Classic

La Porsche 935 L1 "Baby" des 24 Heures du Mans 1981 à vendre

24 Heures du Mans
11 jan. 2022 • 12:00
par
dbristol
LM 1981 @Luc Joly

Dès 1977, l'équipe Porsche usine a développé une 935 pour la catégorie 2 litres, surnommée " Baby ", qui était équipée d'un moteur 1,4 litre turbo de type 935/2 et qui, après n'avoir couru que deux fois, dont une victoire de classe à Hockenheim, a disparu dans le musée.

 

Suivant l'exemple de Porsche, un privé suédois basé en Allemagne, Jan Lundgardh, voulait une 935 capable de courir dans la catégorie compétitive des 2 litres du championnat allemand DRM (l'ancien DTM). Comme Porsche ne répondait pas favorablement à sa demande de lui vendre la "Baby 935", Lundgardh - client et pilote Porsche de longue date - décida d'en construire une avec l'aide de l'ingénieur Porsche Eberhard Braun, tout en réussissant à mettre la main sur le moteur de rechange du projet original de la "Baby 935".

 

Alors que la "Baby 935" d'usine avait une section centrale monocoque de série avec des cadres tubulaires à l'avant et à l'arrière, Lundgardh est allé plus loin. Comme Porsche l'avait fait pour la puissante 935/78 "Moby Dick", des changements lui ont permis d'obtenir une plateforme à la fois plus légère et plus rigide pour la voiture. Le moteur, la boîte de vitesses, la suspension, les freins, les roues, etc. sont tous d'origine Porsche. Afin de se conformer aux exigences d'homologation de la 935, la 935 de Lundgardh - qui a reçu le numéro de châssis "935 L1" - était équipée d'un pare-brise et d'un toit de 911 Turbo, ce qui lui donnait le même profil que les voitures de série. Ce qui distingue vraiment la 935 L1 de toutes les autres 935 privées, c'est son petit moteur turbo de 1,4 litre qui la fait entrer dans la catégorie des moins de 2 litres, ce qui permet à la 935 L1 de rouler avec une limite de poids inférieure à celle de ses grandes sœurs de plus de trois litres. Le résultat de toute cette ingénierie intelligente couplée à l'utilisation intensive de matériaux légers, fait que la voiture pèse seulement 817 kg lors des contrôles techniques pour les 24 heures du Mans en 1981 !

Porsche 935 L1 @ultimatepage.com
Porsche 935 L1 @ultimatepage.com

Pour ses débuts aux 6 Heures de Brands Hatch en 1980 (manche du championnat du monde), la "935 L1" était habillée d'une carrosserie similaire à celle des 935 de série, mais à la fin de la saison, la voiture a été équipée de la carrosserie K3, plus efficace sur le plan aérodynamique, développée par les frères Kremer. En compagnie de son compatriote Kurt Simonsen et du pilote danois Preben Kristoffersen, Lundgardh qualifie la voiture en 25e position sur la grille de départ mais doit abandonner. C'est le début d'une saison 1980 difficile pour Lundgardh, les problèmes de fiabilité continuant à affecter sa "Baby 935". Une 5ème place dans la catégorie lors de la manche DRM à Diepholz sera son meilleur résultat en neuf sorties.

 

L'unique 935 est de retour en 1981, ouvrant la saison lors de la manche du championnat du monde de Silverstone où - Lundgardh partageant désormais la voiture avec Mike Wilds - un accident met fin à leurs efforts dès le début de la course. La voiture a ensuite été engagée pour trois autres manches du championnat du monde, aux 1000 km du Nürburgring, aux 1000 km de Brands Hatch (où elle a remporté la catégorie 2 litres) et aux 24 Heures du Mans, étant ainsi la seule Porsche "Baby" 935 jamais engagée dans la célèbre course d'endurance. En Sarthe, elle est alors pilotée toujours par le duo Jan Lundgardh / Mike Wilds accompagné d'Axel Plankenhorn. Notre 935 avec son #69, engagée sous la bannière Tuff-Kote Dinol Racing, se qualifie à la  50e place sur la grille de départ avec un temps de 4'06''920. Malheureusement, la voiture doit abandonner en raison d'une panne moteur à la 5e heure.

LM 1981 @Luc Joly
LM 1981 @Luc Joly

À la fin de la saison 1981, Eberhard Braun quitte le projet et passe de Porsche à Ford, ce qui met fin aux liens avec Porsche où le moteur de 1,4 litre était entretenu. Ainsi, pour la saison 1982, Jan Lundgardh remplace le petit six cylindres à plat par un moteur plus conventionnel de 3 litres, biturbo, de type 930/76. Dans cette configuration, l'unique 935 L1 a continué à être utilisée par le pilote suédois lors de certains événements jusqu'à 1984. Sa persévérance a finalement porté ses fruits puisque, avec Kurt Simonsen, Jan Lundgardh termine 18e au classement général et 1er dans la catégorie GTX lors des 1000 km du Nürburgring. Il est clair qu'à cette époque, les jours de gloire de la Porsche 935 sont terminés.

 

La 935 L1 est restée chez le beau-frère de Lundgardh, Josef Zirkelbach, jusqu'en 1988, date à laquelle la voiture a été vendue à Jürgen Kannacher. Elle a ensuite été vendue à un autre Allemand, Lars Rombelsheim, après quoi la 935 est partie aux États-Unis où elle a eu trois autres propriétaires avant d'être achetée par l'actuel propriétaire suisse en 2004. Après quelques années de possession, il a commandé une restauration complète du châssis nu et une préparation de course par le spécialiste Marc De Siebenthal. L'auto a été utilisée avec succès de 2013 à 2017 au GP Oldtimer et en CER2 Peter Auto, où elle a remporté la course d'Imola 2016. 

Porsche 935 L1 @ultimatepage.com

La 935 L1 est vendue dans un état prêt pour la course avec seulement environ 15 heures de fonctionnement du moteur. Avec un rapport poids/puissance imbattable, cette Porsche 935 L1 "Baby" unique est éligible pour tous les événements de course historiques de premier plan dans le monde entier tels que Peter Auto CER2, Le Mans Classic, Daytona 24hr Classic, etc...

 

Elle est mise en vente par RMD ICI, prix sur demande.

Porsche 935 L1 @ultimatepage.com
Porsche 935 L1 @ultimatepage.com

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article