Classic

Il y a trente ans, Mazda remportait les 24 Heures du Mans

Dossiers Auto
24 Heures du Mans
23 juin. 2021 • 10:00
par
dbristol
Il y a tout juste 30 ans, jour pour jour, Mazda remportait les 24 Heures du Mans avec sa 787B. Retour sur l'histoire de cette marque au Mans et sur ce jour si particulier pour le constructeur nippon.
Mazda 1991

Le 23 juin 1991, à 16 heures, Johnny Herbert franchit la ligne d'arrivée des 24 Heures du Mans pour marquer un exploit unique. Mazda est devenu le premier constructeur japonais à remporter la plus célèbre course d'endurance du monde, et ce, avec un moteur totalement unique qui a captivé les fans sur le circuit avec sa bande sonore percutante.

 

La Mazda 787B #55 a parcouru 362 tours du célèbre circuit français et, au cours de ses 28 arrêts au stand, la Mazda gagnante n'a reçu qu'un appoint d'huile, on lui a changé ses disques, ses plaquettes de frein et son capot avant. En dehors de cela, la 787B à quatre rotors R26B de 700 ch n'a eu besoin que de carburant et de pneus pour l’emporter.

 

Les autres pilotes de Formule 1, Volker Weidler et Bertrand Gachot, partageaient la voiture gagnante avec Johnny Herbert. Pour ce trio de jeunes pilotes, la course s'est déroulée sans incident. Un départ canon a permis à Weidler de gagner des places depuis la 23e position de la 787B sur la grille et, à 18 heures, la #55 était dans le top 10. À mi-parcours, à 4 heures du matin, le rythme et la fiabilité de la Mazda lui permettent de se classer en troisième position. À trois heures de l'arrivée, la Mazda est en deuxième position lorsque la Mercedes-Benz C11 #1 de Jean-Louis Schlesser, Alain Ferté et Jochen Mass connaît des problèmes de moteur et abandonne.

Mazda 1991

C'est donc la Mazda 787B #55 qui enchaîne les tours et franchit la ligne d'arrivée en remportant la victoire finale pour le Japon dans une course que Toyota et Nissan ont essayé de remporter tout au long de l'ère du Groupe C. Pourtant, c'est le petit constructeur d'Hiroshima et son moteur rotatif qui ont remporté la première victoire au Mans pour une marque japonaise. Plus poignant encore, Mazda savait déjà que le moteur rotatif serait interdit au Mans en 1992, et la victoire de 1991 était donc la dernière chance de gagner avec cette motorisation. Avec un châssis conçu par le Britannique Nigel Stroud, la Mazda 787B est également la première voiture à gagner au Mans avec des freins en carbone. Pour couronner cette belle course, la Mazda 787B sœur #18 a terminé en sixième position, tandis que la Mazda 787 #56, plus ancienne, a terminé en huitième position. Il s’agit là d’un énorme succès pour Mazda et l'aboutissement d'une histoire au Mans qui a commencé 21 ans plus tôt.

 

La première fois que le nom de Mazda est apparu sur la liste des engagés au Mans, c'était en 1970, lorsque l'équipe belge Team Levi's International a engagé une Chevron B16 équipée d'un moteur Mazda 10A birotor de 200 ch pour Yves Deprez et Julien Vernaeve. C'est également l'année où Steve McQueen a filmé la course pour son film emblématique de 1971, « Le Mans ». En fait, un spectateur attentif repérera un bref plan de la Chevron-Mazda dans ce classique du cinéma. Malheureusement, lors de la course elle-même, la petite Chevron a abandonné prématurément dans une course rendue célèbre par des pluies torrentielles et la première victoire au classement général de Porsche. 

lemans1970

 

lemans1970

Après deux ans d'absence, une voiture à moteur Mazda revient au Mans en 1973. Le châssis japonais Sigma MC74 est équipé d'un moteur rotatif 12A de 260 ch. Il s’agit de la première voiture 100% japonaise au départ des 24 Heures du Mans. On voit aussi pour la première fois des citoyens nippons au départ, Tetsu Ikuzawa et Hiroshi Fushida (associés à Pascal Dal Bo). L’auto se qualifie en 14ème position, mais abandonne pendant la nuit en raison d'une suspension cassée. La petite équipe japonaise Sigma revient en 1974 avec un châssis MC74 mis à jour et équipé d'un moteur rotatif 12A. L'équipage entièrement japonais comprend Yojiro Terada (18 fois Le Mans avec des Mazda, 4 victoires de classe au cours de sa carrière), Yashuhiro Okamoto et Harukuni Takashi. Elle franchit la ligne d’arrivée mais est non classée pour distance parcourue insuffisante.

Mazda Le Mans 1975
Mazda Le Mans 1975 @ACO (DR)

En 1975, une RX-3 française privée prend part aux 24 Heures du Mans, après sa non qualification en 1974. Après les Chevron et Sigma à moteur Mazda du début des années 70, c'est la première combinaison châssis-moteur "tout Mazda" à courir au Mans. Après une interruption de quatre ans, une Mazda revient au Mans en 1979 avec une RX-7 engagée par le concessionnaire japonais Mazda Auto Tokyo dirigé par Takayoshi Ohashi - un homme qui allait jouer un rôle déterminant dans les succès futurs de Mazda au Mans. Propulsée par un moteur rotatif 13B de 258 ch, elle ne se qualifie pas pour 69/100e de seconde (56e temps). Cependant, ce fut la première des quatre années où des RX-7 apparurent au Mans.

Mazda Le Mans 1979

La course du Mans 1980 a vu une autre RX-7 engagée par un concessionnaire, cette fois américain du New Jersey, Z.W. Enterprises. Cette RX-7 IMSA privée était équipée d'un moteur 12A et a terminé la course à la 21e place au classement général, ce qui en fait la première Mazda et la première voiture à moteur rotatif à être classée au Mans.

 

L'équipe britannique Tom Walkinshaw Racing (TWR) avait déjà une relation avec Mazda et la RX-7. Elle utilisait des RX-7 de type "voiture de tourisme" dans les championnats européens et britanniques de voitures de tourisme, remportant le titre BTCC en 1980 et 1981, ainsi que la victoire aux 24 Heures de Spa en 1981. Ils étaient donc le partenaire européen évident que Mazda Auto Tokyo devait engager pour l'aider à participer aux 24 Heures du Mans en 1981. Ils y participent avec deux autos et des équipages de pilotes japonais et britanniques dans chaque voiture. Engagées dans la catégorie IMSA-GTU, les RX-7 253 à moteur 13B n'ont pas terminé la course.

 

Lors de l’édition 1982, deux RX-7 Type 254 IMSA-GTX sont engagées au Mans. La #82 termine à la 14ème place du classement général avec Yojiro Terada,Takashi Yorino, Allan Moffat. Malgré tous ses succès dans les courses de voitures de tourisme, les courses de voitures de sport américaines et les rallyes, le règlement du Mans n'a jamais vraiment permis à la RX-7 de se battre pour la gloire...

Mazda Le Mans 1982
Mazda Le Mans 1982 @ACO (DR)

En 1983, tout change pour Mazda aux 24 Heures du Mans. L'équipe Mazda Auto Tokyo de Takayoshi Ohashi a été rebaptisée Mazdaspeed au début des années 80 et, en 1983, est devenue une filiale de Mazda. L'effort est alors renforcé par une voiture sur mesure construite spécialement pour Le Mans. Conçue pour concourir dans la catégorie secondaire de la nouvelle réglementation du Groupe C, la Mazda 717C ne visait pas la victoire finale, mais les honneurs de la nouvelle catégorie Junior du Groupe C. La petite 717C ne pesait que 800 kg et était propulsée par un moteur rotatif 13B de 310 ch, tandis que ses passages de roues arrière couverts contribuaient à réduire la traînée, lui conférant un coefficient de traînée de 0,27 cd. Elle avait un châssis monocoque en aluminium ainsi qu'une carrosserie en fibre de carbone.

Mazda Le Mans 1983

A suivre... 

Commentaires (3)

Connectez-vous pour commenter l'article

frederic.kevers@gmail.com

24 juin. 2021 • 12:22

Très bel article consacré à une marque d'ingénieurs passionnés que j'adore !
Vivement la suite...

rx8

23 juin. 2021 • 16:39

que de souvenir , j'ai les oreilles qui eux aussi c'en rappel....

Panoz81

23 juin. 2021 • 11:44

La suite s'il vous plait !!!!!