Giorgio Sanna (Lamborghini Squadra Corse) : « On avait besoin de cette évolution »

La nouveauté de la finale Blancpain GT Series Sprint du Nürburgring était sans conteste la présentation de la Lamborghini Huracan GT3 Evo. Dévoilée sous une structure du Lamborghini Super Trofeo noire de monde, la nouvelle Huracan GT3 a reçu bien plus qu’un simple lifting extérieur. Le modèle actuel, qui compte 56 victoires et 12 titres, a déjà quatre ans d’existence. En seulement 36 mois, Lamborghini Squadra Corse a vendu 75 Huracan GT3.

Si l’aspect extérieur de cette Huracan GT3 Evo ressemble à s’y méprendre au modèle actuel, il ne faut pas se laisser avoir. « Environ 50% de l’auto a été repensé », nous a confié Giorgio Sanna, patron de Lamborghini Squadra Corse. « On avait besoin de faire cette évolution pour les trois prochaines saisons. L’un des objectifs était aussi de réduire le coût d’exploitation. Il fallait aussi une auto plus facile à piloter pour les gentlemen. N’oublions pas que la catégorie GT3 est née pour eux. »

Du côté des nouveautés, on note un nouvel arceau, des nouvelles suspensions Öhlins, une nouvelle direction assistée, un ABS plus performant et un traction control repensé. Le moteur V10 5.2 litres est issu de la Huracan Performante. La partie cosmétique a elle aussi été peaufinée, notamment un bouclier avant qui intègre les feux additionnels pour les courses d’endurance. L’aileron arrière a lui aussi été réétudié. Par rapport au modèle actuel, la visibilité dans les rétroviseurs a été augmentée de 18%.

« Lamborghini a fait un gros effort sur la réduction du coût d’exploitation », a tenu à souligner Giorgio Sanna. Le prix de la Lamborghini Huracan GT3 Evo est fixé à 389 000 euros. La climatisation fait partie des options, ainsi qu’une peinture spéciale et les feux additionnels. Il sera possible d’acheter un kit pour transformer le modèle actuel en Evo.

« Nous avons déjà reçu des commandes, et pas seulement en Europe », a précisé Sanna. « Ces commandes proviennent d’équipes actuelles, mais aussi de nouvelles qui ne roulent pas en Lamborghini actuellement. » Giorgio Sanna aimerait bien voir des autos en Intercontinental GT Challenge dès 2019. Le Grasser Racing Team devrait toujours faire rouler des Lamborghini sur des championnats qui restent à être confirmés. La première course de l’auto est prévue aux 24 Heures de Daytona en janvier prochain.

Lamborghini Squadra Corse regarde aussi ce qui peut être fait sur la nouvelle catégorie GT2 mise en place par SRO Motorsports Group. « On ne peut que regarder cette nouvelle catégorie », nous a déclaré Giorgio Sanna. « L’idée est de partir de la Huracan Super Trofeo Evo afin de réduire les coûts. » Quand on pose la question au patron de la compétition si on pourrait voir une Aventador en GT2, la réponse est donnée avec le sourire : « Une Aventador ? J’avoue que ce serait alléchant mais cela irait contre une réduction des coûts. »