n'avons pas besoin d'aileron arrière"

 

Le message à l'arrière de la 9X8 est clair. On se croirait revenu au temps de la Nissan LMP1. Excusez la comparaison qui va s'arrêter là car elle ne mérite pas d'aller plus loin. Pourtant, l'absence d'aileron arrière interroge. 

 

« Le nouveau règlement Le Mans Hypercar (LMH) a été conçu pour que tous les vecteurs de performance classiques soient nivelés, explique Olivier Jansonnie, directeur technique du programme WEC de Peugeot Sport. C’est passionnant, car c’est à nous d’inventer, d’innover et de trouver des opportunités de générer de la performance hors des schémas classiques. Cela a été notamment le cas pour l’aérodynamique. Le règlement nous autorise à avoir un seul élément aérodynamique ajustable, sans qu’il soit précisé que ce doive être l’aileron arrière. Nos calculs et nos simulations ont démontré que nous pouvions être très performants sans aileron arrière ». 

 

Peugeot 9X8

 

Pour Jean-Marc Finot, Directeur de Stellantis Motorsport, « cette absence d’aileron arrière sur la Peugeot 9X8 est un marqueur d’innovation majeur. On atteint un niveau d’efficience technique, en aérodynamique, qui nous permet de nous passer de cet artifice. Mais comment, en dépit de toutes les croyances et des habitudes, cette absence est dictée par la recherche de performance, nous allons en garder le secret aussi longtemps que possible ! »

 

L’absence de cet appendice aérodynamique a libéré la silhouette de la Peugeot 9X8, lui conférant une fluidité que l’on n’a plus vue depuis des décennies. Pour les designers, complices des ingénieurs, elle a permis de sculpter des volumes harmonieux et dynamiques, et de créer des surfaces lisses reliant les flancs ou débouchant sur les passages de roues avant.

 

Peugeot 9X8

 

Le moteur V6 2,6 litres Bi-turbo de 500kW (680ch) ouvert à 90° - le moteur thermique du groupe motopropulseur PEUGEOT HYBRID4 500KW qui sera installé à l’arrière de 9X8 - accumule, comme prévu, les kilomètres au banc depuis le mois d’Avril.

 

Le moteur/générateur électrique de 200kW qui sera, lui, placé à l’avant, la boîte de vitesses séquentielle à 7 rapports, ainsi que la batterie sont en cours d’assemblage, pour respecter le planning de validation au banc.

 

La piste rendra son verdict en 2022. En attendant, cette Peugeot 9X8 a un petit truc en plus par rapport à la concurrence. 

 

 

Commentaires (3)

Connectez-vous pour commenter l'article

ericlaboisse@gmail.com

6 juil. 2021 • 20:28

Ça rappelle les prototypes du siècle dernier mais j'adore

Arnage

6 juil. 2021 • 18:22

et oui la barre est haute coté design, espérons que la concurrence va relever le défi !

jyh5322@gmail.com

6 juil. 2021 • 17:40

Pas d'aileron de requin... ouf !!! J'espère maintenant que Ferrari va nous sortir une hypercar également digne de ce nom et non une LMP1 customisée !