Auto

Les plus et les moins des 6 Heures de Monza

WEC
19 juil. 2021 • 18:00
par
dbristol
La 3e manche WEC vient de s'achever en Italie avec la victoire de la Toyota GR010 Hybrid #7 de José Maria Lopez, Kamui Kobayashi et Mike Conway. Cette course servait de répétition générale avant les 24 Heures du Mans (21 et 22 août) qui marqueront le début de la 2e partie de saison. Avant de se projeter sur "the Big One" comme disent les Anglais, petit retour sur les 6 Heures de Monza avec nos traditionnels tops et flops !
Arrivée Monza

Les plus

 

Alpine : encore un sans faute de la part de toute l’équipe Signatech de Philippe Sinault et des trois pilotes, Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere sur leur Alpine A480 #36. Mais comme l’a précisé Nicolas Lapierre, "on sait qu'à la régulière, on est un cran derrière !"  On atteint donc un peu les limites et, sans un souci sur chaque Toyota, Alpine ne pourra prétendre, au mieux, qu’à un podium en Sarthe. Il faudra donc rester à l'affut ! 

 

Scuderia Cameron Glickenhaus : la belle surprise du week-end. On était déjà conquis à Portimão, on l’est encore plus au soir de Monza avec une très belle prestation de la #709 et trois pilotes en forme : Romain Dumas, Richard Westbrook et Franck Mailleux. La voiture a pointé quelques instants en tête, s’est battue avec l’Alpine et a signé des temps proches des trois autres concurrents (Romain Dumas signe le 5e temps en course à 0.314s de Mike Conway). Certes, il y a encore des soucis de jeunesse, les freins sur la #709, la boîte de vitesses sur la #708, mais avant Le Mans c’est plus qu’encourageant. De là à décrocher un très beau résultat aux 24 Heures du Mans, cela risque d'être compliqué quand même, mais on peut toujours espérer ! 

 

Team WRT : cela va mieux en WEC pour la structure belge qui a signé sa première pole position et son 2e podium, son meilleur, avec une 2e place. Une bonne chose avant Le Mans. Cela vient s'ajouter aux deux victoires en ELMS même si l'équipe reste sur une 5e et une 4e places dans la série européenne, mais elle occupe toujours la tête du championnat. Une bien belle saison pour un…rookie !

WRT

TDS Racing : encore une fois, la structure française via Racing Team Nederland ou Realteam Racing a brillé. Au final, une victoire pour la première, une 3e place pour la 2e, le tout en Pro Am. Pourtant, ce ne fut pas simple avec le remplacement de Job van Uitert et surtout de Giedo van der Garde (tous les deux testés positifs à la Covid-19) à la dernière minute par Paul-Loup Chatin qui a été parfait comme à son habitude. A noter que tous les succès en Pro Am depuis le début de la saison viennent de ces deux entités. 

 

Inter Europol Competition : écurie certes discrète, mais elle fait son chemin depuis le début de la saison et on en est déjà à trois top 5 en autant de manches avec une nouvelle auto. Après deux 5e places, l'équipe polonaise est montée d'un cran en Italie. Beau travail de Jakub Smiechowski, Renger Van der Zande et Alex Brundle, même si les deux "pros" sont parfois un peu "chauds" en piste.

Inter Europol

Kevin Estre : pas de chauvinisme dans tout cela, juste un constat. Le Français est LE meilleur pilote GTE en WEC. Il a signé sa 3e pole position en GTE Pro cette saison en autant de qualifications. Avec un Neel Jani de retour aux affaires et qui s'est bien fait au pilotage d'une GT, ils forment un beau duo et empochent une 2e victoires en trois courses. Pourtant en face, il y a du lourd avec Pier Guidi, Calado et autres Bruni...

 

François Perrodo : là aussi, pas de cocorico, mais force est de constater que François Perrodo (avec Ben Keating) est l’un des meilleurs Bronze du plateau GTE Am. Superbement encadré par deux excellents jeunes loups, Nicklas Nielsen et Alessio Rovera, il a signé une 2e victoire en 3e courses sur sa Ferrari 488 GTE #83 F Corse !

Perrodo

La diffusion : les 6 Heures de Monza ont été diffusées gratuitement et en intégralité sur la chaîne L'Equipe avec les commentaires de Marc Minari, Thomas Laurent et Thibaut Villemant. Le petit dernier a pu amener son expérience de la course pour décrypter une discipline compliquée où on a tout de même entendu beaucoup de n'importe quoi ces dernières années. 

 

Mention Passable

 

Toyota Gazoo Racing : on est mitigé. Certes, Toyota a remporté une 3e victoire en autant de courses en caracole en tête du championnat, mais ce ne fut pas sans mal. Un souci (non encore élucidé) de système essence et une roue mal serrée sur la #8, un problème de control unit sur la #7. Pas la meilleure des préparations en vue des 24 Heures du Mans, même si le géant nippon partira ultra favori de cette 89e édition.

 

La Filipe Albuquerque dépendance : rassurez-vous, il s'agit d'une bonne addiction. En tout cas, c'en est une pour United Autosports qui signe un 2e succès après Spa. Mais force est de constater que l'équipe britannique ne gagne, en ce moment, que quand le Portugais est là. On l'a vu au Portugal ou en ELMS avec, encore, aucun succès...

ALbuquerque

 

Les moins 

 

Les spectateurs étaient enfin acceptés dans l’enceinte d’un circuit. Certes, mais à quel prix ! Un billet à 80 euros par les temps qui courent, pour une reprise, sans accès à quoi que ce soit (c’était une évidence avec la Covid) ni aucune course de support. Ah oui, on oubliait, le billet, c’était juste pour le dimanche. Carton rouge au circuit de Monza ! Pas comme cela que l'on va faire (re)venir les fans et la nouvelle génération en sport automobile. 

 

Les sorties de piste ont été nombreuses, certaines fatales comme celle de la Ferrari 488 GTE Evo #71 d’Inception Racing. On a aussi eu la belle figure de Stoffel Vandoorne en qualifs (Oreca #28 Jota), Roberto Lacorte à deux reprises en Libres 1 et en Course (Ferrari 488 GTE #47 Cetilar) ou la Ferrari 488 GTE #60 Iron Lynx qui fait un strike avec l’Alpine A480 en Libres 2. Cette manche a été « chaude » à tout point de vue ! Il faudra se calmer en Sarthe...

JOTA Monza

Commentaires (1)

Connectez-vous pour commenter l'article

vvf36

19 juil. 2021 • 20:47

Avec un tel prix, pas sûr de revoir Monza au calendrier. J'avais fait Spa pour 30 € en libre accès. Super souvenir