Auto

Charles Milesi, l'homme en forme de cette fin de saison...

European Le Mans Series
24 Heures du Mans
WEC
26 oct. 2021 • 14:00
par
dbristol
Charles Milesi est L'homme en forme de cette 2e partie de saison 2021. En effet, en moins de trois mois, il a remporté les 24 Heures du Mans en LMP2, gagné deux courses ELMS en LMP2 Pro Am, signé deux pole positions, est bien placé au championnat WEC et va disputer le Rookie Test de Bahreïn avec Toyota Gazoo Racing en Hypercar.

Juste après sa victoire à Portimão avec COOL Racing, nous avons pu faire un point avec un pilote qui devrait vite intéresser certains constructeurs d'Endurance...

Revenons un petit peu sur votre victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2 qui est, pour le moment, le sommet de votre carrière…

 

« Ce fut un super moment, cela restera, il est vrai, dans ma mémoire. En plus, la fin de course a été folle. Cela ne s’est pas bien goupillé pour nous (sur l'Oreca 07 #31 avec Robin Frijns et Ferdinand Habsburg, ndlr) à trois heures de la fin avec un souci d’airjack (vérin) qui nous a fait perdre environ deux minutes. Nous avons ensuite eu un autre souci avec la voiture qui nous a fait perdre encore un peu de temps. On savait que la première place allait être compliquée, surtout une fois que la #41 nous avait dépassés. Lors du dernier tour, je me préparais à aller sur le podium pour la 2e ou 3e place car Jota était juste derrière nous. Puis, tout s’est emballé, la #41 s’est arrêtée, on ne savait pas trop comment réagir. Rien n’était fini avec la #28 qui était à nos trousses. Ils revenaient extrêmement fort et comme on avait un problème avec la voiture... On ne savait pas si cela allait tenir jusqu’à la fin. C’était, en plus, la dernière boucle avec les Toyota et les GTE qui ralentissaient. On savait que cela allait être très compliqué de rester devant.

 

Ce fut une sacrée édition. C’est aussi pour ces raisons que cette course est tellement mythique. On sait que même en étant premier à un tour de l’arrivée, tout peut arriver. C’est tombé sur nos coéquipiers de la #41 (Louis Delétraz, Robert Kubica, Ye Yifei), ce fut très dur pour eux. C’est comme cela, il faut aller de l’avant et je pense qu’ils ont très bien rebondi avec leur titre en ELMS même si cela n’efface pas tout malheureusement. J’ai gagné en LMP2, j’espère bien un jour les remporter au général.

 

On va maintenant se concentrer sur les deux courses de Bahreïn WEC, on verra bien comment cela va se passer car nous nous battons toujours pour le titre LMP2 avec Team WRT. Si on le décroche, ce serait alors vraiment une saison parfaite pour moi et pour eux avec leur titre ELMS, Le Mans et le WEC.»

Depuis, vous êtes arrivé chez COOL Racing en ELMS et vous enchainez les très belles performances : deux pole positions, deux meilleurs temps en course, deux victoire en LMP2 Pro Am...

 

« Oui, c’est tout simplement fabuleux. L’équipe a une très bonne voiture et travaille extrêmement bien même si elle est relativement jeune. Ils ont eu une belle progression au fur et à mesure de l’année. Il y a Nico (Lapierre) qui est extrêmement expérimenté et qui va très vite. Avant d’arriver à Spa, ils étaient peut-être un peu dubitatifs sur le niveau qu’ils avaient, avaient des doutes au niveau de la voiture et avec ces changements de réglementation avec les pneus. Ils savent maintenant que la voiture est vite dans toutes les conditions que ce soit en qualif ou en course, que tout va bien dans l’équipe. Aujourd’hui, on est en Pro Am, mais si on était dans la catégorie au dessus, avec un autre Gold, je pense que cela pourrait faire un très bon résultat. Même ici à Portimao, on pouvait viser un top 3 mais on a eu un souci de portière qui a fait perdre 20 secondes à Alex (Coigny). En tout cas, ils ont une 2e victoire en Pro Am et c’est mérité. »

Le Mans, COOL Racing en ELMS et maintenant la page Toyota avec le Rookie Test de Bahrein. Vous avez été à Cologne dernièrement sur le simulateur. Comment cela s’est passé ?

 

« C’est la première fois que je visite une aussi grosse usine, qui plus est d’un constructeur. En Formule 1, il avait 1000 personnes et même s’il n’y en a plus que la moitié, on se rend bien compte de la taille des bâtiments et c’est franchement impressionnant. Le simulateur a été une bonne expérience pour moi et j’ai pu apprendre tous les modes, les gestions, les boutons qui se trouvent sur le volant. C’est vraiment la partie la plus compliquée quand on monte en Hypercar car c’est vraiment différent de ce que j’ai pu connaitre. Je pense avoir fait du bon boulot et on va voir comment cela se passe dans la vraie voiture. Je suis relativement confiant. »

Charles Milesi
Facebook Charles Milesi

Ce sera plus plaisir et découverte pour vous avec cette Toyota GR010 Hybrid Hypercar ou vous vous êtes fixé des objectifs ?

 

« C’est vraiment l’opportunité d’essayer une Hypercar qui s’offre à moi. Je vais essayer de prendre du plaisir au volant, travailler de la bonne manière sans me mettre de pression. »

 

Avez-vous des pistes pour votre programme 2022 ?

 

« Honnêtement, pour le moment, rien du tout. Je n’ai rien de concret avec la moindre équipe même si je discute avec certaines. Je pense que cela sera plus clair après Bahreïn une fois le WEC terminé. Je discuterai ensuite sur novembre et décembre. Je sais qu’avec ce qu’il va se passer dans les prochaines années en Endurance, cela va être intéressant. Tout n’est pas encore clair pour certaines marques, elles ne sont pas complément au bout de leur projet donc on aura des idées plus claires un peu plus tard. »   

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article