Classic

24 Heures du Mans 2001 : Audi remet le couvert en Sarthe !

24 Heures du Mans
20 aoû. 2021 • 14:00
par
dbristol
Après vous avoir parlé de la Porsche 917K de 1971, de la Porsche 936/81 "Jules" de 1981 et de la Mazda 787b de 1991, nous terminons notre rétro des années en « 1 » avec un focus sur 2001 et la 2e victoire consécutive d’Audi qui s'impose aux 24 Heures du Mans avec le même équipage qu’en 2000 !
Audi 2001

Le contexte :

 

Audi remet son titre en jeu lors de la 69e édition de l'épreuve, qui se déroule les 16 / 17 juinet la marque allemande mise tout sur Le Mans en engageant deux R8 : la #1 pour Frank Biela, Emanuele Pirro, Tom Kristensen  et la #2 pour Laurent Aiello, Dindo Capello, Christian Pescatori. On trouve deux autres R8 confiées à des écuries privées : la #3 de Champion (Johnny Herbert, Ralf Kelleners et Didier Theys) et la #4 de Johansson Motorsport (Stefan Johansson, Tom Coronel, Patrick Lemarié).

Audi
les quatre R8 Le Mans 2001

De plus, la marque aux anneaux fournit un moteur à Bentley dont c’est le grand retour officiel après 71 ans d’absence via l’engagement de deux EXP Speed 8 : la #7 pour Martin Brundle, Guy Smith, Stéphane Ortelli et la #8 pour Andy Wallace, Eric van de Poele, Butch Leitzinger.

Speed 8
Le Mans 2001

Face à l’ogre allemand, on trouve deux Cadillac Northstar LMP confiées à DAMS pour Eric Bernard, Emmanuel Collard et Marc Goossens (#5) et Wayne Taylor, Max Angelelli, Christophe Tinseau (#6). Deux toutes nouvelles Panoz LMP07 sont engagées, la #11 est pilotée par Klaus Graf, Jamie Davies et Gary Formato et la #12 est aux mains de David Brabham, Jan Magnussen, Franck Lagorce. Quant à Racing for Holland de Jan Lammers, la Dome S101 est toujours là avec Jan Lammers, Donny Crevels et Val Hillebrand.

Cadillac
Cadillac Le Mans 2001
Dome
Le Mans 2001 @ACO (D.R)

Pour finir, deux équipes françaises sont présentes.  D’abord, Viper Team Oreca avec trois Chrysler LMP et emmenées par de superbes trios : Seiji Ara, Ni Amorim, Masahiko Kondou (#14), Yannick Dalmas, Stéphane Sarrazin, Franck Montagny (#15) et Olivier Beretta, Pedro Lamy et Karl Wendlinger (#16).

Chrysler

Pescarolo Sport est le second porte drapeau tricolore avec deux Courage C60 à moteur Peugeot. Jean-Christophe Boullion, Sébastien Bourdais et Laurent Redon sont sur la #17, Emmanuel Clérico, Didier Cottaz et Boris Derichebourg sur la #18.

Pescarolo Sport

 C’est aussi le retour de MG qui badge un châssis Lola propulsé par un moteur AER (LMP 675). On y trouve notamment le vainqueur 1992, Mark Blundell. Pour les 20 ans de présence en tant que constructeur, Yves Courage est représenté par ses clients (SMG et Pescarolo).

 

Au niveau du circuit, la bosse de Mulsanne est rabotée et on a créé un large dégagement dans le virage à droite précédant Indianapolis. Les tribunes Wimille et Sommer, qui dataient de l’après guerre, sont détruites...

 

La course

 

La pole position est signée par l'Audi R8 #2 (Audi Sport North America) de Dindo Capello en 3'32''429. Le Dr. Ferdinand Piech, Président du Groupe VAG, donne le départ et Laurent Aïello (#2) part tout de suite en tête mais est surpris, ainsi que de nombreux concurrents dont certains abandonnent, par un violent orage (lire ICI) au niveau d'Arnage et des Vitrages Porsche. L'Audi #2 tape et on doit changer son triangle de suspension (5 minutes de perdues). Une Audi et une des deux Bentley sont alors en tête, mais des ennuis de boite font abandonner la 2e citée (#7).

 

La pluie ne cesse de tomber sur les 190 000 spectateurs, sur les 48 concurrents, et les conditions sont difficiles. Les différents adversaires d’Audi s’essoufflent derrière les deux R8 officielles. D’abord la R8 Champion (abandon transmission) après celle de Johansson Motorsport puis la Courage Peugeot #17 ralentie par un changement de boite de vitesses ainsi que l’une des Chrysler LMP qui se retire (#15 moteur).

Chrysler LMP

La #1 et la #2 s'échangent les positions, mais un changement de boite de vitesses repousse la #2. La #1 ne cédera plus jamais le commandement. La Bentley EXP Speed #8 d’Andy Wallace, Butch Leitzinger et Eric Van de Poele, est confortablement installée à la 3e place. Alors que la Cadillac #6 est 4e, elle est accablée d’ennuis et c’est la Chrysler LMP #16 pilotée par Olivier Beretta, Karl Wendlinger et Pedro Lamy qui franchit la ligne d’arrivée à la 4e place à 23 tours de l'Audi #1.

Speed 8
Le Mans 2001 @ACO (D.R)

Malgré un changement de boite de vitesses, l'Audi R8 #1 s’impose avec le même trio (Kristensen / Biela, Pirro) qu'en 2000, mais en raison de la pluie, la moyenne (321 tours soit 4.357,205 kilomètres) est la plus faible depuis 1977. La marque aux anneaux ajoutera un 3e succès consécutif l'année suivante, encore avec le même trio...

Audi R8
2000 2001 2002

Superbe 5e place et lauréate de la catégorie LMP675 pour la Reynard-Lehmann de Jordi Gene, Jean-Denis Deletraz et Pascal Fabre. Le GTS est remporté par Corvette qui signe même un doublé avec ses C5-R, la victoire revenant à Ron Fellows, Scott Pruett et Johnny O’Connell. Pour finir, le GT est gagné par la Porsche 911 GT3 RS #83 de Seikel Motorsport de Gabrio Rosa, Fabio Babini et Luca Drudi.

Corvette Le Mans 2001
Le Mans 2001 @Pratt et Miller

Nos différents articles Classic Le Mans :

 

Notre rétro 1971 sur les Porsche 917 châssis magnésium est ICI et ICI

Notre Focus sur la Porsche 936/81 Jules est ICI

L'histoire de Mazda au Mans est ICI et ICI

Les premiers pas de la Peugeot 905 au Mans sont ICI

Commentaires (2)

Connectez-vous pour commenter l'article

tophe6672

20 aoû. 2021 • 20:22

Bonsoir Steve McQ,
Si jamais vous avait des infos, photos sur la BMW V12 LM, pourquoi pas à voir.

Steve McQ

20 aoû. 2021 • 14:36

Si je ne m'abuse, 2001 est la première apparition de la Dome S101 au Mans. Donc on peut dire que la S101 est "déjà là", plutôt que "toujours là" !
Une idée d'article pour le futur : la Dome-Goh issue de la BMW V12LM en 2000 et qui sert de grande soeur à la S101.