Auto

Pierre Fillon : "Le Mans 2021, l’édition la plus difficile que je n’ai jamais organisée !"

24 Heures du Mans
European Le Mans Series
Asian Le Mans Series
18 sep. 2021 • 13:00
par
dbristol
Pierre Fillon, comme à son habitude, est présent sur la manche European Le Mans Series de Spa-Francorchamps. Pour une fois, le Président de l'Automobile Club de l'Ouest est aussi impliqué dans un meeeting ELMS en tant que concurrent car il pilote l’une des Ligier JS P4 de Les Deux Arbres avec Jacques Nicolet. Il n’a pas caché d’ailleurs son plaisir de pouvoir fouler le magnifique circuit belge avec deux juges de paix pour lui : le Raidillon et Blanchimont. En compagnie de Frédéric Lequien, le directeur général du WEC et de l'ELMS, il a accueilli la presse ce matin afin de faire un point.
Pierre Fillon
@Louis Monnier

La première question a immédiatement tourné autour de l'une des deux manches (ELMS à Budapest ou WEC à Monza) qui pourrait rentrer en conflit avec Le Mans Classic dont la date exacte sera annoncée ce mois-ci. « Pour le moment, on ne sait pas encore, cela dépend de Goodwood Festival of Speed qui dépend lui-même du Grand Prix de Grande Bretagne de F1. Mais il est vrai que nous pourrions avoir un clash de date, il est vraiment difficile de construire un calendrier par rapport au mois de juillet avec les vacances, le Grand Prix de Hongrie aussi. Il n’y a définitivement pas assez de week-ends dans l’année ».

 

Cependant, le président de l’ACO se montre satisfait du calendrier ELMS qui est sorti hier avec deux changements majeurs : les retours de Budapest (pas depuis 2013) et d’Imola. « Nous avions besoin de nouveautés et nous sommes ravis de voir ces deux beaux circuits réintégrer l’European Le Mans Series. Donc content d’y retourner et le paddock a l’air ravi de ce choix également. » Par contre, depuis plusieurs saisons, plus de trace de Silverstone. « C’est plus intéressant quand nous avons un double événement WEC / ELMS comme ce fut le cas par le passé. Pour le moment, ce n’est pas dans nos plans d’y retourner, mais cela se refera un jour. »

Hungaroring 2013
Hungaroring 2013

Pierre Fillon est désormais tourner vers l’Asian Le Mans Series et les 24 Heures du Mans 2022. Pour ce qui est du premier dossier, cela semble bien se présenter : «Il y a beaucoup d’intérêt pour l’Asian 2022 et la formule proposée cette année est conforme à celle vue cette année avec Dubaï et Abu Dhabi (du 11 au 20 février). Nous ne souhaitons pas garder cette formule indéfiniment car l’objectif est de revenir à ce que l’on a connu par le passé, c'est-à-dire un vrai championnat asiatique pour attirer un maximum d’écuries d’Asie ! »

 

L’autre dossier est bien entendu : les 24 Heures du Mans. Le président de l’ACO s’est déjà dit « soulagé d’avoir pu accueillir du public cette année, soulagé pour les équipes des 24 Heures du Mans qui ont pu participer, mais aussi pour toutes les équipes de l’ACO qui ont travaillé dur pour que cet événement ait lieu. Je dois bien avouer maintenant que c’est l’édition la plus difficile que je n’ai jamais organisée. Nous n’avons su que le 9 juillet que tout était ok soit un mois et demi avant l'événement. Certes, 2020 fut compliqué mais moins. Il n’y avait alors pas encore le pass sanitaire, c’était à huis-clos, nous n’avions pas d’animation à mettre en place, pas de public à accueillir sur les parkings et dans les aires d’accueil. En tout cas, je suis ravi d’avoir pu revoir du monde autour du circuit. Je peux souffler un peu plus maintenant… Je peux aussi affirmer, après coup, que le choix de la date était le bon et qu’il n’y a pas eu de perte d’argent pour l’ACO cette année.»

départ LM

Maintenant place à 2022 : « Je suis déjà plus confiant que cette année par rapport à Sebring, la première manche du WEC version 2022. J’ai bon espoir que cela ait lieu et que les 24 Heures du Mans se déroulent bien en juin cette fois-ci. Il y a encore six mois à gérer avec cette pandémie environ, j’espère que nous serons revenus presqu’à la normal en juin. »   

 

Pour le futur, plusieurs dossiers sont sur la table à commencer par le GT3 qui est annoncé aux 24 Heures du Mans pour 2024. « Le GT3, cela avance. On sait que cela se fera sur la base actuelle des GT3 et que les différentes pistes sont ouvertes. Je suis en relation avec Stéphane Ratel car comme je l’ai dit, l’intérêt est de ne pas être l’un contre l’autre, mais d’allier nos forces. L’ACO a suffisamment prouvé ces dernières années qu’elle associait ses forces avec d’autres partenaires plutôt que de partir « en frontal ».

Porsche GT3

L’autre dossier brulant qui inquiète pas mal les équipes est la place qui leur sera réservée dans le futur en catégorie LMP2 notamment aux 24 Heures du Mans. Pierre Fillon a tenu à les rassurer. « Ils ne doivent pas s’inquiéter. Il ne faut pas oublier que le LMP2 est la base de l’European Le Mans Series et de l’Asian Le Mans Series. Le LMP2 est une superbe catégorie et avons bien l’intention de la garder. Elle aura donc sa place aux 24 Heures du Mans et on y veillera. Le plus important est de travailler sur la réduction des coûts ! Le but est de garder des voitures accessibles aux privés, aux gentleman drivers avec le plaisir de pilotage, des performances telles qu’elles le sont aujourd’hui et des coûts moins élevés. Le LMP2 est le sommet de la pyramide mis en place par l’ACO, on n’y touchera pas ! »

 

Le futur semble en tout cas sourire à l’ACO et à son président après des années plus difficiles. La catégorie Le Mans Hypercar attire beaucoup avec huit constructeurs déjà annoncés. « Tous les grandes constructeurs regardent du côté de l’Hypercar. La réglementation, la gestion des budgets et le fait de pouvoir rouler en Europe et aux Etats-Unis attirent beaucoup. On pourrait donc voir d’autres marques arriver… »

Commentaires (1)

Connectez-vous pour commenter l'article

Stephane blanchard

19 sep. 2021 • 22:30

Bravo president, ainsi qu à toute votre equipe. Une organisation parfaite et une semaine des 24h maitrisée magistralement compte tenu des circonstances.
Merci à nouveau de faire perdurer les 24h du mans.