Auto

Paul-Loup Chatin : "L'objectif était de gagner en Pro-Am, c'est donc parfait !"

WEC
20 juil. 2021 • 15:00
par
dbristol
Paul-Loup Chatin a connu une fin de semaine particulière. Alors qu'il aurait dû passer le week-end, tranquillement, chez lui, il s'est retrouvé à Monza dans le baquet de l'Oreca 07 #29 de Racing Team Nederland en lieu et place de Giedo van der Garde. Le champion ELMS 2019 n'avait jamais disputé une course WEC (en dehors des 24 Heures du Mans) et il s'est permis le luxe de remporter la catégorie Pro Am...Endurance-Info l'a rencontré à sa descente du podium...
Paul Loup Chatin

Ca fait du bien une victoire en Europe, cela nous vous était pas arrivé depuis un bon moment…

 

« Oui, carrément ! Bon, il y a eu les 24 Heures de Daytona, mais ça remonte déjà à six mois. Avant les 24 Heures du Mans, j’avoue que c'est un super feeling et ça permet d'être vraiment dans le bon mouvement à un mois de la course. Je suis très, très content, toute l'équipe a fait du très bon travail, on n'a pas fait d'erreur. Tout s'est déroulé comme on l'espérait et il y a eu la réussite au moment où il fallait. L’objectif était de gagner le Pro Am, on était focus là dessus, c'était vraiment notre but unique. Et après, il y a eu quelque chose de plus à aller chercher, on a réussi à terminer troisième au général en LMP2, c'est encore plus beau ! »

 

Ce ne fut pas un long fleuve tranquille pour vous pourtant, appelé d'urgence, vous intégrez une équipe qui est à moitié française, moitié hollandaise, avec deux coéquipiers que vous connaissez peu. Il n’y a que la voiture que vous connaissez par cœur…Ca a dû se bousculer un peu pendant le meeting ?

 

«  Tout à fait ! Il y a eu beaucoup d'émotion. Tout a été très vite. On m’a appelé à 11 h 45 jeudi. Dans ma tête, je ne savais même pas qu'on était jeudi et on m'a demandé si j'étais disponible ce week-end. Je dis oui tout de suite sans réaliser qu’on est jeudi. En fait, ils me disent OK, il faut que tu sois à 14h30 à l'aéroport avec tes affaires. Je leur réponds: "donnez moi 10 minutes, je vous rappelle ensuite pour vous le confirmer, mais partez du principe que c'est bon." J'ai eu la chance d'avoir l'aval de Patrice Lafargue, Nicolas Minassian, tout le monde chez IDEC Sport parce que c'est jamais évident pour eux. Mais j’ai eu la chance qu’ils aient vu l'intérêt que je pouvais en retirer, l’intérêt qu’on pouvoir en avoir chez IDEC parce que c'est toujours intéressant de voir ce qui se passe chez la concurrence, surtout quand la concurrence est celle de TDS. C’est un team contre qui on s'est très souvent battu, c’est l’une des références en LMP2.

Racing Team Nederland

Ca s'est donc fait très vite. Le jeudi, je suis allé en moto chez IDEC récupérer mes affaires et mon casque, direction Roissy Charles de Gaulle. Je suis arrivé tout juste, il ne fallait pas qu'il y ait 5 minutes de plus. Et puis, le fameux test PCR, je n'avais pas trop de doutes, mais on sait jamais, on l'a vu malheureusement avec Giedo et Job, il y a toujours une petite appréhension. Le résultat du test négatif est tombé le vendredi matin à 9 h 30, ça m’a permis d'aller tout de suite au circuit où on a fait un siège. A 15 h, il y avait la première séance d'essais libres, donc ça s'est fait très vite. C'est une super équipe avec des personnes professionnelles qui m'ont très bien intégré directement. Et j'ai aussi tout de suite eu un meeting avec Frits pour qu'on fasse connaissance et qu'on mette tout de suite sur la table les points à suivre ce week-end.

 

Comme je l’ai dit, c'était vraiment se concentrer sur le Pro Am. Quand j'ai la chance d'être appelé comme cela, mon objectif est de mettre au service de l'équipe. Je leur ai dit que, de toute façon, je ferai tout ce qu’ils me demanderaient. A chaque fois, j'ai récupéré les pneus de Frits qui avaient déjà un relais, mais pour moi, ce n’était pas un souci. L'objectif était de gagner à la fin du week-end et c’est ce que l’on a réussi à faire, c'est parfait. »

 

Maintenant, focus Le Mans…

 

« Exactement, je suis en mode Le Mans désormais. On court après un bon résultat aux 24 Heures du Mans depuis 3 ou 4 années maintenant avec IDEC Sport. On en est rarement loin, donc avec un petit peu de réussite, ça va le faire ! »

Racing team Nederland

Commentaires

Connectez-vous pour commenter l'article