Classic

Une Porsche 962C ex Swiss Team Salamin est à vendre...

WEC
4 déc. 2021 • 14:00
par
dbristol
La Porsche 956 et sa soeur la 962 n’ont plus besoin d’être présentés aux aficionados de Porsche. La 962 tient une place à part puisqu’elle a permis à Porsche de remporter cinq fois les 24 Heures de Daytona, les 12 Heures de Sebring quatre fois, les 24 Heures du Mans deux fois, ainsi que des victoires à Dijon, Monza, Watkins Glen, …etc. 

Aujourd'hui, on vous parle d'une Porsche 962C qui a couru vers la fins des années 80. Elle est mise en vente par RMD...

 

Tout a commencé au milieu des années 80. La Porsche 956, victorieuse au Mans de 1982 à 1985, n’était pas considérée comme suffisamment sûre pour courir aux États-Unis selon la direction de l’IMSA. Porsche décide donc de créer une version américaine de la 956 (la 962) qui entre en production à partir de 1984. L’empattement est alors allongé de 12 cm pour permettre aux pédales d’être positionnées derrière l’axe de la roue avant. La Porsche 962 était la version américaine avec un seul turbo, tandis que la 962C était à double turbo. La 962/962C a couru dans le monde entier dans de nombreux événements tels que le championnat IMSA GT, le championnat japonais de sport-prototypes, le championnat allemand de Supercup, le championnat européen Interseries et – last but not least – le célèbre championnat du monde des voitures de sport.

 

C’est pour ces trois derniers championnats que cette auto, châssis 962C-131, a été utilisée. Avec une carrière sportive de trois saisons de 1987 à 1989, cette 962C a la particularité d’avoir toujours couru sous les couleurs du Swiss Team Salamin. Antoine Salamin, architecte et pilote de course suisse, avait piloté diverses Porsche 911 telles que la Carrera 2.7 RS, 3.0 RS, 930 Turbo et la puissante 935. Il a ensuite acheté la #962-131 chez Porsche Motorsport, il en a pris livraison le 11 septembre 1987 et a couru avec pour la première fois un mois plus tard. Il a disputé plus de trente courses avec.

La première apparition de la 962C-131 en course a eu lieu mi-octobre 1987, à Zeltweg pour le championnat Interseries. Après s’être qualifiés à la 6e place, les Suisses ont terminé au même rang en première manche, puis 8e lors de la deuxième. Un peu plus d’un mois plus tard, la voiture était engagée sur les 500km de Kyalami où Antoine Salamin terminait 8e des deux courses. Avec un départ aussi encourageant, le châssis #131 a commencé à courir dans toute l’Europe en 1988 et 1989, accumulant des points dans le championnat du monde des voitures de sport, les championnats Interseries et Supercup. Avec seulement trois abandons en plus de 30 courses, la 962C-131 s’est bien comportée alors que l’équipe suisse Salamin a terminé septième du championnat du monde des voitures de sport en 1988, quatrième du championnat Interseries de la même année et sixième du championnat Supercup de 1989. A deux reprises, l’équipe a tenté de se qualifier pour les 24 Heures du Mans, mais n’a pas réussi à obtenir une place sur la grille lors des séances d’essais.

De 1987 à 1989, Antoine Salamin a pris le volant de chaque course et a été rejoint pour certaines par Giovanni Lavaggi, Jean-Denis Deletraz, Hellmut Numdas ou l’expérimenté Max Cohen-Olivar. La 962C-131 a pris sa retraite lors de la course de Mexico en 1989. Au cours des essais, elle a été endommagée lors d’une collision avec Patrick Tambay (Jaguar). L’équipe suisse s’est ensuite tournée vers une autre 962C (châssis 157) pour les saisons 1990 et 1991.

Après la saison 1989, la 962C-131 est vendue en Suède en 1990 puis revient en France où elle appartient à Pierre Landereau qui la garde une dizaine d’années avant de la revendre à son actuel propriétaire français en 2010.

 

Une restauration complète, châssis nu, a été réalisée par le spécialiste Porsche IMSA Performance au cours de laquelle un dossier de restauration complet a été constitué et qui accompagne la voiture. Chaque élément de la voiture a été entièrement reconstruit, y compris le moteur eau/air de 2,8 litres, la boîte de vitesses, la suspension, etc. La voiture a été fraîchement repeinte dans sa magnifique et emblématique livrée « Hôtel Anniviers » telle qu’elle a couru en 1989.

Depuis sa restauration, la voiture a été utilisée au Mans Classic 2016 et aux Dix Mille Tours du Castellet. Elle n’a que 3 heures de course depuis la fin de la révision. Cette Porsche 962C-131 fabriquée en usine est vendue par RMD dans un état prêt pour la course et est éligible à tous les événements historiques prestigieux réservés à ces voitures légendaires du Groupe C endurance.

 

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article