Classic

24 Heures du Mans 1971 (part 1) : la victoire de la légèreté (les 917K en magnésium)

Dossiers Auto
24 Heures du Mans
10 aoû. 2021 • 16:00
par
Christophe Potreau
La Porsche 911 GT3-R #22 de GPX Racing emmenée par Matt Campbell, Earl Bamber et Mathieu Jaminet a remporté les 1000 kms de Castellet 2021. Cette auto est aux couleurs d’une boisson alcoolisée italienne bien connue. Il y a 50 ans, la Porsche 917K du Martini Racing Team (MRT) remportait les 24 Heures du Mans 1971, aux mains de Helmut Marko et Gijs van Lennep. Ce fut le dernier succès d’une 917 sur le circuit sarthois. Alors que la 89e édition va démarrer, retour sur la 2e victoire Porsche en Sarthe...
Porsche 917 Le Mans 1971

C’est bien connu : dans le sport automobile, le poids c’est l’ennemi numéro 1. Un gramme de gagné, ce sont quelques dixièmes de seconde de grappillées sur la piste. C’est encore plus vrai de nos jours qu’il y a 50 ans.

 

C’est pour cette raison que Porsche décide à la fin de l’année 1970, où elle venait de remporter ses premières 24 Heures du Mans avec Richard Attwood and Hans Herrmann (Porsche 917K Team Salzburg), de fabriquer des châssis en magnésium afin de réduire le poids de cette voiture. C’est le 25 janvier 1971 que le premier châssis en magnésium est fini d’être assemblé.

 

Un châssis en magnésium avait ses avantages…

 

-d’abord, il est plus léger 1,738 g/cm3, contre 2,698 g/cm3 pour un en aluminium.

-ensuite, le magnésium se soude à faible température. Par exemple, en 1969/1970, il fallait onze soudeurs pour construire un châssis en aluminium, mais un seul soudeur est désormais nécessaire pour faire le même châssis en magnésium.

Porsche Le Mans 1971

...mais aussi ses inconvénients.

 

Le plus gros est que le magnésium brule comme un cierge magique. A l’époque, certains accidents se terminaient en incendies, il y avait donc des attitudes contradictoires à l’égard du magnésium.

 

Le 917-051 est donc le premier châssis en magnésium construit d’une lignée de trois (051,052, et 053). Ils sont équipés du capot arrière en version K avec les dérives verticales. Sont poids est de 722 kg à sec. Cette première 917 version « light » effectue plus de 800 kilomètres en essai sur la piste de Weissach avec le moteur de 4907 cc. Elle fut mise au rebut le 25 avril 1971.

 

Le deuxième châssis est donc le 917-052. Il est fini d’être assemblé le 8 avril 1971 et est lui aussi motorisé par le 4907 cc.

 

C’est dans le plus strict secret que la décision est prise de n’envoyer qu’un châssis en magnésium pour les essais préliminaires des 24 Heures du Mans. Le cadre de la 917-052 est peint en noir comme ceux en aluminium même. Les pilotes ne savaient rien de ce châssis.

Porsche Le Mans 1971

Essais préliminaires des 24 Heures du Mans 1971

 

Les 17 et 18 avril 1971, la 917-052 est toute blanche et frappé du #17. Les quatre Porsche 917 présentes en Sarthe sont supervisées par le John Wyer Automotive Engineered. Le samedi matin, Jo Siffert (arrivé de Barcelone où se déroulait le GP d’Espagne), bat le record de la piste en 3’18’’4 ! Cela restera le meilleur temps jamais réalisé par une 917 K aux 24 Heures du Mans.

 

Après une pause, Jo Siffert et Derek Bell essayent divers dispositifs aérodynamiques, comme un lame à l’avant et deux béquets horizontaux à l’arrière. Bell réalise 3’28’’2, avant que la #17 ne soit retirée à la suite d’une défaillance du châssis. De retour du Mans, la 917-052 effectue des tests d’endurance de 1000 km sur le circuit de Weissach puis sera mise au rebut le 1er septembre 1971.

 

Le troisième et dernier châssis en magnésium, la 917-053, est assemblé et achevé le même jour que la 917-052 le 8 avril 1971, Il est expédié au Martini Racing Team (MRT) afin de disputer les 24 Heures du Mans 1971.

 

Le règlement stipulait un poids minimum de 800 kg, mais le cadre de la 917-053 ne pesait que 797 kg, pour atteindre le poids minimum. Norbert Singer (le célèbre ingénieur de la marque) et son équipe installent un réservoir d’huile de 55 litres.

 

On retrouve le châssis 917-053 deux mois plus tard lors des 39e 24 Heures du Mans, peint en blanc avec parements bleus et rouge aux couleurs de Martini. Elle est flanquée du #22 et cette Porsche 917 K est confiée à Helmut Marko et Gijs Van Lennep.

Porsche Le Mans 1971

A suivre….

Commentaires (2)

Connectez-vous pour commenter l'article

CMC_956

10 aoû. 2021 • 21:12

Hâte de lire la suite ... En attendant, quel monstre. Je trouve incroyable ce contraste entre une plastique si belle, si parfaite et un intérieur si spartiate.

MediaPicture

10 aoû. 2021 • 20:13

Merci pour l'histoire fantastique de la 917 #22, nous n'avons pas eu droit a la visite du musé des 24H a cause des confinements. Vivement la part 2, 3 , 4 :)