Auto

Maxence Maurice (IMSA) : "Satisfait de ma saison 2021, mais elle n’est pas finie !"

Porsche Carrera Cup France
22 oct. 2021 • 10:00
par
dbristol
Maxence Maurice est actuellement en tête de la Porsche Carrera Cup France catégorie Am. Alors qu'il filait tout droit vers le titre, il a été moins performant lors du dernier meeting disputé à Barcelone. Il ne compte désormais plus que 21 points d'avance sur Tugdual Rabreau. Cependant, le pilote IMSA ne va rien lâcher lors de la finale disputée ce week-end à Portimão...
IMSA

Quel a été votre parcours avant d’arriver en Porsche Carrera Cup France ?

 

« Cela remonte à 1997 où j’ai commencé en Clio Cup. Après, j’ai pas mal bossé et fait du désert avec Georges Groine. Je me suis ensuite dirigé vers le VLN sur le circuit du Nürburgring où j’ai roulé avec Pierre de Thoisy notamment. J’ai disputé quatre fois les 24 Heures du Nurburgring, remportant une édition en catégorie SP6. »

 

Vous avez également fait de l’historique…

 

« Oui, avec une Porsche pendant quelques années. J’y ai apprécié le pilotage sans ABS. Quand j’étais en Clio Cup, quand je voyais la Porsche Carrera Cup France, je me disais qu’un jour je ferais ce championnat. J’ai rencontré Raymond (Narac) en Historique et j’ai pris conscience que c’était possible. J’ai fini par disputer cette série en 2020 et cette année. Je suis avec IMSA et je suis bien accompagné, c’est important.»

 

Justement cette année, vous roulez avec la nouvelle Porsche Cup. Quel est votre sentiment ?

 

« Je la trouve bien mieux que la précédente et elle me correspond davantage car elle demande à être plus souple dans le pilotage. J’ai fait de bons résultats cette année, c’est vraiment une belle auto… »

Maxence Maurice

Donc plutôt satisfait de la saison 2021...

 

« Oui, mais elle n’est pas finie, il reste cette finale à Portimão. Il y a eu une coupure de trois mois entre Monza et Barcelone. Je me suis un peu reposé sur mes lauriers et ce fut un peu dur en Espagne. J'ai été pris dans un accrochage en Course 2, mais je ne dois pas me trouver là, j'aurais dû me qualifier mieux que cela. Avec les premiers tours de roues ici au Portugal (essais collectifs mercredi, ndlr), je pense que les choses sont revenues dans l’ordre. »

 

Quelles sont vos relations avec IMSA et Raymond Narac qui a beaucoup d’expérience ?

 

« Je suis très content d’être chez IMSA. En termes d’accompagnement et de réglages de la voiture, c’est top.

 

Raymond est là pour me pousser, c’est super. On est souvent ensemble, on s’entend bien, on épluche les data ensemble, et quand il me dit qu’il faut y aller, je comprends vite le message (rire). Avec toute son expérience, quand il m'indique qu’on peut y aller, on fonce ! Il sait quand j’en ai encore sous le pied. »

 

De quoi sera fait 2022 ?

 

« J’aimerais déjà bien terminer 2021 et repartir sur la Porsche Carrera Cup l’année prochaine. »

Maxence Maurice

 

Avez-vous des envies d’autres choses ? Des catégories au dessus ? De 24 Heures du Mans ?

 

« Oui, mais j’y vais étape par étape. La GT4 et GT3 font rêver, bien entendu, quand on les voit rouler. Mais il y a le budget qui rentre en ligne de compte. J’aime la Porsche Carrera Cup France car on apprend vraiment à rouler fort avec une Cup, à voir et savoir où sont nos limites et cela pourrait m’ouvrir des portes ailleurs. Cette expérience est toujours bonne à prendre !

 

Bien entendu les 24 Heures du Mans me font rêver aussi tout comme les courses d’Endurance comme j’ai connues en VLN. Me caler dans une auto pour un relais d'une ou deux heures, j’adore cela et je suis en plus régulier. Mais je le redis, il faut voir les finances avant les désirs, c’est ce qui freine en sport auto. La condition physique, je l’ai, le truc de "sportif de haut niveau" me parle. D'ailleurs, je m’entraine beaucoup, je dispute régulièrement des triathlons donc je sais que j’ai les capacités. »

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article