Classic

24 Heures du Mans 1971 (part 2) : la victoire de la légèreté (les 917K en magnésium)

Dossiers Auto
24 Heures du Mans
11 aoû. 2021 • 16:00
par
Christophe Potreau
On retrouve le châssis 917-053 deux mois plus tard lors des 39e 24 Heures du Mans, peint en blanc avec parements bleus et rouge aux couleurs de Martini. Elle est flanquée du #22 et cette Porsche 917 K est confiée à Helmut Marko et Gijs Van Lennep.
Porsche Le Mans 1971

Fidèle au bloc moteur de 4907 cc accouplé d’une boite de vitesses à 5 rapports, elle aurait pu être la plus légère avec ses 910 kg, mais il se fait battre d’un seul petit kilogramme par la Porsche 917 Cochon Rose (909 kg).

 

La fin de séance d’essais du mercredi est perturbée par la pluie, mais avant cela, Helmut Marko sur la #22 a eu le temps de signer un chrono encourageant de 3’26’’7. Pour la séance du jeudi, c’est au tour de Gijs Van Lennep de prendre le volant de la 917K et, après plus de 40 tours, il signe un 3’18’’7 à 244,028 km/h de moyenne ! Un superbe chrono mais encore loin, à 4.8s, de la pole position réalisée par Jackie Oliver / Pedro Rodriguez en 3’13’’9 sur la Porsche 917 LH #18.

 

L’édition des 24 Heures du Mans inaugure un nouveau départ lancé façon type Indianapolis après l’abandon du départ Type Le Mans après 1969 et l’année suivante (1970) du départ donné en épi, mais avec le pilote casqué et sanglé à bord de leur voiture. Sur la grille de départ, 33 des 49 voitures sont des Porsche car aux Sport et Prototypes s’ajoute une ribambelle de 911 et deux 914.

Porsche Le Mans 1971
La Porsche Cochon Rose à côté de la future vainqueure

Après un bon début de course, la Porsche 917 #22 Martini pointe à la 8e place à l’issue de la première heure, mais deux heures plus tard, Marko/Van Lennep sont remontés à la 5e place.

 

Les relais s’enchainent sans aucun souci, enfin presque ! Au 65e passage, Helmut Marko rentre au box pour un arrêt de routine, mais un mécanicien s’aperçoit que la courroie de l’alternateur a disparu. Elle est alors remplacée, cette opération prend 10’ au mécanicien du MRT, elle perd donc 3 tours. La #22 repart à la 9e place à 4 tours des leaders, mais au prix d’une belle remontée, elle se trouve à la 5e position deux heures plus tard.

 

Dans la nuit, un accrochage avec la Ferrari 512M (#6) de Manfredini abime le phare avant gauche de la 917. Cet incident de course n’empêche la remontée de Marko/Van Lennep jusqu’à la 2e position à mi-course en faveur des abandons. Une heure plus tard elle s’empare du commandement pour la première fois (13e heure) pour ne plus la quitter.

Porsche Le Mans 1971

Au 283e tour, Helmut Marko s’arrête pour un ravitaillement ainsi qu’une inspection des boulons servant à fixer la turbine de refroidissement. Mais quelques tours plus tard, GijsVan Lennep, qui a pris le relais, est sommé de rentrer au stand pour un changement des boulons de la turbine de refroidissement car, lors de l’inspection précédente, il en avait été découvert des manquants.

 

Le relais final de Hollandais s’effectue avec des temps au tour plus longs d’environ deux secondes par rapport aux relais précédents, indiquant aux observateurs que quelque chose s’est passé. Et, en effet, un genre d’accord entre gentlemen (gentleman agreement) a été conclu avec la Porsche 917 #19 du JWA de Richard Attwood et Herbert Müller alors en seconde position.

 

En fait, ils ont été stoppés dans leur remontée par la réparation de leur boite de vitesses. En fin de course, les deux voitures de tête couraient assez près l’une de l’autre sur la piste. « Plus tard, quand Herbert Müller est devenu pilote usine, il m’a avoué qu’une pensée malveillante lui avait traversé l’esprit à ce moment là de la course » avoua Norbert Singer (ingénieur de chez Porsche).

Porsche Le Mans 1971

La régularité a payé, la Porsche 917-053 #22 franchit la ligne d’arrivée en vainqueur avec seulement 28 arrêts au stand représentant 40’ et 2511 litres d’essence consommés. Elle a parcouru 5335,313 km pour une vitesse moyenne de 222.304 km/h. Un exploit ! Ce record tiendra 39 ans jusqu’à ce que Mike Rockenfeller, Timo Bernhard et Romain Dumas ne le bat en 2010 avec l’Audi R15+ TDI #9. Les trois hommes ont parcouru  5410,713 kms.

 

Après la course, Ferdinand Piech (alors responsable du programme Compétition de la marque de Stuttgart ndlr) rencontre alors Helmut Marko et Gijs Van Lennep. Le premier des deux pilotes l’a avoué récemment : « Nous ne savions absolument rien du magnésium. Ferdinand Piech me l’a simplement dit après la course, je suis assez étonné que votre voiture ait suivi le cap. Parce qu’en fait, elle avait un châssis en magnésium. Naturellement, j’aurais quand même conduit la voiture si j’avais eu su à ce sujet. »

Porsche Le Mans 1971

Biographies :

 

- Sport & Prototypes Porsche au Mans 1966-1971 de François Hurel

- Porsche 917 de Walter Naher

- Porsche 917 de Laurent Gauvin

- My racing life with Porsche 1971-2004 Norbert Singer de Wilfried Muller

 

Dans la vidéo ci-dessous, Norbert Singer revient, avec Timo Bernhard sur la victoire de cette Porsche 917K "light" il y a 50 ans donc ! (en allemand sous-titré en anglais)

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article