Une journée réussie sur le Bugatti pour la SRT41 Académie de Frédéric Sausset

La première journée de roulage réservée à des personnes souffrant d’un handicap a eu lieu hier mercredi 8 novembre sur le Circuit Bugatti.

Cette journée était organisée par la SRT41 Académie de Frédéric Sausset, en partenariat avec l’Automobile Club de l’Ouest et Christophe Tinseau dans le cadre des Track Days de ce dernier.

Frédéric Sausset -quadri-amputé et premier pilote à avoir rallié l’arrivée des 24 Heures du Mans, exploit accompli en 2016 avec la Morgan LMP2 SRT41, associé à Christophe Tinseau et Jean-Bernard Bouvet- a créé la filière de la SRT41 Académie pour faire découvrir le pilotage à des handicapés et de les amener à la compétition au plus haut niveau possible.

La météo n’était malheureusement pas au rendez-vous et le ciel manceau était particulièrement maussade, avec de la pluie et un circuit Bugatti particulièrement détrempé.

Frédéric Sausset avait lui-même repris le volant et a fait quelques tours avec la Ligier JS53 avec laquelle il a couru en VdeV Endurance Series. Ses équipiers du Mans 2016, Jean-Bernard Bouvet et Christophe Tinseau, tous deux instructeurs, étaient également présents et ont participé à cette journée de roulage, au cours de laquelle des belles GT ont tourné : des Porsche (Carrera, Cayman…), Lotus, Audi, BMW et même une superbe McLaren 570S.

L’aspect compétition n’était pas seul sur le pitlane, l’aspect loisir également, la Mobile Dream de la société Lazelec pouvant offrir aux handicapés la possibilité de se déplacer dans la nature -presque tous terrains- avec un véhicule électrique (un moteur électrique dans chaque roue).

Frédéric Sausset nous a fourni quelques précisions sur la journée et sur la SRT41 Académie:

Frédéric, satisfait de cette première journée :

 »Oui, tout à fait, malgré le temps. »

Combien de participants à cette journée ?

 »Je crois qu’il y a 21 ou 22 voitures, et environ 25 pilotes, principalement des paraplégiques. Cette Ligier va désormais être accessible aux handicapés et servira pour l’école de pilotage de l’ACO, étant uniquement réservée aux personnes à mobilité réduite. Elle a été modifiée en conséquence, avec toutes les commandes au volant. On l’a récupérée la semaine dernière seulement, ce qui fait qu’aujourd’hui elle n’a pas la direction assistée. Le moteur est identique. »

Quelle était la nature du handicap des pilotes aujourd’hui ?

« C’était très varié, des paraplégiques, des hémiplégiques, des amputés, un autiste.. »

Les pilotes handicapés étaient également satisfaits ?

« Oui, ils étaient contents. Les voir sortir de la voiture avec le sourire, c’est vraiment plaisant et c’est ce qu’il y a de mieux. Si on peut, on recommencera l’expérience l’année prochaine. »

Parlons un peu de la filière….

 »On a testé les candidats sur le circuit de Maison-Blanche, quelques autres circuits aussi. Nous avions une dizaine d’élèves, et nous en avons sélectionné trois. La sélection sera dévoilée prochainement, donc je ne peux pas en dire plus pour l’instant, mais parmi nos élèves, il y avait de réels talents. »

Quelle va être la suite pour ces trois sélectionnés ?

« Elle va être intéressante, puisque nous avons pour eux un programme de trois ans. La première année, ce sera en VdeV Endurance Series, la deuxième année avec une LMP3, soit en European Le Mans Series ou en Michelin Le Mans Cup, et en 2020 pour la troisième année, l’objectif ultime, la participation de cet équipage de trois pilotes aux 24 Heures du Mans, avec bien sûr le suivi et le soutien de Vincent Beaumesnil et de l’ACO. »

Avec quelle voiture courront-ils l’année prochaine en VdeV Endurance Series ?

 »La voiture, je ne sais pas encore. Ce sera probablement une GT. Je suis en contact avec plusieurs marques, mais rien n’est encore concrétisé de manière formelle avec un constructeur. »

Pour le VdeV, ils seront peut-être avec une réglementation particulière ?

‘On a déjà discuté avec Eric Van de Vyver, ce n’est pas encore défini. J’ai travaillé sur ce projet avec la FIA, dans le cadre de leur commission de travail  »Sport et Handicap » et avec la FFSA. »

Combien de voitures avez-vous dans la SRT41 Académie ?

 »Deux, l’Audi R8 -610 chevaux- et la Ligier JS53, deux beaux outils de travail… »

Les élèves de la filière avaient-ils déjà couru auparavant ?

 »Oui, mais dans des petites compétitions, et ils avaient tous envie de plus. »

L’objectif final est élevé…

 »C’est vrai, mais j’y suis bien arrivé. Donc, on va tout faire pour que ça réussisse. »