Auto

Filipe Albuquerque : "Acura ne sait pas encore pour les 24 Heures du Mans, mais moi, c'est ma priorité !"

WEC
IMSA
21 juil. 2021 • 15:00
par
dbristol
Le champion LMP2 WEC en titre et dernier vainqueur des 24 Heures du Mans (toujours en LMP2) était de retour à Monza après avoir manqué sa course à domicile à Portimão. Retour gagnant puisqu'il a ajouté une nouvelle victoire à sa (grande) collection. Endurance-Info a fait le point avec Filipe Albuquerque sur sa saison WEC mais aussi sur l'IMSA et sa relation avec le constructeur Acura !
ALbuquerque

Comment cela se passe en IMSA avec votre nouvelle équipe, Wayne Taylor Racing, et un nouveau constructeur, Acura ?

 

« Cela se passe bien, nous sommes actuellement en tête du championnat. Cependant, nous avons été un peu déçus de nos derniers résultats car, quand vous partez de la pole position, vous attendez plus. Nous apprenons toujours la voiture, nous changeons des choses de course en course. J’arrive avec une idée, Bryan, notre ingénieur arrive avec une autre et c’est Ricky (Taylor), au milieu, qui dit ce qui va marcher ou ne pas marcher car il connait l’auto depuis trois ans. Nous essayons donc de faire avancer les choses même si parfois cela ne va pas dans notre direction. De plus, d’une piste à l’autre, les performances des autres constructeurs varient, nous avons donc besoin d’être bien à Long Beach (25 septembre) car je pense que ce sera notre manche la plus difficile de la saison. Certes, il n’y a que six voitures à l’année, mais les écarts sont serrés et vous pouvez vite passer de premier à sixième. »  

 

Une victoire de plus pour vous aux 24 Heures de Daytona (sa 3e en carrière), mais toujours pas de succès aux 12 Heures de Sebring…

 

« Complètement et c’est tout simplement de ma faute. J’attaquais vraiment fort à Sebring et j’ai eu un contact avec une Lexus en GTD. J’étais en pneus froids, ce n’est jamais facile de doubler en plus une GT. J’ai endommagé la voiture, ce n’était vraiment pas une situation idéale. Ce n’est pas encore cette année que je gagnerais Sebring, mais je ne vais rien lâcher, j’y retournerais jusqu’à temps que je les gagne ! »

acura

Vous arrivez chez Acura cette année alors que le constructeur vient d’annoncer son implication en LMDh. Une bonne façon pour vous d’entrer dans la nouvelle ère de l’Endurance ?

 

« Oui, il est certain que nous sommes tournés vers le futur, pas que moi, pas qu’Acura, mais tout le monde, toutes les marques. Je l’ai toujours dit : mon but est de remporter les 24 Heures du Mans au général. J’ai eu une belle opportunité il y a six ans avec Audi en LMP1 (2015 où il finit 7e mais a occupé la tête de course, ndlr) et je veux vraiment y retourner. C’est mon objectif ultime. »

 

Donc cela passerait par Acura ?

 

« Nous sommes actuellement en pleine discussion. Ils ne savent pas encore s'ils feront les 24 Heures du Mans ou pas, mais c’est pour moi la priorité. Donc j’attends de voir… »

acura

Un mot sur votre début de saison WEC…

 

« Je n’ai fait que la première manche à Spa, mais ce fut comme dans un rêve. Je signe la pole position des LMP2 juste derrière les deux Toyota et on remporte la course. Je n’ai pas fait celle du Portugal, malheureusement. Nous sommes compétitifs, nous sommes solides. Il y a plus de dix voitures en LMP2 et il y a de très bons pilotes dans chaque auto. Certains sont des pilotes usine, ils sont aussi là pour préparer le futur et intégrer la catégorie reine comme je le souhaite aussi. »

 

Et une nouvelle victoire au final à Monza…

 

« Quel week-end incroyable. Après avoir manqué la pole position de trois centièmes hier, je pense que j'ai mis un peu plus d'énergie et de colère dans la course. Tout allait bien jusqu'à la voiture de sécurité qui a failli nous faire sortir de la course. Mais ça n'a pas été le cas, nous sommes revenus en tête, avons contrôlé la course et creusé un écart qui montre à quel point nous étions forts. Nous avons été P1 et P2 tout le week-end. Un excellent travail de l'équipe, de Phil (Hanson) et Fabio (Scherer). C'est la première fois que nous sommes sur le podium au général, donc c'est un week-end de rêve. »

united

Maintenant, les 24 Heures du Mans. Gagner le Mans une fois est difficile, mais remporter cette course deux fois de suite…

 

«Au contraire, je pense que la plus difficile a été celle de l’an dernier. Attention je ne suis pas en train de dire que nous allons de nouveau gagner les 24 Heures du Mans, loin de là. Mais je pense que quand vous l’avez fait une fois, vous enlevez le poids qui portait sur vos épaules. Maintenant, vous savez ce qu’il faut faire, vous l’avez déjà réalisé une fois. Nous devons croire en nous et en notre travail. Nous sommes les champions en titre, les vainqueurs des 24 Heures du Mans en titre et nous n'avons pas à rougir de tout cela. Nous allons arriver en toute humilité au Mans et allons essayer de gagner à nouveau ! Cependant, ce ne sera plus avec le sentiment de « nous n’avons jamais encore gagné !» Cela va nous enlever de la pression et ça, c’est positif ! »  

 

Cette fois ci, United Autosports va aligner trois Oreca 07. Qu’est ce que cela va changer ?

 

« J’aimerais que nous n’ayons qu’une voiture, être seul (rire). Le fait d’avoir plusieurs voitures va nous permettre d’essayer différentes choses, nous allons aussi parcourir plus de kilomètres. Mais il va déjà falloir penser à battre nos équipiers car nous avons de sacrés équipages sur les autres autos. Quand vous disposez exactement des mêmes outils, cela devient plus difficile. Cela se jouera entre ceux qui feront une course sans aucun incident et ceux qui auront des soucis. Cela, vous ne le contrôlez pas et je pense que ce sera plus dur que l’an dernier. Il y a plus de voitures, le niveau est juste incroyable, toujours plus relevé d’année en année avec de grands noms, plus de pilotes essayent de se vendre à des constructeurs pour le futur. Des erreurs vont se produire et il faudra être là…»    

Le Mans 2020 United

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article