Auto

Le lancement de la ByKolles LMH à l'automne avant les premières courses en 2022.

24 Heures du Mans
WEC
16 sep. 2021 • 18:00
par
dbristol
ByKolles poursuit le développement de son Hypercar Le Mans et espère donner à son prototype non-hybride sa première sortie dans les quatre ou cinq semaines à venir avant une saison en Championnat du monde d'endurance FIA l'année prochaine.
byKolles

Le Dr Colin Kolles, patron de la société, a déclaré à Sportscar365 que le constructeur et l'équipe de course ont construit leur LMH tout au long de l'été en vue d'un programme d'essais de pré-homologation et d'une première course dès 2022. Pour rappel, ByKolles a annoncé que Tom Dillmann et Esteban Guerrieri seraient ses pilotes de développement LMH.

 

"La voiture est en cours de construction, a déclaré Dr Kolles. "La dernière fois que je suis venu à l'atelier la semaine dernière, la monocoque était là, le moteur était monté sur la monocoque ainsi que la boîte de vitesse et la suspension. Le câblage et l'électronique seront installés à partir de la semaine dernière."

 

Lorsqu'on lui demande s'il est confiant quant au premier roulage qui aura lieu cette année, Dr Kolles répond : « Nous espérons pouvoir faire rouler la voiture dans les quatre ou cinq semaines à venir. A l'origine, nous aurions pu avoir la voiture en piste dès février, mais cela n'avait aucun sens. Nous avons donc décidé de ne pas nous mettre la pression, comme nous l'avons fait les années précédentes. Et pour être honnête, il est très important d'avoir une bonne voiture et de battre Toyota et les autres. C'est notre objectif. »

bykolles

ByKolles a envisagé d'inscrire sa LMH aux 24 Heures du Mans cette année, mais cela l'aurait obligé à demander une inscription pour la saison complète et à payer les frais de saison. En effet, l'article 3.2.3 du règlement complémentaire du Mans stipule "qu'un concurrent souhaitant s'engager dans la catégorie Hypercar doit prendre part au Championnat du monde d'endurance FIA Hypercar". L'équipe a donc choisi de se concentrer sur ses débuts en 2022.

 

Il est entendu que l'écurie a ensuite rencontré des retards liés à la boîte de vitesses cet été, ce qui a rendu difficile le choix de la date de la première course de la voiture. Dr Kolles prévoit que le constructeur se rendra sur les sites d'essais habituels tels que le Paul Ricard et Monza après un premier essai en Allemagne. Les essais conduiront finalement à l'homologation de la voiture, qui est verrouillée pour cinq ans.

 

"C'est une voiture totalement nouvelle", a déclaré Dr Kolles. "Il n'y a pas de pièces de rechange sur cette voiture, et nous devons la faire correspondre à 100 %. La qualité de la construction doit être très bonne. C'était l'un des points faibles de notre LMP1 : nous étions pressés. Nous ne sommes pas sous pression en ce moment. C'est pourquoi la décision a été prise en février. Nous avons proposé à l'ACO de courir au Mans avec la voiture, mais ils ont changé le règlement de sorte que vous ne pouvez pas vous inscrire course par course en tant que participant LMH. Nous avons donc décidé de sauter une année et de mieux développer la voiture, car cela n'a aucun sens de payer 500 000 euros. Évidemment, nous voulons faire des essais le plus tôt possible, parce qu'ensuite l'homologation sera faite le plus tard possible."

 

La ByKolles LMH, qui a été produite en interne à Greding, en Bavière, sera propulsée par ce que Dr Kolles a décrit comme une version "optimisée" du moteur V8 Gibson GL458 que ByKolles a utilisé dans son ENSO CLM P1/01 construite selon la réglementation LMP1.

 

"C'est la base, mais ce n'est pas le même moteur - il y a évidemment quelques modifications", a-t-il déclaré. "Je pense qu'il s'agit plutôt d'une optimisation avec un nouveau système électronique, totalement différent. Les courbes de puissance et de couple doivent également être ajustées en fonction des besoins de LMH."

byKolles

Kolles est désireux d'aligner deux LMH en WEC l'année prochaine, ce qui, si cela se confirme, représenterait une première pour l'équipe en catégorie reine puisque l'écurie n'engageait qu'une seule voiture LMP1 auparavant. Le dernier programme à deux voitures de l'équipe autrichienne remonte à 2013 lorsqu'elle a couru avec deux voitures LMP2 sous la bannière Lotus. Cependant, Dr Kolles précise que la possibilité d'un engagement à deux voitures dépend de la mise en place des bons facteurs économiques.

 

"Le plan est d'avoir deux voitures, mais vous devez avoir le financement pour deux voitures", a-t-il déclaré. "Nous y travaillons, mais je ne peux pas vous dire si cela va se faire ou non. Ce que nous savons, c'est que d'ici la fin de l'année, nous aurons quatre monocoques, trois versions de la voiture : la version WEC, la version track day et la version routière."

 

Sportscar365 pense que ByKolles est prêt à exploiter sa LMH sous un nom d'équipe différent, avec une annonce possible le mois prochain. Kolles souhaite que sa voiture devienne un produit "mondial" et a exprimé son intérêt pour la compétition en IMSA, bien que l'organisme nord-américain a établi des règles strictes pour les constructeurs automobiles souhaitant faire courir leurs voitures dans le championnat WeatherTech.

 

"Nous avons un plan très clair. Mais pour avoir un plan clair, vous avez besoin d'un bon produit. Ce produit sera un produit haut de gamme où même les meilleurs ingénieurs regarderont la voiture et diront que c'est incroyable."

Commentaires (4)

Connectez-vous pour commenter l'article

PAVE

22 sep. 2021 • 19:47

Félicitations à eux

Philippe

17 sep. 2021 • 14:05

ça fait plaisir d'avoir des nouvelles d'une équipe grandement appréciée par le public.
Ils ne se mettent pas de pression mais je trouve que leurs objectifs sont quand même élevés

Surgères

16 sep. 2021 • 21:25

Un concurrent supplémentaire est toujours une bonne chose. Bonne chance à ByKolles ! La piste nous dira le niveau de leur réalisation.

mancart2@hotmail.fr

16 sep. 2021 • 20:24

Les déclarations de bykolles dans le dernier paragraphe sont clairement de trop au regard de leur bilan ces dernières années.
J'espère sincèrement qu'ils disent vrai, une bataille Peugeot Toyota Glickenhaus Bykolles serait un bel amuse gueule avant la grande guerre de 2023.